Mercredi 30 Novembre 2022
ARLES
Samedi, 10 Septembre 2022
at10ph
 
Sortie a hombros d’Alejandro Talavante qui a coupé les deux oreilles de son second Garcigrande…
 
4/5 d’arène, beau temps. Quatre toros de Garcigrande et deux de Domingo Hernández (1 et 3) formant un ensemble correct de présentation, mais inégaux de jeu, la plupart baissant en cours de faena. Meilleurs les 2 et 5. Le premier, victime d’une blessure à une patte, a été remplacé par un sobrero de Garcigrande.
 
goy10h
Photo Daniel Chicot
 
Marseillaise à l’issue du paseo. Corrida goyesque décorée par l’artiste Belín (Linares) et soutenue musicalement par l’orchestre Chicuelo II, avec la soprano Muriel Tomao et le Chœur Escandihado.
 
Morante de la Puebla : silence et saluts.
 
Alejandro Talavante : saluts et deux oreilles.
 
Pablo Aguado : silence aux deux.
 
mo10h
 
Morante de la Puebla a débuté avec un adversaire qui ne s’est pas fixé au capote et qui par la suite, après deux piques, a été prié de réintégrer le toril suite à un problème de motricité. Sortit alors un sobrero qui a offert au piquero l’occasion de montrer ses talents d’équilibriste avant une faena de tanteo  avec musique rapidement stoppée et trois détails avant trois quarts de lame. Avec le cuarto, ce fut tout de même mieux, avec notamment quelques capotazos de catégorie et après brindis au respectable, une entame de faena de derrière les fagots, relevée par des trincherazos de gala. Las, le fauve se dégonfla trop rapidement et les choses ont eu du mal à se maintenir dans le rythme initial. Demi-bajonazo au troisième envoi.
 
at10h
 
Alejandro Talavante a été le plus gâté au sorteo et il a su globalement en profiter pour étaler sa classe, déjà à son premier lors d’un trasteo ponctué de mouvements de grande musique. Brindée au public, sa faena débuta à genoux pour laisser place à d’émouvants morceaux de bravoure des deux côtés, faisant ainsi crépiter les tendidos. Las, trois descabellos après entière tombée sont venus refroidir l’ambiance. L’Extremeño réussit toutefois le desquite avec le bon quinto, bien reçu par véroniques puis piqué en deux assauts avant un brindis à Belín, « Tala » se signalant ensuite sur une grande série arrodillada avant des échanges cohérents et de bon goût lors d’un ensemble soutenu en qualité, cette fois-ci bien conclu avec la rapière. Olé !
 
pa10h
 
Pablo Aguado n’a que trop rarement trouvé ce jour de quoi enthousiasmer les gradins, malgré une gestuelle fluide. Son trasteo a décliné progressivement, à l’image de son opposant, et la ferraille finit par le faire sombrer. Avec l’ultime, ce fut un peu pareil et après un bon capoteo et un quite alluré, il démarra son labeur par gestes prometteurs avant qu’une nouvelle fois, les choses ne s’évaporent trop rapidement, sans grande transmission au demeurant. Et comme une nouvelle fois la conclusion a laissé à désirer…
 
arl10h
 Photo : Ville d'Arles
 
Avant que ne débute la goyesque, les aficionados étaient invités à se regrouper sur le parvis des arènes pour défendre leur passion et les traditions de nos régions du Sud. Nous y reviendrons... 
 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels