Mercredi 13 Novembre 2019
Madrid
Dimanche, 29 Septembre 2019

mad28wx

Déception ganadera avec un lot du Puerto au jeu très limité…

 Demi-arène, beau temps.

 

pdsl28h

 

Cinq toros de Puerto de San Lorenzo et un de La Venta del Puerto (4-second fer), l’ensemble manquant de race.

 

dl28h

 

Daniel Luque (saluts et silence) ouvrit la séance avec un adversaire qui tenta rapidement se sauter dans le callejón. Après une première pique rectifiée puis une autre en venant de loin, quite de Juan Leal par saltilleras suivi d’une réplique de Luque par véroniques. Saluts de Raúl Caricol et Jesús Arruga au second tercio, puis faena qui vit le maestro de Gerena faire l’effort d’intéresser un bicho qui ne l’était guère. Il soigna le geste, tira quelques muletazos valeureux, notamment à droite, mais l’ensemble alla toutefois a menos à cause d’un toro deslucido qui ne contribua jamais à faire relever la sauce. Le quatrième pesait 650 kilos. Il mesura d’emblée les planches avant un bon capoteo de Luque puis un tercio de piques sans grande histoire suivi d’un bon quite de Juan et d’un brindis à l’assistance. Visiblement bien décidé, il eut ensuite du mal, malgré ses bonnes manières entrevues au début, à donner du rythme et de l’importance à son labeur, le mastodonte baissant trop rapidement de ton et finissant rajado. Trasteo frustrant, hélas, conclu par entière au second envoi.

 

jl28h

 

Juan Leal (silence aux deux) démarra avec un client qui ne s’employa guère à sa sortie, Juan Ortega se faisant ensuite applaudir sur un quite à l’issue des deux piques. Gros susto ensuite pour Marco Leal qui se fit repousser violemment au sortir d’une paire de banderilles, finissant piétiné au sol… avant de se relever sans dégâts apparents !

 

ml28h

 

Brindis au respectable suivi d’une entame arrodillada au centre du meilleur effet, le Fraile venant de loin puis s’engouffrant dans l’étoffe en pivotant. La suite fut toutefois moins évidente car l’Arlésien dut trouver ensuite des solutions face aux complications, ce qui n’a pas été très évident. Pris à parti par un secteur du public par rapport à son placement, Juan insista sans pouvoir réellement transmettre avant d’en baver avec les aciers une fois le toro collé aux planches. Il ne put réussir le desquite avec un quinto bien pris les deux fois au cheval avant un bon quite par chicuelinas d’Ortega. A la muleta, Juan donna la distance, réussit quelques tandas méritoires, avec violents retours bien aguantés, avant un final rapproché, sans grand succès toutefois malgré son évidente volonté de s’arrimer. Entière trasera.

 

 jo28w

 

Juan Ortega (silence aux deux) connut lui aussi une après-midi difficile. Après deux piques brouillonnes, Antonio Chacón, qui a frôlé la correctionnelle au second tercio, a été appelé à saluer. A la muleta, Juan rencontra à son tour des difficultés, le toro gardant la tête haute lors de charges irrégulières, se montrant tardo avec une pointe de genio, ce qui malgré les bonnes intentions du Sévillan, provoqua quelques longueurs dans le film. Pinchazo avant entière tombée.  Rien ne s’arrangea avec l’ultime qui apporta à son tour son lot de complications, Ortega instrumentant au passage quelques bons muletazos droitiers, la gauche s’avérant plus incertaine, sans vraiment pouvoir enchainer, le tout se terminant par demie puis descabello dans une ambiance de déception, principalement à cause de ce lot décasté qui offrit bien peu d’options aux coletudos...

(Les autres nouvelles, notamment l’émouvante despedida du Cid à Séville ou encore le triomphe de Francisco Montero à Arnedo, seront publiées dans le prochain envoi de lundi matin…)

 

Paul Hermé

logo uctpr 17

soler 2017

Affiches / Cartels