Mercredi 07 Décembre 2022
PATRICE
Lundi, 26 Septembre 2022
nim17ph
 
Nîmes : Itinéraire Vendanges : Samedi (3)…
 
Le samedi, un camion livrait du fuel.
 
Au mitan de la rue Roussy.
 
 
 
A son coin.
 
Freddy vendait des fruits et des légumes.
 
 
 
Chez Michel Hermet, je partageai un petit déjeuner à la fourchette.
 
Avec des amis anciens.
 
 
 
La somme de nos âges.
 
Nous faisait remonter à Raymond VII, Comte de Toulouse.
 
 
 
Les Ave María.
 
A l’heure de la messe.
 
 
 
Vinrent sans eucharistie.
 
Ni élévation.
 
 
 
Et le vent.
 
Était terrible et froid.
 
 
 
Diego fut comme un roseau, Christian comme un chêne.
 
Et Lalo comme un lys.
 
 
 
On déjeuna.
 
De gardianne.
 
 
 
On but.
 
Des sourires.
 
 
 
Et dans le vent des quatre heures.
 
Du toro de l’Esplanade.
 
 
 
Simon.
 
Parla de chats et de souris.
 
 
 
Christian.
 
De Joséphine.
 
 
 
Et Patrick Nouguier.
 
Me coloca pour une prochaine fecha.
 
 
 
Suelto en «Habit Rouge» de Guerlain.
 
J’allai lentement par les rues.
 
 
 
Parcouru.
 
D’un délicieux sentiment d’aventure.
 
 
 
A l’heure des vêpres.
 
Les Victoriano.
 
 
 
Furent de race noire.
 
Et d’exigence brutale.
 
 
 
Juan, à la cognée d’outrance.
 
Faillit mourir.
 
 
 
Andrés, l’Inca habillé d’orange.
 
Gravit le Machu-Pichu du poderío.
 
 
 
Et Isaac, le Mexicain.
 
Accoucha deux oreilles au forceps d’agave.
 
 
 
Le soir, à l’Atria.
 
François Caro et moi les évoquâmes.
 
 
 
En regardant.
 
Passer la gente de toros.
 
 
 
Jean-Marie me parla de Léo.
 
Le fils de Loren.
 
 
 
Qui, quelques jours avant.
 
Fut torero.
 
 
 
Et Sarah.
 
Des sources et des puits de leur campo andalou.
 
 
 
Je m’endormis avec de nouveaux souvenirs.
 
Sachant que demain.
 
 
 
Pour le dernier jour.
 
Je m’habillerai de bleu.
 
A suivre …
 
Patrice Quiot
 
 
 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels