Mercredi 07 Décembre 2022
PATRICE
Mardi, 27 Septembre 2022
pq27ph
 
Nîmes : Itinéraire Vendanges : Dimanche (4)…
 
Le dimanche, Ste Perpétue.
 
Me signifia le souvenir de notre mère.
 
 
 
Sasha me fit voyager en Floride et au Mexique.
 
Gary me dit les caprices des cantatrices.
 
 
 
Lalo m’offrit son élégance.
 
Michel et le carpintero de Céret leur académisme.
 
 
 
«Le Palace» où il y a des millions d’années.
 
J’avais écouté Popelin et le «Tío Pepe».
 
 
 
Fourbissait ses platines.
 
De musique électronique.
 
 
 
Et chez Teissier.
 
De beaux livres.
 
 
 
Incitaient.
 
A les ouvrir.
 
 
 
Jeannot Covillas et Patrick Mitjana.
 
Me rappelèrent le Talabot de notre enfance.
 
 
 
On déjeuna.
 
De rouille graulenque.
 
 
 
On but.
 
Du rosé de Gallician sous un barnum.
 
 
 
Et des gin-tonics.
 
Sous les platanes du «Lisita».
 
 
 
Les Fuente Ymbro de Ricardo Gallardo.
 
Furent de froid et de neige fondue.
 
 
 
Ureña d’une honnêteté touchante.
 
Daniel fut Luque en une naturelle.
 
 
 
Et Álvaro.
 
Resta Lorenzo.
 
 
 
Dans le callejón.
 
Marc Antoine Romero allait en majesté.
 
 
 
Et à ma droite.
 
Un radiologue colombien m’expliquait la crosse de l’aorte.
 
 
 
Il faisait presque nuit.
 
Quand je donnai un abrazo à Pascal Mailhan.
 
 
 
Encore plus nuit.
 
Quand je saluai Clemente qui un jour sera grand.
 
 
 
Et tout à fait nuit.
 
Lorsque je rencontrai JOL qui me parla de Houellebecq.
 
 
 
Quand je saluai une bibliothécaire.
 
Parfumée de «Madame Grès».
 
 
 
Et lorsque je dis au revoir à Camille.
 
Qui allait terminer sa soirée là-bas vers la rue Emile Jamais.
 
 
 
Je m’endormis avec tous ces souvenirs.
 
Epars dans le fundón de la mémoire.
 
 
 
Le lendemain.
 
Le coup de klaxon du taxi.
 
 
 
Sonna comme.
 
Le troisième avis.
 
 
 
D’un itinéraire de Vendanges nîmoises.
 
Que, comme Homère écrivant «L’Odyssée».
 
 
 
J’aurais souhaité.
 
Voir jamais terminé.
 
Patrice Quiot
 
 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels