Lundi 23 Septembre 2019
Béziers, Dax, Málaga, San Sebastián, Adoureño, Serrano,, Salin...
 
bez17k
Triomphes de Manuel Escribano et Joaquín Galdós au terme d'une corrida de Margé dont deux exemplaires ont été crédités de la vuelta...
 
 
 
rm17k
 
Demi-arène. Six toros de Robert Margé bien présentés, inégaux de jeu, meilleurs les 4 et 6, tous deux crédités de la vuelta. A l'issue de la course, Robert Margé et son mayoral de fils Olivier  ont salué, puis ce dernier est sorti a hombros aux côtés d'Escribano et Galdós.
 
atl17k
 
 
A noter un fait unique, du moins très rare dans la corrida, à savoir le paseo d'une course de trois matadors avec seulement deux d'entre eux au moment de défiler, le troisième, en l'occurrence Galdós, n'arrivant qu'un peu plus tard... étant pris par un énorme  bouchon ! Précisons que son retard n'eut ensuite aucune incidence sur le déroulement de la corrida puisqu'il passait en troisième position et qu'il est finalement arrivé bien avant.
 
me17k
 
Manuel Escribano (silence et deux oreilles) est allé accueillir son premier a portagayola, se faisant ensuite désarmer. Après deux piques, la première rectifiée et la suivante traseraen mettant les reins, il reçut une ovation au second tiers avant de s'engager dans une faena qui aura du mal à prendre son envol face à un adversaire tardo qui finit arreté. Demie tendida puis descabello. Autre portagayola avec le quatrième, "Atlas" (photo du haut), puis après deux rencontres, nouvelle ovation avec les palos, notamment pour une troisième paire "al violín" au quiebro. Brindis à l'assistance suivi de deux cambios au centre, Manolo sortant accroché du second et poursuivant taleguilla déchirée sur le haut, avec fesse à l'air ayant subi un varetazo ! A partir de là, le Margé s'avéra excellent à la muleta et sur les deux ailes, les séries se déclinèrent sur un bon tempo, le tout transmettant sur des étagères aux anges, y compris, bien sûr, pour les luquecinas, après que le maestro de Gerena ait conclu par estoconazo sin puntilla libérant deux mouchoirs blancs et le bleu.
 
dl17k
 
Daniel Luque (vuelta et oreille) traverse un bon moment, et sur le Plateau de Valras, sa prestation connut quelques pics de haute altitude, même si contrairement à ses deux compañeros, il n'eut pas en partage un toro qui lui aurait vraiment permis de casser la baraque ! Il exposa toutefois un excellent toreo de cape à son premier qui fit remarquer sa belle embestida en partant de loin sur le deuxième assaut. Après un bon second tercio, brindis au public pendant que son client faisait voler quelques planches, puis entame élégante d'une faena qui le vit faire un effort conséquent pour tirer tout ce que son opposant avait dans le ventre. Ce ne fut pas une mince affaire et l'on a pu voir un Luque combatif et décidé qui conclut par entière au deuxième envoi. Néanmoins, la pétition n'a pas été jugée suffisante par un palco qui ramassa une bronca sonore après la vuelta d'un diestro visiblement déçu. Avec le quinto, on sentit Luque résolu à réussir le desquite. Il se battit comme un beau diable face à un toro exigeant et compliqué qui ne l'aida guère, Daniel faisant le boulot tout au long d'un labeur qui lui valut un trophée après entière au second envoi, laissant au passage une bien belle impression par rapport à son potentiel actuel.
 
jg17k
 
Joaquín Galdós (silence et deux oreilles)  eut en premier lieu un toro qui prit un premier puyazo trasero puis un second de moindre impact, poursuivant par une faena de piètre consistance donnée à un animal dépourvu du sens de l'offensive. Entière au second coup. Ce fut mieux avec l'ultime, "Eôs", qui après deux piques protestées, démarra à genoux une faena brindée au respectable avec une réelle envie face à un bicho peu avare d'embestidas de classe. Il possédait notamment une excellente corne gauche que le Péruvien allait mettre à profit pour distiller quelques naturelles suaves avant un coup de canon final, ce qui lui valut de gagner à son tour un bon de sortie par la grande porte !
 
nsp17k
 
En matinée, devant une entrée confortable pour ce genre d'exercice et face aux erales des Monteilles (Margé) donnant un jeu inégal, la plupart maniables à divers degrés, c'est le Niño de la Monja, de l'école taurine de Valencia, qui a été déclaré logiquement triomphateur.
 
be17k
 
Borja Escudero (ET Pays d'Arles - oreille) s'est fait applaudir au capote lors de la réception de son Margé pour la finesse de ses gestes, puis lors de la réplique à un excellent quite du Fils de la Soeur. Brindis au conclave puis alignement de gestes artistiquement allurés, toutefois d'inégale intensité. Entière.
 
niño17k
 
Le Niño de la Monja empocha deux oreilles au terme d'une prestation marquée par son aisance au capote et son application à la muleta. Brindée au ciel, sa faena démarra de façon harmonieuse en se fendant, poursuivie par séries courtes et variées sur les deux flancs. Entière d'effet immédiat.
 
gl17k
 
Gualtiero López (ET Béziers-Méditerranée - vuelta) se fit durement secouer au capote en deux fois, ce qui sembla le déstabiliser pour la suite où il connut quelques difficultés à s'accorder avec un adversaire certes exigeant, mais qui laissait tout de même entrevoir quelques possibilités de s'en rendre maitre. Las, le Biterrois, certes volontaire, se fit encore violemmment accrocher puis désarmer, esquissant néanmoins plusieurs mouvements méritoires avant une conclusion médiocre.
 
lm17k
 
Lenny Martin (ET Béziers-Méditerranée - silence) n'a pas été vraiment gâté pour ses débuts en non piquée. Après un capoteo varié, il  brinda à un ami de la Peña Oliva un trasteo assez terne, à l'image de son opposant. Ce fut un peu mieux sur la fin, mais l'usage des aciers demandera d'être revu à l'entrainement...
 
 nsp17w
 
A l'issue de la course, en présence notamment de Stéphane Castel, Président de l'UCTPR, de son délégué Laurent Cadène et de Pascal Lopez, Président du CTPR Monteblanco, il a été remis en piste une muleta au Niño de la Monja, déclaré triomphateur.
 
nsp17z
 
... A titre personnel, mais ça n'engage que moi, je tiens à signaler que depuis deux jours, soit sur huit aspirants, aucun n'a posé les banderilles, ce qui est pourtant un plus, me semble-t-il, dans l'animation de leur prestation Les temps changent...
 
DAX
 
Samedi. Presque plein. Toros d'Ana Romero (5º bis) justes de présentation, de forces et de race pour les titulaires. Le sobrero sorti en cinquième bis était imprésentable, même pour un festival non piqué dans un pueblo péruvien.
 
De cette quatrième corrida dacquoise, on retiendra le professionnalisme d’Adrien Salenc qui a tiré tout le possible du troisième et a tué de grands coups d’épée ses deux adversaires. On retiendra, hélas aussi, le scandale et la bronca majuscule à la sortie, pendant et après la lidia, de l’imprésentable sobrero sorti en cinquième position. Dax et Mont de Marsan sont prêts à fusionner en matière de présentation des toros.
 
Domingo López Chaves a toréé de façon marginale son faible premier toro. Face au quatrième qui avait une bonne corne gauche, il ne s’est croisé et centré qu’après avoir été rappelé à l’ordre par le public. Il est resté très en dessous des possibilités offertes par le toro.
 
Pepe Moral a été profilé et peu inspiré à son premier qu’il a mal tué. On passera sous silence sa prestation face à la bédigue qui a tenu lieu de sobrero
 
lch17k
 
López-Chaves : silence et division d’opinions après deux avis.
 
pm17k
 
Pepe Moral : silence et pitos après avis.
 
as17k
 
Adrien Salenc : oreille et saluts.
 
Matin. Le gagnant de l’excellente novillada de la Quinta de ce matin à Dax dans des arènes pleines au 3/4 est Cristian Parejo.
 
Quatre erales de La Quinta, légers, dans le type de l’encaste, nobles et faibles pour :
 
cp17k
 
Christian Parejo : salut, une oreille
 
nino17k
 
Niño Julian : salut, deux avis et salut
Le gagnant de l’excellente novillada de la Quinta dans des arènes pleines au 3/4 est Cristian Parejo.
 
Christian Parejo remporte l’édition 2019 de la compétition, ainsi que le prix des organisateurs du Sud-Ouest. Il reçoit une cape offerte par les clubs taurins Paul Ricard.
 
Nino est aussi récompensé par les organisateurs du Sud-Ouest et reçoit une muleta des clubs taurins Paul Ricard.
 
(RT - Corridasi - Photos : Ferdinand De Marchi le matin et pour la tarde Roland Costedoat)
 
MÁLAGA
 
Trois quarts. Toros de Núñez del Cuvillo inégaux de jeu, le second étant crédité de la vuelta, un sobrero du Pilar en 1bis et un autre de Fermín Bohórquez en 4 bis.Triomphe de Cayetano qui a coupé une puis deux oreilles, saluts et silence pour Antonio Ferrera et vuelta puis oreille pour Manzanares.
 
SAN SEBASTIÁN
 
Demi-arène. Toros de Zalduendo. Belle prestation de Diego Urdiales qui a coupé l'unique oreille de la tarde après avoir salué à son premier, saluts et palmas pour Paco Ureña et Ginés Marín.
 
ADOUREÑO
 
A Cantalejo, El Adoureño est sorti a hombros pour avoir coupé trois oreilles, une puis deux, à ses adversaires de Charro de Llen.
 
ad17k
 
Applaudissements et silence pour Juan Ortega et deux oreilles puis silence pour José Garrido qui a accompagné Yannis dans sa sortie par la grande porte...
 
SERRANO
 
Lors d'un festival à Almoharín (Cáceres), Marc Serrano a coupé les deux oreilles d'un toro de Pérez Angoso, tout comme son compañero El Capea. Olé...
 
ms17s
 
SALIN
 
16 août à Salin de Giraud : pari réussi
Organiser une novillada sans picador à Salin-de Giraud le vendredi 16 août au soir poursuivait un triple objectif :
 
faire connaître la tauromachie et son enracinement dans les terres camarguaises à un public nouveau
 
poursuivre la formation des élèves de l’Ecole dans une saine competencia avec des jeunes venus d’ailleurs
 
valoriser la qualité des élevages de toros braves du Pays d’Arles
 
Sur ces trois plans, le pari a été tenu. Grâce à la qualité du bétail de François André et à la valeur des apprentis toreros d’abord. Bravo à eux ! Et grâce au soutien des pouvoirs publics et à l’aide de tous les bénévoles, aficionados amoureux de la tauromachie et soucieux de son futur. Merci à eux !
 
Frédéric Lautier avait choisi quatre exemplaires de « François André » alliant présentation, exigence et noblesse. Plus légers et doux les deux premiers, plus puissants et vifs les deux autres. Si le troisième novillo aura droit à une vuelta posthume bien méritée les quatre permirent aux trois jeunes novilleros de s’exprimer sans mentir.
 
Face à eux, David López, de l’Ecole Taurine de Colmenar Viejo (Madrid), montra un joli bagage. Il sut être suave face à son premier – une mise à mort délicate le privant de trophées. Il démontra sa vaillance face à son deuxième, pour imposer, sans reculer, des séries élégantes, conclues par une estocade pleine d’engagement, l’ensemble valant une oreille méritée.
 
Borja Escudero coupa aussi une indiscutable oreille de son novillo. Après une belle entame au capote, il livra une faena bien rythmée avec des passages, à droite comme à gauche, pleins de saveur. Mort en deux temps puis descabello décidé. L’élève de l’Ecole Taurine du Pays d’Arles avait montré une encourageante progression.
 
D’entrée, Fabien Castellani comprit son novillo. Il fallait le soumettre et s’imposer sans brusquerie. Fabien mit en évidence, avec cette envie qui ne l’a jamais quitté, ses progrès techniques pour soumettre son adversaire, noble et inlassable, et livrer une faena bien menée, torera et allurée. Une épée d’effet rapide. Il pouvait promener les deux oreilles de son adversaire dans un tour de piste fêté avec l’éleveur.
 
Un toro de vuelta, quatre oreilles méritées, la présence de touristes découvrant la tauromachie, on peut dire que l’Ecole Taurine du Pays d’Arles, l’ACCM et la ville d’Arles ont réussi leur pari !
 
(Communiqué)
 

Paul Hermé

logo uctpr 17

soler 2017

Affiches / Cartels

 nim vend25aff