Lundi 03 Octobre 2022
CABINET DE CURIOSITÉS
Mercredi, 03 Août 2022
jl03f
 
Les cabinets de curiosités sont des lieux (meubles, pièces) où sont entreposés des objets rares, nouveaux, singuliers...
 
Voilà un échantillon de curiosités taurines :
 
Santiago Wealands Tapia Robson possède ces deux origines (père anglais – mère espagnole), le natif de Sunderland (1896) fit une carrière modeste (1912 - 1914), il étrenna l'apodo « El Inglés ».
 
Il inaugurera une longue série de traités tauromachiques produits par les différents toreros britanniques.
 
La première édition en anglais date de 1953 (il y aura quatre rééditions) se nomme « The Art of bullfighting », la version française en 1962 « Initiation à l'Art taurin » (sic).
 
Dans ces différentes traductions, on note la tête d'un toro de Escobar (José Maria?), prénommé « Perdigon » (1) offert par Manolete à Winston Churchill, pour la forme de V, du pelage blanc, sur le frontal du toro, rappelle le célèbre signe du grand homme anglais signifiant victoire pendant le deuxième conflit mondial.
 
jl03g
 
Plus prosaïquement, on retrouve ce symbole dans l'émologie de nos portables !
 
Angelica Liddell est née Angélica González à Figueras (Espagne). La dame est pluridisciplinaire : auteur, metteur en scène, actrice, elle fonda en 1993 à Madrid la compagnie Atra Bilis (Bile noire! .
 
L’esthétique de ses œuvres oscille entre performance et théâtre.
 
Cette performeuse a été élue chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres en 2017.
 
Elle a présenté en 2021 au festival d'Avignon « Libestod (mot d'amour), « el olor a sangre no se me quita de los ojos » (Juan Belmonte), la partie musicale s'appuie sur Richard Wagner, inspirée par le grand torero sévillan.
 
jl03h
 
Elle déclame « La pratique du toreo est une communication directe avec le sacré, et comme le torero, je cherche l'instant sublime ».
 
Un vrai « molinete belmontino ».
 
En 1987, un album musical « The music story of the life of El Cordobés » (2) voit le jour.
 
L’œuvre est co-signée par Micke Leander qui a travaillé avec les groupes britanniques notamment Beatles et Rolling Stones et Edward Seago.
 
En 1991, le livret donne naissance à une comédie musicale, en deux actes dénommée : Matador...
 
jl03k
 
Le résultat est baroque et hétérodoxe, la chorégraphe est à la charge de Raphaël Aguilar, le génial équatorien implantera les racines du Flamenco à Chicago, puis Londres qui seront les lieux de représentations de l’œuvre avec notamment un toro recréé par une cohorte de six danseurs !
 
Manolo Benítez aura les traits de l'Eddy Mitchell anglais : Tom Jones.
 
La pièce portera la suerte, malgré qu'elle soit la première thématique espagnole jouée à Londres.
 
La chorégraphie obtiendra la récompense la plus prestigieuse du théâtre britannique : le prix Oliver.
 
La comédie sera honorée d'un Oliver Award (équivalent des Molière).
 
Tom Jones fera un retour dans le top 10 des hits parades anglais d'où il était absent depuis 15 ans, avec le titre « Boy from Nowhere », un garçon de nulle part...
 
Beaumarchais déclama « tout finit en chanson ».
 
Il serait opportun de choisir la chanson phare du répertoire des Frères Jacques « Inventaire ». (3)
 
C'est un duo de Santiago qui conclut cet article.
 
Un siècle et demi à eux deux, d'aficion, de prácticos de tumades (4).
 
Au cartel, le père Jacques Tessier dit « El cura de la Cruz de hierro  » et Jacques Lanfranchi, alias « El Kallista ».
 
Va por ustedes.
 
Jacques Lanfranchi « El Kallista »
jeudi 7 juillet 2022
 
 jl03j
 
(1)confusion avec Perdigon de la ganadería de Miura qui blessa mortellement Manuel García « El Espartero » le 27 mai 1895 à Madrid.
 
(2)Histoire en musique de la Vie d'El Cordobés.
 
(3)Poème de Jacques Prévert, dans son recueil « Paroles » (1946).
 
(4)Tumades : choc avec le bétail, expression utilisée en course landaise.
 
Photos 1, 2, 4 collection personnelle
 
3 Philippe Daupler
 
5 Paul Hermé
 
(Communiqué)
 
 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels

 

bay20aff

arl14b_-_aff.jpg

dax26aff

 nim23aff

 ist30aff