Jeudi 03 Décembre 2020
LOGROÑO
Samedi, 21 Novembre 2020

gdp21d

L’unique oreille pour Gómez del Pilar au terme d’une tarde de Miura inégale mais entretenue...

Plaza couverte avec contenance autorisée. Minute de silence au milieu du paseo à la mémoire des victimes du Covid puis exécution de l’hymne national.

miu21h

Quatre toros de Miura cinqueños, le troisième à un mois de ses six ans ! Ensemble sérieux, dans le type, haut, charpentés, avec toutefois quelques armures escobillées, donnant un jeu inégal, noble le premier, au caractère plus affirmé et compliqué les autres.

Pepe Moral (silence aux deux) se fit remarquer au capote dès la sortie du premier, ainsi que par sa bonne conduite au cheval par chicuelinas. Deux rencontres cuidées suivies d’un quite par delantales de Gómez del Pilar, bon second tercio en musique - une particularité locale - et brindis au centre à l’intention du respectable. Début suave, bonne réponse du Miura sur les premiers derechazos, Pepe poursuivant à gauche pour une tanda qui mit en branle l’orchestre. La suite par alternance appliquée, calme et puesta, avec élégance et autorité. Tout ça face à un adversaire au jeu opposant une résistance sans grands problèmes, mais hélas, le maestro de Los Palacios perdit le crédit de son estimable labeur pour avoir séché à plusieurs reprises avec la ferraille. Arrastre applaudie.

pm21z

Son second, le « papy » de l’envoi, comme mentionné plus haut, prit une première vara brouillonne, avant une seconde de plus loin, très mal réceptionnée. Bon second tercio puis brindis au micro pour les victimes de la pandémie et aux aficionados qui le suivent, mais qui n’ont pu être présents à La Ribera à cause des restrictions de contenance. Début incertain mais décidé à gauche, le bicho se réservant, la suite s’avérant prudente, compte tenu des charges désordonnées. Par la suite, d’autres naturelles se sont avéré bien plus convaincantes, déclenchant l’exécution de Nerva, sans que les choses ne puissent par la suite faire grimper très haut le thermomètre plus que de mesure. Mais ce fut tout de même un moment plus que méritoire. Estocade tendida au second envoi, le Miura tardant toutefois à rouler au sol.

gdp21x

Gómez del Pilar (oreille et   applaudissements) est allé attendre son premier, pesant 601 kilos, face au toril pour le recevoir a portagayola, ce qu’il fit avec grand mérite. Bien pris sur la première rencontre avec Juan Manuel Sangüesa, puis placé plus loin, proche du centre, lors de la suivante, résultant ovationnée. Amorce décidée de faena face à un toro réservé qui laissait présager plus de difficultés que le précédent. On nota une bonne série droitière avec une autre plus compliquée sur l’autre rive, ce qui l’incita à retourner illico à tribord pour arracher les muletazos un par un, le Madrilène affichant face au danger une grosse entrega pour en tirer ce qui était possible, avec autant de ténacité que de sincérité. Et comme il s’en défit  au premier coup d’une bonne estocade, l’oreille est logiquement venue récompenser un trasteo pour le moins valeureux.

Autre réception a portagayola de l’ultime, un toro sortant avec grande vibration, confirmée sur les capotazos suivants, ce qui fit penser que Gómez del Pilar avait touché ce jour  le lot ! Deux rencontres à charge de Pepe Aguado, vibrante la seconde en partant de plus loin, puis brindis à toute sa cuadrilla en cette fin de temporada au cours de laquelle il a toréé six corridas, ce qui peut paraitre peu, mais qui est déjà beaucoup... compte tenu du contexte ! Entame droitière appliquée, la suite ne permettant pas de grandes envolées, mais le diestro fit tout de même un bel effort afin de donner le change, finissant par améliorer son adversaire, notamment par naturelles, sans malgré tout possibilité de ligazón. Mais quelle abnégation ! Entière au second coup pour conclure une prestation valeureuse.

am21w

Antonio Miura

Au terme de la course, les trophées sont allés à « Amapola », premier Miura de Pepe Moral, au picador Pepe Aguado, au banderillero Rafael González pour la meilleure brega et à Vicente Varela pour la meilleure paire de banderilles...

log21a

En définitive, une corrida d’intensité inégale, certes, mais tout de même entretenue, surtout en ce moment où dans le domaine taurin, l’on a plus tendance à manger des merles que de grives !

log20h

Rendez-vous ce dimanche pour les Victorino avec Chacón et Pinar, même lieu, même heure et... même chaine, pour la clôture avec les Victorino de la « Gira de Reconstrucción »...

(Photos :  BMF Toros et copies d’écran)

 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels