Mercredi 11 Décembre 2019
Alès, Solalito, Jeune Aficion…

al10wz

L’aficion alésienne a fêté ses lauréats 2019 lors du  premier gala de remise des prix, avec comme triomphateur Alberto Lamelas…

En la présence notamment du maire Max Roustan, de François Gilles, adjoint à la tauromachie, et du secrétaire général de l’UCTPR Laurent Cadène, et malgré l’absence d’un des organisateurs de l’empresa « Tempéras, Alès, Cévennes », à savoir Arnaud Imate, récemment opéré, cette soirée a enregistré une grosse entrée dans la grande salle de l’Espace Cazot où tous les lauréats de la dernière temporada ont été appelés sur scène afin de recevoir leur trophée.

al10a

Une succession de talents avec en ouverture un hommage à Philippe Cuillé, Dominique, sa veuve, étant la première à être invitée à monter sur scène aux côtés des deux empresas Didier Cabanis et Renaud Vinuesa. Une bien émouvante entrée en matière…

al10c

al10d

al10e

Se sont ensuite succédés, concernant la course camarguaise, le président de l’école taurine de Saint-Chaptes, Olivier Ruiz, puis le meilleur raseteur, Jamal Bouhargane, ainsi que la manade Saumade pour son taureau « Eos ».

 al10m

Ont suivi les gagnants dans la catégorie tauromachie espagnole, à commencer par le couple Barcelo, dont l’élevage a été récompensé pour ses erales.

al10n

Ensuite, Solalito, meilleur novillero en non piquée.

al10o

Puis « Jerezano », désigné meilleur toro, du Marquis d’Albaserrada, le trophée étant recueilli par Anthony Crouzet, président de « Torrito Aficion ». Sur l'écran, on a pu découvrir un message vidéo du mayoral Fabrice Torrito qui n'a pu se déplacer à cause de l'organisation des journées taurines à Mirandilla.

al10p

Suivra le prix au meilleur piquero pour Luis Alberto Parrón, un trophée recueilli par un ami d’Alberto Lamelas.

al10q

Le prix au meilleur subalterne, attribué à Joao Ferreira, banderillero de Javier Castaño, a été récupéré par Denis Loré.

al10g

C’était alors le moment de la surprise annoncée en début de soirée, une danseuse avançant sur le tapis rouge, évoluant en sévillane avant que ne la rejoigne Renaud Vinuesa, juché sur son cheval, pour une prestation artistique en duo, visiblement très appréciée par l’assistance…

al10h

Ensuite, est venu le premier coup de cœur pour le raseteur Joachim Cadenas, l’As de la course camarguaise.

al10i

Le trophée du meilleur matador de toros et triomphateur de la feria est allé à Alberto Lamelas qui a tenu à s’exprimer en français, une attention particulièrement appréciée de l’auditoire.

al10b

Précisons que sa charmante épouse est notamment professeur de français et qu’on peut facilement imaginer le temps passé par le maestro pour mémoriser l’essentiel de son intervention !

al10k

Ajoutons que cette remise a été suivie, à la demande du Maestro, par la venue sur scène de son compañero Manolo Vanegas, honoré comme il se devait. Il a également reçu un coup de cœur ô combien mérité qui a transmis pas mal d’émotion, le Vénézuélien confiant son envie de retrouver ses moyens physiques afin de pourvoir à nouveau tenir une muleta, exprimant au passage sa gratitude envers l’aficion française…

al10l

Pour conclure, Didier Cabanis a fait venir sur scène le jeune Mathias, de l’école taurine du Pays d’Arles, qui est venu faire la promotion de la journée portes ouvertes qui se déroulera dans les arènes Francis Espejo des corrales du Sonnailler à Gimeaux avec à 11h une capea avec trois anoubles de Jalabert, suivie à 12h d’une classe pratique  avec trois becerros de Jalabert lidiés puis estoqués par les élèves. Entrée gratuite. A 13h30, apéritif et repas (15€).

al10f

Après le tirage de la tombola, la soirée s’est ensuite poursuivie sous les flonflons d’un duo qui avait auparavant ponctué musicalement les diverses interventions… Pour conclure, disons que pour un coup d’essai, car il s’agissait d’une première, ce fut un coup de maître ! C’est dire si on ne serait pas trop surpris de voir cette sympathique initiative se perpétuer…

SOLALITO

Initialement prévue à la ganadería Turquay, mais reportée à cause des intempéries et d’un ruedo impraticable, la Fiesta Campera de la Peña del Sol « Solalito » s’est finalement tenue à Caveirac, grâce à la mise à disposition des installations, placita et salle, par le Cercle Taurin Paul Ricard de Caveirac.

sol10f

Bénéficiant d’une météo somme toute clémente, elle a remporté un beau succès d’affluence avec environ 200 participants pour plus de 140 repas  réservés…

jla10h

Dans un premier temps, le novillero a tienté deux vaches de La Suerte, querenciosa la première et plus maniable la seconde, avec Jean-Loup Aillet sur le cheval et pour épauler Solal, David Romero et Thomas Ubeda au capote.

sol10g

Sans se départir d’un certain sérieux lors du déroulement des opérations, les choses se sont un peu relâchées sur la fin avec d’abord la pose de banderilles, non seulement de Solal, mais aussi de ses amis Ubeda et Nino, avec ensuite des passages « por colleras » en compagnie de Thomas, mais aussi David, tous finissant par jouer les forcados…

sol10h

A noter encore que sont sortis de second le Biterrois Leny Martin et un jeune franco-mexicain, Pablo Garcia, élève du CT Nîmes/Catalogne.

Bref, une première partie intéressante pour un tentadero effectué dans un excellent esprit.

sol10i

La suite s’est déroulée à l’intérieur pour des agapes précédées de l’intervention de Christian Martin, président du club local, et de Tom Lautrec, président de la Peña del Sol, mais aussi d’Eric Rodier, qui avec plusieurs amis du « Mundillo du Second Œuvre Nîmois » a offert à Solal une superbe épée, un geste souligné par une forte ovation bien justifiée…

Enhorabuena à tous les bénévoles qui ont payé de leur personne, sans oublier bien sûr le Maestro Didier aux fourneaux !

JEUNE AFICION

La soirée débat « Jeune Aficion » fait le plein…

ja10f

Très beau succès vendredi soir au cloître des Jacobins de la ville de Saint-Sever de la soirée débat organisée pour les quarante ans de la peña: près de 200 personnes au rendez-vous. Des orateurs perspicaces et brillants, parmi eux de grands intellectuels comme Araceli Guillaume ou Francis Wolff, des journalistes comme Yves Harté, directeur éditorial de Sud Ouest, ou Zocato, représentant de la critique taurine, ou de professionnels taurins comme le matador Victor Mendes. L’avenir de la tauromachie a été passé au crible et même si nous traversons des moments difficiles il y a des motifs d’espérance, c’est du moins le sentiment général qui s’est dégagé de cette soirée animée par François Capdeville et Jean Gilbert, piliers de cette belle aventure qu’est la Semaine Culturelle.

ja10g

A cette occasion, le livre « Francis Wolff, moments de vérité » a été présenté pour la première fois par son auteur Pierre Vidal et il a obtenu un premier succès.

(Corridasi - Photos : Nicolas Couffignal)

 

Paul Hermé

logo uctpr 17

soler 2017

Affiches / Cartels