Lundi 05 Décembre 2022
PATRICE
Jeudi, 08 Septembre 2022
em08ph
 
 
Un Emilio Muñoz de la musique : Wolfgang Amadeus Mozart…
 
Fils de Léopold Mozart, compositeur et professeur de musique, Mozart baigne dans la musique dès son enfance.
 
Son génie est décelé très tôt.
 
 
Le père d’Emilio, Leonardo Muñoz Ordóñez  «El Nazareno» disait en parlant de son fils : «Cualquier aficionado puede ver en Emilio Muñoz, un torero de una inteligencia extraordinaria ».
 
 
Agé de 3 ans à peine, le jeune Wolfgang a l’oreille absolue et probablement une mémoire eidétique qui lui permet de mémoriser un grand nombre de sons en très peu de temps.
 
Avant d’apprendre à lire, compter ou écrire, Mozart sait déchiffrer une partition et la jouer parfaitement.
 
Sans surprise, le prodige de la musique se met à la composition à 6 ans.
 
Il cherche “des notes qui s’aiment” et écrit ses premières œuvres : cinq menuets, une sonate et un allegro en 1762.
 
 
Emilio débute en public à Sanlúcar la Mayor en 1972
 
Il a dix ans.
 
 
Entre ses 7 et 8 ans, Mozart compose plus d’une cinquantaine d’œuvres.
 
A 11 ans, Mozart s’attaque à son premier opéra : Apollo et Hyacinthus, qu’il termine le 13 mai 1767.
 
Le père de Mozart l’emmène en Italie quand il a 14 ans.
 
Ils assistent aux matines du mercredi 11 avril de la Semaine Sainte à la chapelle Sixtine, unique occasion de pouvoir entendre le Miserere d’Allegri. Une œuvre que le Vatican souhaite garder précieusement. A cette époque, seuls les choristes ont accès à la partition et toute tentative de retranscription est punie d’excommunication.
 
L'impertinent Mozart, charmé par ce chant céleste, réécrit l’œuvre le soir même et retourne à la chapelle le vendredi Saint pour peaufiner sa retranscription.
 
Cette histoire, racontée dans de nombreuses lettres, fait des jaloux qui accusent Mozart d’avoir volé la partition 
 
 
Emilio.
 
Torero prodige.
 
Début de novillero à Séville le jour de la Virgen de los Reyes de 1977.
 
Il a 15 ans.
 
 
A Salzbourg, Mozart obtient à 17 ans le titre de maître de concert. Sous les ordres des princes-archevêques Schrattenbach puis Colloredo, il compose des œuvres sacrées. Un rôle qui le prive de ses libertés créatrices.
 
 
Emilio débute de matador à la Maestranza le 22 avril 1979.
 
Quarante jours après son alternative de Valencia donnée par Paquirri avec Dámaso comme témoin.
 
Ce jour-là, Emilio n’avait pas encore dix-sept ans. 
 
Cette année-là, Emilio torée plus de soixante corridas.
 
 
En 1773, Mozart a dix 18 ans, il découvre la franc-maçonnerie et, le 14 décembre 1784, se fait initier dans la loge de la Bienfaisance. Quand il compose la Flûte Enchantée en 1791, Mozart fréquente depuis plusieurs années ce milieu. Il y trouve une source d’inspiration. Le célèbre opéra est d’ailleurs appelé “opéra maçonnique” car il représente les étapes initiatiques des francs-maçons.
 
Quand il compose cette œuvre, Mozart crée une double lecture : une pour le profane, inspiré du modèle allemand du Singspiel (sorte d’opéra-comique), l’autre pour l’initié, avec des symboles maçonniques tant dans la musique que dans les personnages et l’histoire.
 
moz08h
 
A 20 ans, Mozart quitte Salzbourg pour trouver un autre poste, en vain. Contraint de retourner à Salzbourg récupérer son travail, Mozart n’en fait qu’à sa tête : il se comporte comme un enfant avec le prince-archevêque Colloredo qui le traite de voyou et de crétin.
 
 
Emilio revint à Séville deux fois en 1981.
 
Il a 19 ans.
 
En 1982, il fait cinquante-sept fois le paseo et il a 20 ans.
 
62 actuaciones en 1983 dont l’inoubliable mano a mano à Nîmes avec Ojeda et les toros de Manolo González lors de la Pentecôte.
 
Emilio a cinq ans d’alternative.
 
Et vingt et un ans.
 
 
En 1784, Mozart a vingt-huit ans quand il rencontre Haydn.
 
C’est le coup de foudre artistique. Les deux hommes s’admirent réciproquement et se lient d’une amitié sincère et unique dans l’histoire de la musique au point que Mozart rebaptise Haydn “Papa Haydn”.
 
« Lui seul a le secret de me faire rire et de me toucher au plus profond de mon âme », disait Mozart de ce père spirituel.
 
A la fin d’un concert donné par Mozart, Haydn s’approche de Léopold, le père du compositeur, et prédit : « Je vous le dis devant Dieu, en honnête homme, votre fils est le plus grand compositeur que je connaisse, en personne ou de nom, il a du goût, et en outre la plus grande science de la composition ».
 
 
Quand en 1990 « El año de la reaparición logró la faena más importante de su carrera al toro de nombre Correrios de la ganadería de Manolo González, obtuvieron el premio a la mejor faena y al mejor toro de la feria de Abril. » (Aplausos)
 
Et 62 corridas toréées en fin de temporada.
 
Emilio a lui aussi vingt-huit ans.
 
 
Mozart s’est fait des ennemis. Dans les loges franc-maçonniques, au sein de la noblesse ou à cause de ses dettes, mais Salieri n’en faisait pas partie. Le musicien italien était juste un peu jaloux. Quand l’empereur commande à Salieri Cosi Fan Tutte, il est incapable de le composer.
 
Mozart prend le relais et écrit l’œuvre que l’on connaît aujourd’hui.
 
Se faire “doubler” de la sorte par un jeune compositeur qui, parfois, n’en fait qu’à sa tête, peut déplaire, mais jamais les deux hommes se sont livrés bataille.
 
Le 4 août 1782 dans la cathédrale Saint-Etienne de Vienne, Mozart épouse Constance Weber. Son père l’apprend par courrier et n’accepte pas ce mariage.
 
Il a peur pour son fils : un mariage peut l’éloigner de la musique.
 
 
Mozart meurt le 5 décembre 1791 à Vienne.
 
A 34 ans.
 
 
La feria 2000 sera la dernière feria d’avril d’Emilio.
 
Après 34 paseos à Séville.
 
Emilio Muñoz a 38 ans.
 
 
A l’enterrement de Mozart, une poignée de personnes assiste à la cérémonie parmi lesquelles : Salieri.
 
Parmi les 140 causes établies par des spécialistes de sa mort, deux restent cependant les plus plausibles : une mort par fièvre rhumatismale ou une insuffisance rénale.
 
Des constats beaucoup moins épiques que la mort par empoisonnement, longtemps avancée au fil des siècles.
 
En 1801, Joseph Rothmayer (qui aurait assisté à l’enterrement de Mozart) se rend sur la tombe de ce dernier et en ressort un crâne.
 
Seulement, l’emplacement est flou. Mozart est enterré dans une fosse commune du cimetière de Saint-Marx à Vienne, son corps repose au milieu de 16 autres cadavres.
 
La relique tombe entre les mains de l’anatomiste Joseph Hyrtl avant d’être léguée à la Fondation Mozarteum.
 
Au XIXe siècle, les scientifiques s’arrachent les cheveux pour savoir si, oui ou non, ce crâne est bien celui du compositeur. Aujourd’hui encore, l’authenticité n’est pas prouvée. D’un côté, certains spécialistes affirment qu’il s’agit du crâne de Mozart, tandis que les tests ADN effectués sur d’autres squelettes de la famille de Mozart prouvent le contraire…
 
 
Wolfgang Amadeus Mozart aurait eu 266 ans le 27 janvier dernier.
 
Emilio Muñoz Vázquez a eu soixante ans le 29 mai dernier.
 
Patrice Quiot
 
(Photo du haut : encore très jeunes les deux, aux côtés d'Espartaco...)
 
 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels