Vendredi 09 Décembre 2022
MIMIZAN
Dimanche, 21 Août 2022
as20h
 
L’enthousiasme récompensé…
 
Samedi 20 août. Presque trois quarts d’arène, public enthousiaste et aficionado.
 
Six toros de Pedraza de Yeltes, inégaux de présentation et de comportement, les meilleurs troisième et sixième. Malgré tout, ils furent tous applaudis à l’arrastre.
 
Antonio Ferrera : silence et silence après très petite pétition.
 
Adrien Salenc : palmas après avis et oreille.
 
Dorian Canton : salut après avis et ovation.
 
Le lot de Pedraza de Yeltes était vraiment disparate, tant au niveau de la présentation, de l’âge et du comportement. Des toros très grands, certains très armés, d’autres moins, un très beau, le plus harmonieux, le plus bas et finalement le meilleur, sorti en troisième. Trois toros étaient proches des six ans et cela se remarqua dans leur comportement.
 
as20k
 
Les deux toros d’Adrien Salenc n’étaient pas les plus propices au triomphe, mais l’enthousiasme, la hargne du matador originaire de Nîmes lui permirent d’engranger la seule oreille de l’après-midi. Certes, il fut parfois un peu électrique, mais il y eut aussi de très beaux passages, comme cette entame de faena au cinquième, avec une passe inversée collée aux planches, suivie de passes pleines d’inventivité et de torería pour amener le toro au centre de l’arène. D’une certaine manière, il s’inventa le toro, le provoquant sans cesse, l’obligeant à le suivre, malgré les charges de l’animal avec la tête haute à la finalisation des passes. L’épée tomba un peu basse mais Adrien obtint un trophée qui ne fut point contesté. Son premier toro était noble mais ne lui permettait pas de se replacer, il faisait « hilo » comme l’on dit dans le langage taurin. Signalons quelques beaux quites de sa part à la cape, toujours vibrants.
 
dc20h
 
Dorian Canton a fait de nouveau une très belle impression. On l’a vu serein, avec beaucoup de temple, cherchant dans chaque passe qu’elle soit la plus parfaite possible. Sincèrement, en tant qu’aficionado, c’est passionnant de suivre sa quête, de l’accompagner, surtout que parfois il réussit de très belles choses, comme le prouve par exemple l’excellente photo de Bruno Lasnier. C’est vrai qu’il eut le meilleur lot de la corrida, mais il fut à la hauteur de ses deux adversaires.
 
af20h
 
Très décevante prestation d’Antonio Ferrera, toréant souvent très loin, le corps courbé, dans des positions pas toujours très esthétiques, on l’a vu sans sitio, il ne nous a pas rappelé, encore une fois cette saison, le torero que nous avions tant admiré. Malgré tout il reste quelques gestes, de très beaux gestes, mais vraiment isolés et qui ne suffisent pas à nous faire oublier une piètre prestation.
 
Antonio Arévalo
 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels