Vendredi 09 Décembre 2022
MAUBOURGUET
Mercredi, 24 Août 2022
maub24ph
 
Retour sur le succès de Cristiano Torres lors de la novillada du samedi 20 août…
 
Dommage qu’il n’y ait pas eu plus de monde sur les gradins des arènes de Maubourguet pour assister à cette très intéressante novillada non piquée. Les erales de la ganadería Alma Serena, correctement présentés, ont fait preuve de beaucoup de qualité. Les premier, second et en particulier le cinquième avaient beaucoup de tranco et de caste. Il n’aurait pas été choquant que le Président sorte un mouchoir bleu pour ce « muy encastado quinto ». Les troisième et sixième, très nobles, ont eu eux beaucoup de suavité et de classe dans leur charge. Seul le quatrième, un ton en dessous, n’avait pas la race des cinq autres.
 
Les faenas appliquées de Juanito ont eu quelques bons passages. Malheureusement, les aciers posent à l’heure actuelle un gros problème au torero béarnais. Miriam Cabas est en progrès depuis Aignan. Elle est très courageuse, mais reste verte quand il s’agit d’être confrontée à un toro très encasté comme l’excellent cinquième. Plus à l’aise avec le second, elle a mal tué.
 
Cristiano Torres est sorti à hombros de cette novillada de Maubourguet. Il a coupé une oreille à chacun de ses novillos après des faenas qui ont pesé sur les toros et porté sur le public. Le torero de Zaragoza doit passer rapidement en piquée. Il a énormément de qualités et de recours. Aujourd’hui, il a besoin d’une opposition plus conséquente. En non piquée, sa tauromachie très puesta exige trop des erales. Cela s’est vu lors de cette novillada car il a touché les deux plus suaves du lot qui demandaient une lidia plus douce et des passes plus allongées.
 
Merci à Miriam et Cristian qui ont joué le jeu et parfois payé de leur personne alors que ce dimanche, ils participent à la finale des non piquées de Canal Sur. Certains matadors gagneraient à prendre exemple sur leur professionnalisme.
 
Fiche technique
 
Arènes de Maubourguet, novillada non piquée.
 
6 erales d’Alma Serena correctement présentés et donnant du jeu pour
 
Juanito : vuelta (un avis), vuelta.
 
Miriam Cabas : salut au tiers (deux avis), vuelta.
 
Cristiano Torres : une oreille (un avis) et oreille.
 
Président : Roland Bruno.
 
Salut de Philippe Bats, le ganadero, à l’issue de la course.
 
1/3 d’arène. Température agréable pour cette course en semi-nocturne.
 
Toro à Toro
 
Le premier est un joli castaño. Il humilie et permet à Juanito une belle réception à la cape et à Miriam un bon quite. Le novillo est blando. Jean débute par derechazos. Le bicho vient avec beaucoup de forces et répète avec beaucoup de tranco. A gauche, le novillero le canalise en allongeant la passe. Musique et très bon enchaînement de derechazos, le novillo, sérieux et encasté, transmet beaucoup. La faena va à más, que ce soit à droite ou à gauche. Le novillero a su exploiter le potentiel de l’Alma Serena. La mise à mort est malheureusement compliquée, palmas au novillo et vuelta pour le torero.
 
Miriam Cabas reçoit le second, un eral costaud mais gacho, par véroniques. Cristiano Torres réalise un bon quite. La novillera brinde au public. Début de faena à droite, le novillo se retourne vite. A gauche, Miriam ne pèse pas assez sur le toro qui exige beaucoup. Elle se retrouve en difficulté. Retour à droite après deux séries de naturelles, la première est accrochée. Le final, courageux, est un peu plus serein. La jeune andalouse connait des difficultés à l’épée et doit se contenter de saluer. 
 
Le troisième, joli castaño, met bien la tête à droite dans la cape de Cristiano Torres. Brindis à Sánchez Vara, Torres commence sa faena par derechazos de rodillas. « De pie en pie », les premiers derechazos sont donnés avec temple. Le novillo est noble, mais un peu juste de forces. A gauche, le toro a de la classe. Torres le torée à mi-hauteur. Cela lui permet de se reprendre et d’aller à más. Le novillero monte trop sur le bicho et n’exploite pas la suavité de l’Alma Serena. La faena, toute en puissance, porte sur le public mais l’excellent eral permettait une tauromachie plus douce avec des passes plus allongées. L’entière, tombée, est longue à faire effet. Le novillo résiste. Une oreille et palmas à l’eral.
 
Le quatrième est haut, costaud et cornicorto. Il est abanto. Juanito l’entreprend par doblones. Le novillo est court de charge. A droite et à gauche, le novillero s’applique et donne une bonne série de naturelles. Le toro reste compliqué et à tendance à aller aux planches. Il accroche Jean spectaculairement. « Fâché », le novillero termine sa faena par des muletazos qui portent plus sur le toro. Un petit mieux à la mise à mort avec un pinchazo, une demie verticale et un descabello, vuelta.
 
Le cinquième est bien présenté. Il est reçu avec efficacité à la cape par Miriam Cabas. Le novillo a énormément de moteur et de race. Il charge et répète avec alegría. La torera s’applique à droite et à gauche face à un eral très encasté, il manque quand même du poids sur la muleta et Miriam subit une forte voltereta. Petit à petit la caste et la race du novillo prennent le dessus sur la bonne volonté de la torera. 2/3 d’épée en arrière, une mete y saca et une entière en place sont nécessaires pour tuer un novillo qui lutte avant de tomber. Ovation à un eral qui aurait largement mérité un mouchoir bleu, la novillera fait une vuelta.
 
Le sixième eral de cette novillada de Maubourguet est applaudi à son entrée en piste. Le novillo est noble. Cristiano Torres lie deux bonnes séries à droite. Il a toujours cette habitude de ne pas allonger la passe. Il finit par étouffer le toro. Même chose à gauche, l’eral, malgré sa noblesse, va à menos car il ne sait plus où il est. Le novillero s’est perdu son novillo. Pourtant, sa tauromachie spectaculaire et sa muleta puesta portent sur le public. Mais cette prestation reste en dessous du potentiel du novillo. Le public demande et obtient une oreille que justifie la très bonne estocade entière portée avec engagement.
 
Thierry Reboul
 
(En ce qui concerne Miriam Cabas, le lendemain, après un périple aller-retour de pas loin de 3000 km, pour sa participation à la grande demi-finale du cycle de novilladas de promotion des écoles andalouses, télévisée par Canal +, il est à souligner que même sans avoir été qualifiée pour la finale, elle a tout de même triomphé en coupant les deux oreilles de son novillo de Las Monjas…PH)
 
 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels