Lundi 05 Décembre 2022
PAREJO
Jeudi, 01 Septembre 2022
cp01w
 
Rencontre avec Christian Parejo, novillero numéro un de l’escalafón 2022…
 
Pas totalement Biterrois, mais plus tout à fait Chiclanero, Christian s’est déjà fait une belle place dans l’échelle des valeurs montantes du monde des toros. En effet, le protégé de Tomás Cerqueira, avec à ce jour seize novilladas à son actif, a grimpé à la première place du classement des novilleros, ce qui n’est pas une mince performance, tant la place est convoitée. Ce qui en dit long sur sa progression et son envie d’impacter au plus haut niveau.
 
lm31h
Lenny Martin
 
lt31h
Luis Torres
 
A quelques jours de son important rendez-vous de Bayonne, je l’ai rencontré lors d’un tentadero chez Olivier Fernay où il s’est rendu avec deux élèves de l’Ecole taurine de Béziers Méditerranée, Lenny Martin et Luis Torres. Chacun a eu une vache en partage et à l’issue de cette tienta, j’en ai bien sûr profité pour revenir avehc Christian sur sa temporada et évoquer à la fois sa dernière ligne droite pour cette temporada, mais aussi ses perspectives pour la suivante…
 
jla31h
Jean-Loup Aillet
 
« De cette saison, je retiens avant tout beaucoup de choses positives, avec quelques triomphes importants, comme le fait d’être arrivé à la finale du Circuit des novilladas d’Andalousie, mais encore des arènes de première catégorie où je me suis présenté comme novillero avec picadors, Dax, Béziers, Mont de Marsan… et Bayonne où j’irai toréer ce week-end.
 
cp31a
 
Concernant mes meilleurs souvenirs, je retiens entre autres la matinée de Mont de Marsan, Boujan, mais surtout le triomphe dans mon arène, Béziers, qui représentait évidemment beaucoup pour moi. 
 
cp31b
 
Je suis bien sûr très heureux de me trouver en haut de l’échelle, mais j’ai aussi conscience que le toreo n’est pas qu’une question de chiffres, même si ça favorise ton entrée dans des ferias importantes. En outre, ça me permet de me faire un nom auprès du milieu professionnel et forcément, d’être davantage pris en considération. Tout cela me plait et me surprend à la fois dans la mesure où être aux côtés de personnalités du mundillo est une fierté, mais aussi une responsabilité.  
 
cp31c
 
Aujourd’hui, j’en suis à seize novilladas pour 28 oreilles et deux rabos coupés, mais si je fais le compte sur la saison en incluant celles qui me restent, je devrais arriver à 25, si les toros me pardonnent et … si Dios quiere !!!
 
cp31d
 
En fait, le plus important pour moi, c’est surtout ce que je peux exprimer dans un ruedo. Par exemple, une de mes meilleures faenas a eu lieu à Boujan avec mon premier novillo, mais je n’ai pas coupé car j’ai échoué à l’épée. Toutefois, je crois que les gens s’en souviennent encore ! Comme quoi… 
 
cp31e
 
Au sujet de mon entrainement, j’ai accentué ma préparation au campo avec davantage de tentaderos, ce qui m’aide beaucoup pour avancer. Sinon, sur le plan technique, j’essaie encore d’améliorer des points qu’il me faut encore travailler. J’ai eu notamment la chance de pouvoir m’entrainer une semaine aux côtés de Victor Mendes, chez Tomás Dufau, ce qui ne pouvait que m’être profitable. Sinon, je dois encore m’améliorer au capote, c’est un secteur qui me plait, mais pour lequel il me reste toutefois pas mal à faire.
 
cp31k
 
Le public français me témoigne beaucoup de « cariño » et je lui en suis reconnaissant car je le ressens quand je suis en piste et c’est un appui non négligeable. C’est d’ailleurs quelque chose dont j’ai bénéficié chez vous depuis mes débuts en non piquée et je ne peux bien sûr que le remercier. Dans les pueblos, c’est pareil qu’en Espagne, quant aux grandes arènes, je n’ai pas eu encore la chance que celles de mon pays m’ouvrent leurs portes, j’espère y être engagé le plus tôt possible pour apprécier aussi leur ambiance.
 
cp31f
 
Le bétail ? Pour le moment, je n’ai pas vraiment de préférence dans le domaine des élevages, même si je suis plus à l’aise avec le Santa Coloma, qui a un rythme particulier, et le Domecq, qui a pas mal de franchise dans ses embestidas. C’est surtout ça qui me plait.  Dans les ganaderías françaises, il y a de tout, mais la plupart ont des produits qui proviennent de fers espagnols, donc on retrouve des caractéristiques proches, avec des toros que j’ai déjà pu apprécier en piste…
 
cp31g
 
Si l’on fait le point par rapport à mon calendrier, j’ai encore devant moi quelques rendez-vous importants, comme Bayonne ce samedi, puis Villaseca de la Sagra, très connue par son certamen de novilleros, le Zapato de Oro d’Arnedo, mais encore Nîmes, et en octobre, la finale du Circuit des Novilladas Andalouses. A Bayonne, j’ai déjà toréé en non piquée, mais je n’ai pas eu beaucoup de chance, et Nîmes, ce sera une première pour moi. Depuis que je suis en France, j’ai très envie de toréer dans cette plaza et ce sera bientôt chose faite…
 
cp31h
 
Chaque chose viendra en son temps car la suite dépendra de mes futurs résultats. Comme je l’ai dit, j’ai encore pas mal d’arènes à découvrir, c’est pourquoi si en 2023 les choses se passent comme on l’espère, notamment dans des plazas espagnoles de catégorie, je pourrai alors envisager de franchir le pas vers l’échelon supérieur en cours de saison, probablement dans sa seconde partie.
 
cp31i
 
Pour le moment, il n’y a toutefois rien de précis, j’ai encore tellement à faire mes preuves dans de grandes arènes en France et de mon pays, mais entre nous, celles de Béziers avec Sébastien Castella comme parrain, évidemment que ça me comblerait…
 
tc31h
Tomas Cerqueira
 
Le toreo n’est pas une affaire de nationalité. Je suis né à Chiclana, j’y ai ma famille et mes amis, mais j’ai trouvé à Béziers une autre famille, celle des Cerqueira qui m’ont accueilli comme un fils. Quant à Tomas, nous sommes ensemble toute la journée. Pour moi, c’est bien plus qu’un simple apoderado… Bel et bien comme un frère ! On s’entraine ensemble, on mange ensemble, on va à la piscine ensemble, bref il s’investit avec moi à 100% et cette relation à la fois professionnelle, amicale et familiale me comble ! »
 
cp31w
 
Ce fonctionnement en « pareja » peut se vérifier en permanence et de cette relation pourrait bien sortir un torero important dont on attendra avec intérêt la consécration. Si le bout du chemin est encore un peu loin, mais le temps passe vite, et s’il continue sur sa percée de 2022, tout porte à croire que Christian a de fortes chances d’atteindre le Graal l’an prochain. C’est bien sûr tout ce qu’on lui souhaite… Suerte !!!
 
 
 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels