Mercredi 30 Novembre 2022
SOLERA
Mardi, 06 Septembre 2022
ms06ph
 
A quelques jours de sa corrida de competencia d’Arles, rencontre avec Maxime Solera…
 
Dimanche prochain dans les arènes d’Arles, Maxime fera le paseo aux côtés de Domingo López Chaves et Álvaro de la Calle pour combattre les toros de deux ganaderías toristas, Yonnet et Escolar Gil. Dans cette dernière ligne droite, j’ai rencontré le Fosséen lors d’un tentadero à la ganadería Tardieu frères et avec lui, nous sommes revenus sur son début de temporada et bien entendu, évoqué ce rendez-vous très important, sur lequel il compte évidemment pour encore aller de l’avant…
 
ms06c
 
« Je ne sais pas si le créneau torista est devenu l’unique pour moi, seul l’avenir le dira, mais je suis ouvert à lidier n’importe quel type de corrida, d’encaste. Il n’y a aucun problème, au contraire, je me prépare pour ça. Maintenant, c’est vrai que je suis catalogué dans ce créneau, j’en ai conscience et je suis content parce que ça me crée des opportunités et en outre, ça fait partie de mon concept de la tauromachie. Je pense que j’ai encore pas mal à faire là-dedans et j’espère avoir beaucoup d’occasions dans ce créneau, en Espagne comme en France.
 
Cette saison, j’ai démarré à Saint-Martin-de-Crau avec un Yonnet et un San Sebastian, ça a été une après-midi difficile à cause des conditions météo car il faisait très froid et il y avait énormément de vent. Il y a eu tout de même des choses positives et St-Martin a été pour moi une grande leçon car je m’étais probablement mis trop de pression et malheureusement, ça n’a pas été une bonne tarde dans le sens de ce qui s’est passé dans les arènes. Pour moi, c’est tout de même resté positif par rapport à la remise en question, sur l’analyse de mon concept, de ma préparation, donc j’ai changé pas mal de choses à partir de là.
 
ms06d
 
A propos de cette course, je dois dire que j’étais congelé ! Cc n’est agréable pour personne et ça doit aussi jouer pour les toros. En outre, ça m’a aussi affecté dans le domaine du mental et dans ces conditions extrêmes, il est difficile d’être bien. Mais c’est comme ça… D’ailleurs, dans ce contexte, on peut dire bravo aux aficionados qui sont restés plus de deux heures assis dans ce froid qui sincèrement, était insupportable !
 
Dès Alès, pour ma corrida de Valverde, on a commencé à voir un peu mon évolution, j’ai coupé une oreille, c’était bien, même si pour moi ce n’étais pas l’essentiel. Le plus important reste le contenu et déjà, il y a eu du positif, du plaisir, et ça, c’est le plus important ! 
 
ms06f
 
Avant Céret, il y a eu Sotillo de la Adrada (Ávila) pour une corrida cinqueña d’Adolfo Martín, avec Sánchez Vara et Luis Gerpe. Avec des toros exigeants, ça s’est bien passé pour moi, sauf que dans cette Espagne profonde, j’ai pu ressentir quelque chose qui s’apparente au chauvinisme, les jugements du palco ne me semblant pas vraiment des modèles d’équité. A mon avis, j’aurais pu couper une oreille ou deux, mais bon, c’était une corrida pour apprendre et ça reste une bonne opportunité pour ma préparation.
 
Céret ? C’est une plaza torista exigeante, avec des présentations irréprochables, les ganaderías les plus dures, un public connaisseur. C’était ma première course de cuatreños et en tout cas, elle a été très positive pour moi, j’ai montré un contenu et une évolution de ma tauromachie que je pense, en toute humilité, très positive. Je commence à mettre en place des choses, à prendre du plaisir et à montrer ce que je parviens à faire aux entrainements. A Céret, je pense que l’on a vu un Maxime Solera en grande évolution et j’espère que ce sera encore le cas à Arles. Je pense que si le toro était tombé après une demi-lame a recibir, j’aurais pu avoir un trophée, mais encore une fois, ce n’est pas l’essentiel pour moi. 
 
ms06g
 
Si l’on revient sur mon alternative de l’an dernier, c’est vrai que ça peut sembler paradoxal que je l’ai prise avec Morante comme parrain. On avait déjà surpris avec les Miura, puis ça ne s’est pas fait et après ça, il fallait surprendre avec autre chose. Avec les La Quinta, c’était un honneur pour moi d’avoir un tel parrain car je trouve, qu’on l’aime ou non, que c’est une personnalité forte qui apporte dans le toreo des détails des périodes passées, parfois lointaines, et ça, j’aime beaucoup ! Et en ce moment, certaines après-midis, il est capable de faire des choses extraordinaires, dans le corte parfois de vedettes passées. 
 
ms06k
 
En ce qui me concerne, je vis toujours en Catalogne, mais c’est vrai que ces derniers mois, j’ai vécu au Portugal, plus précisément à Vila Franca de Xira, aux côtés du maestro Victor Mendes. Je fais passablement moins de campo, mais je m’entraine beaucoup de salon. Il m’apporte énormément par ses conseils et bien entendu, je ne peux que progresser à ses côtés, en recherchant notamment encore plus de sincérité, beaucoup avec le pecho, en mouvement, ainsi que dans le domaine du dominio. Mon concept pourrait donc être sincérité, poder et verdad !
 
Le rendez-vous d’Arles est évidemment très important pour moi et franchement, la formule de trois et trois ne me dérange pas. Elle a comme les autres son inconvénient et son avantage. En effet, je parle là d’une façon très générale, un lot du même élevage peut nous donner plus de chances de toucher un bon toro, mais avec deux élevages différents, on peut se dire après avoir touché un toro d’une ganadería qui n’est pas dans un bon moment, que l’on va peut-être en toucher un bon avec l’autre fer ! 
 
ms06h
 
Une chose est sûre, c’est qu’il va sortir des toros sérieux, il va y avoir des opportunités et il va falloir les saisir. Je suis donc tout à fait satisfait de revenir après mon alternative dans cette arène importante et en ce qui concerne les toros, je n’ai pas encore eu l’occasion ni de tienter, ni de toréer des toros d’Escolar. En revanche, je connais évidemment mieux ceux de Yonnet, j’apprécie beaucoup Charlotte et bien entendu, j’aimerais triompher à Arles.
 
Au sujet de la fin de temporada, après Arles, j’ai encore une corrida qui m’attend en Espagne, à Yunquera de Henares (Guadalajara) le 19 septembre. Une plaza à caractère plutôt torista et ce sera une course d’El Pilar avec Sánchez Vara et Esaú Fernández. 
 
ms06x
 
Sincèrement, je n’ai pas encore de projets pour la saison suivante, pour l’instant je pense surtout à Arles. Si on fait le compte, cette année, j’aurai toréé six corridas plus quatre toros en privé !
 
Enfin, concernant ma cuadrilla, j’ai Fernando Casanova de lidiando avec Omar Guerra, les deux étant de Barcelone, avec de troisième Juan Cantora, de Palencia. A la pique, Jean-Loup Aillet et Israel de Pedro, de Segovia. A propos de mon entourage, et pour qu’il n’y ait pas de confusion, Denis Loré est toujours mon apoderado, quant à Victor Mendes, c’est un soutien important par ses conseils dans ma préparation. J’aime beaucoup travailler aux côtés de ses élèves de l’école taurine et peu à peu, forcément, nos liens se sont renforcés…
 
arl23g
 
J’ai pu le constater au cours du tentadero et à quelques jours de la corrida dominicale de la Feria d’Arles 2022, je n’ai que deux mots à adresser à l’intention de Maxime : Enhorabuena y Suerte !!!
 
 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels