Jeudi 19 Septembre 2019
Madrid, Bilbao, Puerto, Saint-Gilles, Málaga, Senas, Signes…
Vendredi, 23 Août 2019

lv23wz

Cartels officiels de la Feria de Otoño de Madrid et de la corrida du « Día de la Hispanidad »…

Etendue sur deux fins de semaine comme l’an dernier, du 27 au 29 septembre, puis du 4 au 6 octobre, la Feria de Otoño de Madrid comprendra cinq corridas de toros, dont une encerrona et un mano a mano, ainsi qu’une novillada.

mad23k

Pour le vendredi 27 septembre, les trois novilleros retenus se sont illustrés en cours de temporada, certains d’ailleurs à Las Ventas, et l’on notera outre la présence des Fuente Ymbro, la participation de Rafi, cerise sur le gâteau de sa bonne temporada, pour sa présentation dans cette arène mythique, entouré de deux espoirs qui se sont déjà distingués en ce lieu…

Le lendemain, pour la corrida du Puerto, trois diestros ambitieux qui se sont illustrés au cours de la saison, Daniel Luque qui a mis tout le monde d’accord, Juan Leal qui grimpe une marche supplémentaire à chaque sortie et Juan Ortega, un Sévillan qui surfe sur une vague ascendante…

Le premier dimanche, pour le mano a mano entre Miguel Ángel Perera qui est sorti par la Puerta Grande lors de la San Isidro, tout comme le 15 juin Paco Ureña, probable triomphateur de Bilbao, ne manquera pas de sel, face à un choix varié de ganaderías.   La semaine suivante, le vendredi 4 octobre, corrida de despedida d’El Cid face aux Fuente Ymbro, le maestro de Salteras ayant signé dans la capitale quelques œuvres mémorables. A ses côtés, Emilio De Justo, qu’on ne présente plus, surtout chez nous, et Ginés Marín, un jeune diestro émergent qui a su se frayer le passage.

Le samedi 5, autre « plato fuerte » avec l’encerrona d’Antonio Ferrera. L’Extremeño sera très attendu, d’abord pour une carrière plus que méritoire, et plus récemment, pour son triomphe de San Isidro où le 1er juin, il est reparti a hombros par la grande porte après avoir coupé trois oreilles aux toros de Zalduendo…

Enfin, pour la clôture, les Adolfo Martín entreront en lice, une ganadería très prisée dans ce Temple, avec un cartel atypique composé de trois talents variés, et non des moindres.

Bref, en définitive, une palette éclectique, entre toreros à la réputation éprouvée et quelques coletudos plus jeunes, mais aux dents déjà bien aiguisées, et dont cette participation à cette feria madrilène peut encore représenter un tremplin… Suerte a todos !!!

Renouvellement d’abonnements : du 28 août au 13 septembre.

Nouveaux abonnements : 17 au 19 septembre.

Places séparées : à partir du 21 septembre.

Taquilla : de 10h à 14h et de 17h à 20h.

Guichets des arènes ouverts les dimanches uniquement jusqu’à 14h. Fermé le 2 septembre.

BILBAO

Paco Ureña passe à l’histoire…

Vendredi. Corrida générales. Plus de 2/3 de plaza.

Trois toros de Jandilla (1º, 2º et 5º) et trois de Vegahermosa.  

Diego Urdiales : silence et ovation et saluts.

Cayetano : ovation et saluts et ovation et saluts protestés.

Paco Ureña : deux oreilles et deux oreilles.

pu23k

Le grand jour est enfin arrivé et la Puerta Grande des arènes de Vista Alegre s’est ouverte pour laisser sortir un torero unanimement fêté et un homme qui a tant donné pour la tauromachie. Après les terribles souffrances qu’a subies Paco dans sa chair, ce succès est un réconfort pour lui, une leçon de morale aussi pour tous. Il y a, oui !, une justice dans le monde des toros et dans le monde en général.

L’ensemble de Jandilla, disparate de présentation a été sauvé par deux bons toros enclasados qui on transmis leur bonne volonté au public : le troisième et surtout le sixième. Le reste alla de más à menos, se livra peu, développant un genio dangereux comme le quatrième.

du23k

Beaucoup de difficultés à résoudre pour Diego Urdiales, volontaire mais souvent débordé, par le quatrième surtout peu sympathique, il est vrai, devant lequel il s’accrocha. L’aficion de Bilbao connaît les limites du torero Riojano qui n’est pas l’homme des situations compromises: elle apprécia son entrega, malgré ce lot à contre-style.

cay23k

Pour des raisons extra taurines, - il s’est toujours prononcé pour l’unité espagnole - et aussi pour sa « belle gueule », Cayetano a son public, lui aussi, dans la grande cité basque. On connaît ses moyens physiques, sa capacité, malgré une carrière quelque peu protégée. Hier, il a montré son sens de la lidia et son habileté à la cape, enfin, et ce n’est pas négligeable, sa solidité à l’épée. Ses deux opposants ne lui permirent pas de se distinguer muleta en main.

pu23w

Ce fut donc le jour, et quel jour !, de Paco Ureña. Le torero de Lorca marqua la tarde par sa personnalité: cette gravité et cette sobriété qui caractérisent, en vérité, pour une part essentielle, l’Andalousie profonde, murciana en l’occurrence. La première faena fut emplie d’une beauté classique avec des muletazos et des naturelles de rêve données avec temple. Il y eut des hauts et des bas néanmoins dans ce premier ouvrage, mais l’estoconazo où il se fit prendre mit le feu aux arènes et, enfin, Matías céda. Comme Hérode, il mit un premier puis un second mouchoir l’air de dire: « puisque vous la voulez, je vous la donne cette seconde oreille ». La seconde faena de Paco fut plus complète, d’un très haut niveau, faite toujours d’un classicisme orné de détail artistique. Une impression de gravité et de sérieux, d’austérité parfois même, se dégageait de cet ensemble conclu par un nouvel estoconazo.

Matías sortit sans hésiter les deux pañuelos blancs, même lui, ce parangon de rigidité, avait été conquis…

(Pierre Vidal – Corridasi - Photos : Ferdinand De Marchi)

PUERTO

Arènes quasiment pleines. Ils attendaient El Juli et Manzanares et ils ont eu… Danien Crespo ! Venu remplacer Pablo Aguado, le jeune diestro local s’est imposé en coupant une oreille à chacun de ses adversaires de Domingo Hernández et Garcigrande.

Saluts et silence pour El Juli et saluts aux deux pour Manzanares.

SAINT-GILLES

Rappel…

stg21k

stg28k

MÁLAGA

Dans le cadre du XIVe Certamen International des Ecoles Taurines "La Malagueta", devant deux tiers d'arène et face à des erales de Jandilla dont le troisième a fait la vuelta, triomphe de Rafael León qui a coupé deux oreilles.

Oreille pour Marcos Andreu (Castellón), vuelta pour Jesús Moreno (Albacete) et Víctor Acebo (Almería) et silence pour Eric Olivera (Badajoz).

rl23k

(Photo : Joël Buravand - Album)

SENAS

sen16w1

SIGNES

signes23k

 

 

 

Paul Hermé

logo uctpr 17

soler 2017

Affiches / Cartels

 nim vend25aff