Jeudi 12 Décembre 2019
Olsina, Adrien, Garlin, ETPA, Cali, Olivenza, Flamenco…

co30wz

Rencontre avec le novillero Carlos Olsina de retour dans sa ville au lendemain du festival de Rodilhan…

S’il était venu toréer ce festival, Charles a été aussi présent à Béziers pour retrouver famille et amis lors des Journées Taurines, en particulier le samedi soir pour la Gala où il est venu recevoir le trophée du meilleur novillero de la feria 2019.

 co30a

Plus tard, une fois les lampions de la fiesta éteints, je l’ai rencontré aux côtés de Manuel Espinosa « El Lolo de Camas », son apoderado, afin de revenir sur sa temporada et évoquer aussi celle qui se profile…

co30a

« Selon moi, Rodilhan a constitué un bel après-midi rempli d’émotion, notamment pour avoir rencontré mon compagnon de cartel Andy Younes avec qui j’étais très heureux de partager ce festival. Les toros de Cuillé sont bien sortis la plupart, mais hélas, au terme d’une faena où je me suis senti très « a gusto », j’ai perdu les trophées à cause de l’épée. C’était plein, le public a bien réagi et j’ai ressenti de très bonnes sensations, ce festival mettant un terme à ma saison qui a été riche en émotions.

co30b

C’était ma dernière prestation en public pour cette temporada au cours de laquelle j’ai toréé treize novilladas, plus ce festival. Je précise que trois de ces novilladas se sont déroulées dans des arènes de première catégorie, dans l’ordre chronologique Arles avec un seul novillo, Béziers et Madrid pour un total de quatre oreilles coupées, plus deux vueltas à Las Ventas !

co30c

Une saison que je pense importante et positive, au cours de laquelle j’ai mûri. Pour autant, je tiens à préciser que je n’ai jamais été totalement satisfait au cours de son déroulement car si je coupe trois oreilles, j’aurais voulu en couper quatre ! Je pense que c’est une bonne chose, même si je suis heureux lorsque je triomphe, comme j’ai pu l’être dans les arènes de Béziers !

co30h

Au chapitre des bons souvenirs, j’ai démarré ma saison à Arles, une arène de première catégorie où j’ai connu de bonnes sensations qui m’ont boosté pour la suite. Ensuite, il y a eu Las Ventas le 11 août avec des novillos de La Guadamilla et je crois pouvoir dire qu’il y en a eu un avant Madrid et un après… Je suis arrivé plus détendu que jamais et très déterminé. Ça a été pour moi une tarde incroyable, avec une vuelta après chaque combat et les gens qui demandaient à chaque fois l’oreille ! Je n’ai pas trop compris le refus présidentiel mais je ne suis pas un pleurnichard et ne veux surtout pas m’arrêter à ça, les bonnes sensations demeurent et c’est pour moi l’essentiel !

co30i

D’ailleurs, je n’ai qu’une envie, celle de retourner à Madrid la saison prochaine. Il est clair que ça a représenté la tarde la plus émouvante et importante de ma saison, qui plus est dans la première arène au monde ! Mon apoderado a eu une discussion avec Robert Pilès qui lui a dit qu’ils me prendraient en compte pour la prochaine temporada, ce qui me laisse un bon espoir de pouvoir retrouver la Monumental…

co30e

Puis il y a eu Béziers et inutile de préciser qu’au retour de Madrid, j’étais très motivé ! J’ai été content, mais pas totalement satisfait malgré les trois oreilles car j’aurais voulu montrer encore plus. Mais ça a tout de même représenté un bon moment, tout comme à Saint-Gilles où j’ai touché un excellent novillo de Callet et un autre de Cuillé, bon lui aussi mais pas dans le même son, qui m’ont permis d’afficher ma meilleure tauromachie !

 co30d

Auparavant, il y a eu aussi Istres où j’aurais pu couper les oreilles si j’avais tué. J’ai donc toréé en définitive quatre novilladas en France, toutes dans le Sud-Est. En Espagne, je garde notamment un bon souvenir de Cantimpalos où le lendemain de Saint-Gilles, j’ai coupé deux oreilles à un novillo de Sánchez Herrero, ou encore à Peralta, où j’ai tenu à me produire contre l’avis des médecins après avoir subi la semaine précédente à Pedrajas de San Estebán (Valladolid) une sérieuse cornada d’un novillo d’El Cahoso, avec encore les points ! J’ai coupé l’oreille de mon second Ana Romero après avoir salué au premier. Et les points ont tenu !

co30f

Pour revenir à la cornada, j’ai pris 20 cm, la corne entrant d’un côté de l’aine droite et ressortant de l’autre, disséquant au passage la fémorale et la saphène, heureusement sans toutefois les sectionner. Comme je tenais à reprendre rapidement, ma rééducation a été très dure, physiquement comme mentalement. Mais j’ai pu toréer à nouveau la semaine suivante, ne perdant en définitive qu’une seule course, celle de Carcassonne.

co30g

Quand j’ai repris, ça n’a pas été facile, j’avais un gros bandage, mais c’était  une épreuve que j’ai passée haut la main, même si ça m’a coûté et constitué la période la plus délicate de ma saison !  Ensuite, j’ai bien retrouvé mes sensations pour me retrouver au niveau qui était le mien avant la cornada. Même si ça a un peu ralenti ma progression, je me suis ensuite repris et finalement, je le prends comme un passage obligé qui en définitive m’a fait grandir…

co30m

Si je me retourne sur ma temporada, j’ai pu constater effectivement une sérieuse évolution, que ce soit au niveau de l’épée où après Istres j’ai trouvé une certaine régularité. Je me suis aussi senti plus à l’aise avec le capote et à la muleta, je cherche toujours cette profondeur que petit à petit encore j’arrive à approcher, mais je suis bien conscient qu’il me faut encore progresser dans tous les secteurs. Cette année, j’ai pu faire tout ce qui me sortait par la tête au sujet de ma tauromachie, mais comme le dit mon apoderado, même les figuras affirment qu’ils ont toujours à apprendre !

co30n

Rodilhan a marqué la fin de ma saison et maintenant, je vais retourner en Espagne pour m’entrainer davantage de salon que de campo. Ensuite, à partir de début décembre je prendrai un peu de repos avec un mois complet auprès de ma famille car c’est le moment de l’année où je suis le plus disponible. Et début janvier, je redescendrai en Andalousie pour accentuer ma préparation en commençant  à tienter et lidier des toros au campo…

co30o

Mon objectif pour 2020, c’est évidemment de toréer le plus possible, notamment dans les arènes importantes, autant en France qu’en Espagne, et bien sûr Madrid. Mon apoderado a déjà eu quelques approches, mais il est trop tôt pour que les choses se précisent. Je pense tout de même et j’espère que j’effectuerai l’an prochain une temporada plus fournie…

 co30z

L’alternative ? Je sais qu’il se dit pas mal de choses, mais pour l’heure, comme je l’ai déjà dit, il me reste encore pas mal à apprendre avant d’être vraiment prêt. C’est vrai que ça fait envie, mais il ne faut pas précipiter les choses, et à la réflexion, je ne tiens pas à ce que ça constitue une fin en soi… ou une fin tout court ! Donc, après en avoir  parlé à mon apoderado, nous sommes tombé d’accord que ce n’est pas pour le moment à l’ordre du jour. Mon but est d’être figura del toreo, je vais tout faire pour y parvenir, c’est pourquoi tout en l’ayant en ligne de mire, elle ne pourra être effective qu’au moment où l’on sentira que je suis prêt…

co30p

Pour conclure, je tiens à préciser que je suis très sensibilisé par l’actuelle taurine de mon pays avec cette histoire de projet de loi. Evidemment, on voit bien la portée de l’attaque qui est destinée à scier la branche de la transmission. Si cette loi existait, nous, novilleros, ne serions pas là et quelque part, ce serait à court terme la fin des corridas. C’est bien en cela que les protestations sont légitimes si l’on veut que la corrida, et plus généralement la tauromachie, subsiste. Je suis donc très heureux que des jeunes s’investissent, en particulier mes amis Raphael Ladet et Victor Jalaguier, à la tête du regroupement « touchepasamespassions ». Ce sont deux copains qui sont venus vivre ma préparation au campo et je suis très satisfait de les voir à présent prendre la tête d’un mouvement de défense de la tauromachie que je ne peux qu’approuver, évidemment… »

co30q

Face à ce bilan somme toute encourageant et à la force de ses convictions, Torofiesta souhaite que le Biterrois franchisse avec bonheur les dernières marches qui l’emmèneront tôt ou tard vers le sacre. On a compris que ça passera par une grande saison 2020… Suerte, Carlos !!!

ADRIEN

Le Club Taurin d'Eauze organise une conférence débat avec Adrien SALENC le samedi 16 novembre à 18h30 à la salle d'honneur de la mairie dEauze.

 

as30h

Le jeune matador français reviendra sur son excellente  temporada 2019.

Entrée libre et gratuite.

Un buffet clôturera cette soirée (12 euros par personne).

as30g

Inscription : 06.80.06.38.38 ou 06.83.61.63.86.

Une belle soirée en perspective…

(Communiqué)

GARLIN

La Peña Taurine Garlinoise a le plaisir de vous annoncer la date de la 19ème Novillada de Printemps de GARLIN.

gar30f

Elle se déroulera le DIMANCHE 5 AVRIL 2020, dans les arènes de la Porte du Béarn.

pdy04k

Un lot de 8 Toros-Novillos de la ganaderia de PEDRAZA DE YELTES a été retenu, pour une 8ème participation consécutive !

 garl30h

Comme depuis 2013 maintenant, le troisième novillero de la Novillada, sera issu de la Fiesta Campera matinale après vote du public.

Les noms des novilleros participant à cette édition, seront communiqués ultérieurement dans la temporada.

ETPA

Les responsables de l'Ecole Taurine du Pays d'Arles communiquent : "En espérant que cette fois-ci les aléas climatiques ou de calendriers ne nous soient pas défavorables, nous avons reporté la journée portes ouvertes de l'école au dimanche 24 novembre..."

etpa30h

CALI

cali30h

OLIVENZA

Le Cercle Taurin Nîmois organise un voyage à OLIVENZA du 5 au 10 mars 2020.

Il reste un certain nombre de places disponibles que nous vous proposons.

ol30g

Contact téléphonique : Annie PORTES au 06 32 20 32 53

ol30h

Date limite d'inscription : le 10 novembre 21019

(Communiqué)

FLAMENCO

Stage

 

Paul Hermé

logo uctpr 17

soler 2017

Affiches / Cartels