Vendredi 01 Mars 2024
MADRID
adlc10k
 
A Las Ventas, l’encerrona d’Emilio vire à celle d’Álvaro…
 
Plus de 20.000 entrées. Toros de Pallarés, Domingo Hernández, Victorino Martín, Victoriano del Río, Palha et Parladé formant une palette digne d’intérêt. La palme pour "Duplicado", de Victoriano del Río, qui a eu les honneurs de la vuelta posthume.
 
edj10gh
 
Emilio de Justo : oreille.
 
Álvaro de la Calle : silence, palmitas, vuelta, saluts et ovation de despedida.
 
Lorsqu’un challenge aussi fort que celui de ce dimanche dans la monumental madrilène est programmé, on peut évidemment s’attendre à tout, y compris que la montagne accouche parfois d’une souris, comme ce fut le cas il y a quelques années avec l’infortuné Fandiño. Mais bien sûr, au départ, le public venteño est à fond derrière celui qui va se la jouer en solo, comme ce fut encore le cas lors de l’émouvante ovation de réception à l’issue du paseo que l’on souhaitait n’être que les prémices d’une tarde triomphale pour le maestro de Torrejoncillo…
 
edj10e
 
A partir de là, la messe pouvait commencer, Emilio ne tardant pas à entendre les premiers olés capote en mains, comme un coup d’envoi prometteur qui allait se confirmer plus tard à la muleta où l’Extremeño construisit plusieurs séquences valeureuses face à un très bon Pallarés. Las, la conclusion allait s’avérer dramatique, Emilio rentrant droit avant de se faire violemment repousser. Visiblement groggy, il allait être évacué vers l’infirmerie avant d’être dirigé vers un hôpital afin d’être examiné de façon plus approfondie. Une première oreille qui parut alors bien dérisoire. Malasuerte…
 
edj10g
 
Quand il s’est habillé pour « actuer » éventuellement en tant que premier sobresaliente - Jérémy Banti étant le second -, Álvaro de la Calle ne devait certainement pas s’attendre à avoir à en découdre avec cinq toros dans l’antre de Las Ventas. Et pourtant, c’est bien ce qu’il advint, comme le stipule le règlement. Malgré son manque d’oficio provenant de la rareté de ses engagements, ce torero afficha pour le moins un courage, une entrega et un pundonor qui ont forcé l’admiration et lui ont valu la reconnaissance du public. Avec certes des fortunes diverses, mais toujours avec un cœur gros comme ça, le Salmantino aura quelque part laissé son empreinte dans la plaza de la capitale, une performance qui devrait peut-être lui rapporter quelque considération en termes d’engagements. Pour services rendus, et non des moindres.
 
adlc10h
 
Blessure d’Emilio de Justo : il a été décelé des fractures des vertèbres cervicales 1 et 2 sans déplacement, ni affectations neurologiques et motrices Le docteur García Prados a estimé à première vue que sa récupération pourrait être de deux à trois mois, ce qui va largement perturber les programmations à venir. On lui souhaite évidemment qu’elle se passe du mieux possible. Ánimo, Maestro ! 
 
(Photos : Plaza 1)