Mercredi 30 Novembre 2022
SÉVILLE
Vendredi, 23 Septembre 2022
mdp23ph
 
Tarde de grande musique pour Morante de la Puebla, prodigue en « genialidades », qui a toutefois loupé la Porte du Prince à cause de l’estoc…
 
Beau temps, trois quarts d’arène environ. Six toros de Hnos García Jiménez, l’ultime d’Olga Jiménez, donnant la plupart un jeu limité.
 
Morante de la Puebla : saluts et oreille.
 
Juan Ortega : silence aux deux.
 
Tomás Rufo : saluts et silence.
 
mdp24h
 
Eblouissante performance d’un Morante de la Puebla inspiré qui a ravi le public de la Maestranza, que ce soit au capote comme à la muleta, avec des suertes de derrière les fagots. Après une première faena comprenant plusieurs mouvements ajustés, mais c’est au quatrième, de meilleur son, que l’artiste de La Puebla allait donner sa pleine mesure au cours d’un trasteo comprenant des séquences pour l’histoire, seule l’épée ne se hissant pas au même niveau. Avec pour solde de tout compte une oreille de poids ayant somme toute valeur de grande porte. Du coup… vivement dimanche !!!
 
jo23h
 
Juan Ortega n’a pas été le mieux servi et n’a pu composer des faenas compactes, certains détails du Trianero valant toutefois la mention.
 
tr23h
 
De Tomás Rufo, on retiendra surtout son premier passage qui a vu notamment ses banderilleros Sergio Blasco et Fernando Sánchez saluer au second tercio avant une faena parsemée de gestes de classe. Il brinda son autre faena à José Antonio Carretero qui faisait ce jour son ultime paseo après une longue carrière passée la plupart du temps au service de figuras…
 
(Photos : Maestranza)
 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels