Mardi 12 Novembre 2019
Saint-Gilles, ONCT, Leal, Joubert, Bolsín, De Justo, Béziers, Bilbao, Málaga, Almería…
Lundi, 19 Août 2019

stg19wz

Programme complet de la Feria de la Pêche et de l’Abricot 2019…

Après les deux gros morceaux de la semaine du 15 août avec Béziers et Dax, c’est maintenant au tour de Saint-Gilles et Rion des landes d’être sous les feux de la rampe.

Concernant Saint-Gilles, suite aux succès des trois novilleros français engagés pour le défi ganadero Cuillé/Malaga du samedi 24, qui ont connu des succès ces derniers temps, l’empresa a communiqué...

stg19f

Saint Gilles : l’excellence française réunie pour la novillada d'ouverture…

C’est un magnifique été taurin que sont en train de passer les novilleros français. En effet, El Rafi qui triomphe à Valencia et Soustons, Carlos Olsina qui coupe trois oreilles à Béziers et que l’on remarque à Madrid, et Maxime Solera qui a coupé deux oreilles à Céret et qui lui aussi a fait la vuelta lors de sa présentation madrilène… Chapeau Messieurs !!!

Et en plus, ces trois garçons qui triomphent se retrouveront samedi 24 août à Saint-Gilles, à 17h30 aux arènes Emile Bilhau, pour la novillada d’ouverture de la feria de la Pêche et de l'Abricot, "défi ganadero" face aux novillos des élevages Cuillé et Domaine de Malaga qui sont eux aussi en plein essor.

Le futur de la tauromachie française vous donne donc rendez-vous ce samedi à Saint-Gilles.  Cocorico !!!  

 stg26w

Programme détaillé de la Feria de la Pêche et de l’Abricot 2019 : cliquez ICI

BOLSÍN

Toujours au sujet de la Feria de la prochain de la Feria de la Pêche et de l’Abricot, les Arènes Emilie Bilhaud accueilleront le dimanche matin à 10h30 la finale du Gran Bolsín Taurin 2019 de Nîmes Métropole…

12 apprentis toreros âgés de 16 à 21 ans sont sélectionnés pour la tienta du Bolsín taurin  qui aura lieu le samedi 24 août à 9h dans les arènes de Clarensac.

La tienta se déroulera avec 3 vaches de l’élevage François André et 3 vaches de l’élevage Alain Tardieu.

Le tirage au sort de l’ordre de sortie des apprentis et des vaches aura lieu sur place.

A l’issue de la tienta de sélection, le jury, composé des membres du groupe de travail « bolsín » de Nîmes Métropole, déterminera les 4 jeunes qui composeront le cartel de la finale.

La finale se tiendra dans les arènes de Saint-Gilles le lendemain, dimanche 25 août à 10h30.

Les huit erales proviennent des élevages français Pagès-Mailhan, Domaine de Málaga, François André, Alain Tardieu, Luc et Marc Jalabert, Juliette Fano, La Paluna, Taurelle et Fils.

bols19w

Liste des douze participants à la sélection du samedi matin à Clarensac :

1. Fabien Castellani, école taurine d’Arles

2. Loup Cousteil « Miguelín », école taurine d’Arles

3. José Espinosa « El José », Ecole Taurine Rhône Afición de Fourques

4. Nabil Essaouari Martinez " El Moro ", Pampelune

5. José Luis Gómez, école taurine d’Algeciras

6. Clément Hargous, Centre Français de Tauromachie

7. Javier Illanguas Sánchez, Séville

8. Lenny Martin, école taurine de Béziers Méditerranée

9. Alejandro Martinez Duarte, Los Barrioz, Cádiz

10. Cristián Pérez Alfaro, Centre de Tauromachie de Nîmes, école de Catalogne

11. Raphaël Ponce de León, Centre Français de Tauromachie de Nîmes

12. Lucas Teulade « Lucas Miñana », école taurine de Béziers

(Communiqué)

ONCT

Diverses atteintes à la liberté culturelle des aficionados s'étant produites ces derniers jours, et ayant abondamment été relayées dans la presse parisienne, l'ONCT tient à rappeler quelques principes fondamentaux qui s'appliquent pareillement dans le cas des attaques contre divers ministres ayant assisté à des corridas à Mont de Marsan, Bayonne et Dax, contre des écoles taurines et contre une association d'aide aux enfants malades de l'hôpital de Dax, agressée pour avoir organisé une tombola taurine dont les recettes permettent d'égayer le quotidien de ces derniers.

Face à l’intégrisme animaliste, l’Observatoire national des cultures taurines ne peut laisser sans réponse les propos caricaturaux proférés à l’encontre de notre culture, trop souvent relayés sans examen par certains médias et responsables politiques.

Non, les arènes ne sont pas des mauvais lieux et les centaines de milliers d’aficionados qui s’y rendent chaque année ne sont pas des pervers et des sadiques. Il suffit pour s’en convaincre de s’interroger sur leurs motivations, dont la principale est l’admiration au spectacle de l’affrontement entre le taureau brave et l’homme, qui se transforme en quelques minutes en une harmonie poignante parce qu’éphémère. S’il en était autrement, la tauromachie n’aurait pas intéressé des créateurs et des intellectuels tels que Picasso, Orson Welles, Leiris, Camus, Sartre, Simone de Beauvoir, Claude Lanzmann, Francis Bacon, Barceló, Vargas Llosa…

Parler de torture à propos d’un animal indompté, qui combat et dont les réactions sont jusqu’à sa mort redoutables pour le torero est une insulte pour les victimes réelles de cet acte odieux.

