Jeudi 02 Avril 2020
Rafi, Magescq, Solalito, Gerena, Solidarité…
Dimanche, 16 Février 2020

rafi16wz

Dans les arènes de La Flecha (Valladolid), triomphe de Rafi qui a indulté un novillo de Juan Manuel Criado, coupant tous les trophées symboliques et sortant a hombros…

Devant des gradins entièrement occupés et fermant un cartel très relevé, le Nîmois a mis tout le monde d’accord au terme d’un éblouissant trasteo face à « Cerecillo », de Juan Manuel Criado, qui a eu la vie sauve.

Une sortie triomphale pour Rafi qui a étalé d’excellentes dispositions pour cette reprise, ce qui est de bon augure pour la suite. Enhorabuena !!!

rafi16h

Pour le reste, deux oreilles pour Toñete, oreille pour El Fandi et Pablo Aguado et saluts pour Cayetano et Emilio de Justo.

Concernant l’indulto, il s’agissait du premier accordé dans la plaza couverte de La Flecha, commune de Arroyo de la Encomienda, banlieue de Valladolid…

Voir la vidéo de la prestation de Rafi en cliquant ICI

MAGESCQ

Fastueuses retrouvailles

Dimanche 15 février, novillada sans picadors, environ 3/4 d’arène.

Six  erales de Santafé Martón.

Álvaro Burdiel : silence après avis et une oreille.

Christian Pajero ; une oreille et une oreille.

Jean-Baptiste Lucq : saluts et une oreille.

Le prix du triomphateur a été décerné à Christian Pajero, les trois toreros se sont partagé l’enveloppe de l’ACONSO (Association des Organisateurs de Corridas et de Novilladas du Sud-Ouest).

Une belle chambrée, heureuse de se retrouver pour ce premier rendez-vous de la temporada après le long hiver sans toro. Après la disette, donc l’abondance avec une novillada forte intéressante. L’atout principal de cette tarde fut la présentation du bétail, impeccable dans son ensemble avec deux toros vraiment impressionnant le premier, playero, et le troisième, magnifique rouquin. Tous se sont bien battus, ils avaient leur lot de difficultés, souvent violents et difficiles à canaliser. Ainsi, ils accrochèrent les aspirants à la gloire, les envoyant bouler (sans dégâts) et vendant chèrement leur peau. Retour positif en France du ganadero navarrais (originaire de Sanlúcar de Barrameda).

ab16h

Álvaro Burdiel eut du mal à tempérer la violence du premier, un sacré gaillard, largement armé. Il ne plia pas, mais ne put convaincre non plus ; il est vrai qu’il passait en premier. Il échoua au descabello, manié piètrement. Il emballa le public face à son second adversaire moins impressionnant, noble et dont il sut corriger les tendances à aller aux planches. Faena classique donnée pour l’essentiel sur la gauche avec des séries cadencées et liées. Tout cela est très maîtrisé, mûr déjà, mais peut-être manque-t-il un poil d’originalité, de cette créativité qui fait la vraie différence. Une entière un peu tombée et un beau succès.

cp16h

On connaît les vertus de Christian Parejo. La première d’entre elle est son courage. Cette détermination que le Chiclanero possède et dont il a fait preuve surtout à son second passage, après avoir été pris à plusieurs reprises, ne laissent pas insensible. D’autant qu’elle est la marque d’un toreo sincère et engagé, qui plaît justement au public. C’est avec ses qualités qu’il s’imposa lors de ses deux faenas, conclues par des épées pas toujours très orthodoxes, mais efficaces.

rafi16h

Face à ces deux garçons déjà confirmés et aussi à un bétail imposant, c’était un challenge pour le landais Jean-Baptiste Lucq. Il fit face avec ses moyens et un bagage plus léger. Il brilla à la cape à ses deux passages, maniée avec élégance et selon les canons en usage. A la muleta, sans se dégonfler et malgré un sévère avertissement, il tenta beaucoup sans que ses travaux soient très cohérents. Souvent accroché et parfois débordé, il porta néanmoins la plus belle estocade de la soirée et obtint un trophée légitime.

Ce furent ainsi des retrouvailles fastueuses. Elles augurent bien de la suite de la temporada.

(Pierre Vidal - corridasi - Photos : Roland Costedoat)

SOLALITO

Solal à Sanlúcar

Se trouvant actuellement à Sanlúcar de Barrameda afin de poursuivre sa préparation, le novillero nîmois se rend souvent au coso del Pino, les fameuses arènes de la ville. C’est là que Jesús Hernández, responsable d’une nouvelle émission taurine sur Télé Sanlúcar, a fait le point avec Solal sur sa stratégie de préparation en vue de la saison qui se profile…

sol16h

- Pour l’instant, j’ai deux dates qui sont sorties officiellement :le 12 avril à Arles et le 13 avril à Mugron. La temporada 2020 va être très importante pour moi et j’espère toréer un maximum, mais surtout je veux progresser à chaque course.

- Tu es en ce moment en Andalousie. Vas-tu souvent  au campo ? Tous les jours ?

- Tous les jours, j’aimerais bien, mais… oui, j’y vais de temps en temps. J’ai eu la chance d’y aller quelques fois ce mois-ci et j’ai d’autres tentaderos prévus dans les jours qui viennent pour bien me préparer.

- Etre aux arènes de Sanlúcar, qu’est-ce que ça t’apporte ?

- Je suis en compagnie d’autres matadors, ça m’apporte beaucoup. Je bénéficie de leurs conseils, de leur expérience. Je regarde comment des figuras du toreo s’entraînent : Pablo Aguado, Emilio de Justo. J’apprends beaucoup avec eux. C’est un plus que d’être dans cette ambiance. Ils n’ont pas l’air mécontent qu’il y ait des Français. Le toreo est international. Ceux qui veulent s’entraîner et qui n’ont pas d’autres lieux, pour eux, le plus simple, c’est de venir ici car il y a beaucoup de professionnels qui donnent de bons conseils.

-Tu apprécies la ville aussi ?

Je ne la connais pas beaucoup. Je connais les arènes, la plage pour courir. La ville, ce sera pour une autre fois. Ce qui compte, c’est ma préparation.

(Corridasi)

GERENA

Devant trois quarts d’arène, pléthore d’oreilles samedi dernier au festival de Gerena, face aux novillos de Lora Sangrán (1 et 6 - vuelta), quatre de José Luis Pereda et un d’Albaserada.

ger29h

Deux oreilles et rabo pour Curro Díaz, Manuel Escribano, Daniel Luque et le novillero Calerito, deux oreilles pour le rejoneador Juan Quinta et le becerrista Juan Ginés, saluts pour Finito de Córdoba.

 dl16h

SOLIDARITÉ

Chers amis aficionados, le Club Taurin Toros y Caridad a l'honneur de vous convier à son assemblée générale qui aura lieu le mardi 18 février 2020 à 19h, salle Chamson à Rodilhan (à côtés des arènes).

tyc26wz

Au programme: bilan moral et financier de la temporada 2019, renouvellement du bureau, renouvellement des adhésions et projets pour la temporada 2020. Nous aurons également l'honneur de remettre à l'association que nous avons choisie, un don représentant une partie des bénéfices liés à la Journée Taurine de l'Aficion 2019. La soirée se clôturera par le traditionnel verre de l'amitié.

En espérant vous y retrouver nombreuses et nombreux.

(Communiqué)

 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels

 aff20arles

 stm22aff

al05aff

 ist27aff20

 ar14rizl Copie