Dimanche 08 Décembre 2019
Lima, Scapulaire, Aficion, Sol…
Lundi, 02 Décembre 2019

lima01k

 Triomphe de Sébstien Castella pour la clôture de la Feria de Lima...

Dernière corrida de la Feria du Señor de Los Milagros revêtant cette année un caractère particulier, dans une version goyesque en hommage au peintre local Pacho Fierro. A cette occasion, le ruedo a été décoré et la corrida a été précédée d’un défilé et d’une évocation de personnages caractéristiques de la société limeña…

Face à des toros de La Viña (1, 3, 4 et 6), les deux autres étant d’El Olivar, et devant des gradins abondamment garnis (quasi plein), Morante de la Puebla a voulu marquer à sa façon l’aspect singulier de cette course en se présentant avec un traje pour le moins insolite puisque confectionné en deux couleurs, moutarde soutenu de noir pour la chaquetilla et rouge pour la taleguilla !

Il ouvrit ensuite la séance avec un La Viña décasté face auquel il signa une faena à la vitesse du son, ce qui eut l’heur de fortement déplaire au conclave qui le lui fit vertement savoir. Avec la quatrième, manso, qui mit la pagaille à la pique, Morante ne put faire mieux qu’une faena de tanteo, au grand dam d’un public déconfit qui lui adressa une seconde bronca quelque peu injuste, compte tenu des piètres options offertes par son opposant…

Sébastien Castella a obtenu un trophée au terme de son premier combat contre un manso dont il finit par se rendre maître dans une faena allant a más de laquelle ressortirent poder et maestría. Le Biterrois étala encore l’étendue de son bagage et de ses bonnes dispositions face au quinto, dans une faena compacte et encimista dans sa dernière partie. Oreille de la Grande Porte...

Andrés Roca Rey dut d’abord en découdre avec un La Viña qui le plaça à plusieurs reprises sous la menace, le Péruvien n’en faisant pas trop cas et aguantant les mauvaises intentions de son opposant, mais devant par la suite subir un coup de corne à la face qui le contraignit à gagner l’infirmerie. Silence. Le sixième, par manque de forces notamment, ne permit pas à Roca Rey de réussir le desquite malgré sa noblesse et Andrés n’insista pas outre-mesure. Applaudissements.

A noter encore qu’à l’issue du paseo, l’hymne national a retenti alors que de jeunes élèves de l’école taurine de Acho toréaient de salon. Olé !

SCAPULAIRE

LE SCAPULAIRE D’OR

Aujourd’hui s’achève l’édition de la feria del Cristo de los Milagros de Lima 2019, l’occasion pour nous de revenir sur l’histoire d’un prix qui fait autorité dans le monde taurin.

Le premier samedi d’octobre, le Christ des Miracles ou Cristo Morado, ou encore Señor de los Temblores, sort de l’église de Los Nazarenos en procession.

lim01f

L’origine de ce rite remonte au XVIIe siècle, en pleine époque coloniale. Non loin de Lima et à proximité du site de Pachacamac, à Pachacamilla, des esclaves noirs vivaient dans la pauvreté. Selon l’histoire, l’un d’entre eux peignit sur un mur d’argile l’image du Christ sur la Croix. Ce mur fut le seul à résister aux forts tremblements de terre qui secouèrent Lima en 1655, 1687 et 1746.

La dévotion à cette image ne fit que croître.

La feria du Christ de los Milagros remonte en 1946 et comptait alors cinq corridas qui se célébraient du 12 octobre au 3 novembre. Manolete, Procuna et Montani ont été les 3 toreros du cartel inaugural.

L’année suivante fut instauré le trophée du Scapulaire d’Or. Ce prix est une réplique en or, 18 carats, du Christ de Pachacamilla.

lim01g

Le premier vainqueur fut Luis Procuna. Au fil du temps, les plus grands toreros de l’histoire en furent lauréat.

On note Bienvenida (49), Rafael Ortega (1950), Dominguín (52), Curro Romero (60), Ordóñez (62), Viti (63), Cordobés (64)...

Ángel Teruel le gagna deux fois consécutivement (69,70) et garda ce record jusqu’en 2018 et l’avènement Roca Rey qui le remporta à trois reprises consécutives entre 2015 et 2017. Ponce est le champion avec 5 scapulaires, Manzanares père décrocha la timbale à 4 reprises (77, 79, 85, 88).

Le seul français à être distingué est Sébastien Castella à deux reprises (2003, 2006) tout comme Capea, Paquirri (pères) et le Juli.

Il a été déclaré desierto à 10 reprises. Le premier lauréat péruvien a été le novillero Rafael Santa Cruz en 1948, année où la feria ne comportait que des novilladas. Rafael Puga, Freddy Villafuerte, Pablo Salas, Rafael Gastañeta et l’an dernier Joaquín Galdós complètent le tableau local avec Roca Rey.

lima01f

Sous l’impulsion du grand Manolo Chopera, alors gérant des arènes d’Acho, fut créé en 1969 le Scapulaire d’Argent, afin de récompenser le meilleur toro de la feria. Le premier lauréat fut « Remilgón » de la ganadería de Salinas. Salvador Guardiola fut le premier ganadero espagnol à inscrire son nom au palmarès avec « Ruiseño » en 1982.

Qui seront les lauréats 2019 ? Réponse dans moins de 11 heures…

(Article de Jean Charles Roux paru dans la revue Toros en janvier 2008 et réactualisé ce jour à Lima – Pérou)

AFICION

af01h

SOL

CONCOURS DE DESSIN

Chers enfants, chères âmes innocentes, chers jeunes de 5 à 12 ans, ce concours est pour vous !

Montrez-nous votre créativité, votre talent dans le domaine du dessin.

Muni de vos petites mains, vous nous rejoindrez le 15 décembre à notre siège social, le bar Le Latino, 4 Boulevard Amiral Courbet à Nîmes.

Une après-midi dessin pour confectionner le meilleur !

Le jury élira le meilleur dessin qui aura l’honneur d’être le dessin original de la carte de membre 2020 de notre Peña.

sol01h

Pour t’inscrire à cette journée ou pour toutes informations supplémentaires : 06.58.10.25.09 !

(Communiqué)

 

Paul Hermé

logo uctpr 17

soler 2017

Affiches / Cartels