Le bien-être animal est une notion relative et différente pour chaque espèce. Pour le taureau de combat, élevé en liberté et dans de vastes espaces préservés durant au moins quatre ans, alors que les autres bovins élevés pour leur viande sont abattus beaucoup plus tôt, on peut parler de bien-être ; sans compter les étalons et vaches braves élevés avec le même soin et respect dus à cette race exceptionnelle qui disparaîtrait aussitôt si la corrida était prohibée. N’est-il pas plus urgent de veiller au bien-être de certains animaux de compagnie confinés dans des espaces inadaptés et, trop souvent dans notre pays, abandonnés et condamnés à l'euthanasie ?

Une culture et une tradition vivantes, déclarées légales en France, en Espagne, au Mexique et dans quatre autres pays, ne peuvent être prohibées pour satisfaire les pulsions totalitaires d'une minorité agissante et manipulatrice dont le comportement s'inspire du funeste maccarthysme qui fractura la société américaine dans les années cinquante.

Ces attaques indignes sont contraires à l’esprit de la Convention de l’UNESCO sur le patrimoine culturel immatériel, signée et ratifiée par la France. À l'encontre de la liberté et de la diversité des cultures garanties par l'UNESCO, ces ONG et groupuscules prétendent restaurer la censure dans le champ culturel.

Ils n'y parviendront pas.

(Communiqué de l’ONCT)

LEAL

Après son triomphe dominical de Béziers, Juan Leal vient de récidiver ce lundi à Ciudad Real où il est venu remplacer David Galván, sortant a hombros pour avoir coupé les deux oreilles à son premier adversaire de Las Monjas, avec vuelta au second.

Silence et saluts pour Fernando Tendero et saluts et applaudissements pour Joaquín Galdós.

JOUBERT

Temporada terminée pour Thomas Joubert

Le torero a été opéré ce lundi 19 août d’une ancienne blessure à l’épaule, très handicapante et ravivée lors de la dernière Feria d’Arles. C’est le docteur Philippe Teissier, chirurgien orthopédiste et traumatologue, spécialisé notamment dans la chirurgie de l’épaule, qui l’a opéré à la Polyclinique St Jean à Montpellier.

tj19k

« Je savais que je ne pouvais pas échapper à l’opération, explique Thomas Joubert, mais j’ai voulu attendre au maximum avec l’espoir de toréer à Madrid en août. Ce sera, je l’espère, pour l’année prochaine où j’arriverai en pleine forme physique et avec une envie de toréer décuplée par ces mois d’inactivité forcée.»

(Communiqué - NDLR : Suerte, Thomas !!!)

DE JUSTO

Emilio De Justo et la Légende du Temps, de Camarón, protagonistes du cartel de l’encerrona de Dax…

L’affiche du geste du torero cacereño Emilio De Justo est basée sur l’œuvre la « Légende du Temps », de l’artiste Camarón, selon la devise « Le temps est juste ».

dj19k

Le Cacereño envisagea de relever ce défi depuis sa consolidation en 2018 et tant que torero de meilleur cartel dans le pays voisin, étant considéré comme triomphateur de la temporada française et grande révélation de la temporada européenne dans son ensemble. De même, il le fera face à une ganadería emblématique dans sa trajectoire, avec laquelle il accumule de nombreux triomphes retentissants et des faenas importantes dans des arènes et des ferias de grande catégorie.

L’œuvre a été réalisée par l’artiste français Loren Pallatier.

(Communiqué)

BÉZIERS

Retour sur la Feria de Béziers avec les résumés vidéo de Feria TV…

 bez19k

Cliquez ICI

BILBAO

Devant un tiers d’arène et face à des toros de Torrestrella inégaux de comportement, meilleur le 3, David Luis Adame a triomphé, coupant une oreille de chacun de ses adversaires, avec pétition au second. Après avoir promené l’oreille de son premier toro, Luis David gagna l’infirmerie afin de faire soigner un coup à la pommette et une coupure à la lèvre. Des blessures qui n’ont pas empêché par la suite le Mexicain de reprendre la lidia. D’ailleurs, bien lui en a pris…

Saluts puis vuelta pour Román et silence aux deux pour Álvaro Lorenzo.

MÁLAGA

4/5 d’arène. Toros de Domingo Hernández, le quatrième de Garcigrande, même maison.

Saluts  et silence pour El Juli, oreille  et saluts pour Manzanares et pour David de Miranda, venu remplacer Pablo Aguado, saluts aux deux.

A noter qu’avant le paseo, le matador local Fortes a reçu le capote de paseo obtenu en tant que triomphateur l’an dernier…

ALMERÍA

4/5 d’arène. Toros de Núñez del Cuvillo donnant un bon jeu la plupart, et un sobrero de La Palmosilla venant remplacer le cinquième.

Triomphe de Ginés Marín qui a coupé les deux oreilles de ses deux toros, saluts avec pétition puis deux oreilles, pour Enrique Ponce et saluts puis oreille pour Toñete…

 

Paul Hermé

logo uctpr 17

soler 2017

Affiches / Cartels