Mardi 22 Octobre 2019
Mont de Marsan
Jeudi, 18 Juillet 2019

mdm18wz

Oreille pour Sébastien Castella et Álvaro Lorenzo. La plupart des Algarra décevants. En matinée, les prix sont allés à Solalito et à l’Alma Serena...

Arènes pleines, beau temps.

la18k

Six toros de Luis Algarra Polera bien présentés, donnant un jeu inégal, la plupart manquant de forces et de moteur au dernier tiers, meilleur l’ultime.

sc18k

Sébastien Castella (oreille et saluts) débuta avec un adversaire qui donna quelques signes alarmants en matière de forces, confirmés dans la foulée par deux rencontres a minima. A noter un superbe quite varié, par tafalleras et chicuelinas. Saluts de Rafael Viotti au second tercio puis excellent début par le haut suivi d’enchainements par derechazos templés. De la belle ouvrage à laquelle il manquait toutefois un peu plus de chispa de la part d’un bicho noble qui roula au sol après une entière tombée. Le quatrième alla trois fois au cheval et après un brindis au public, Sébastien exécuta au centre une remarquable série débutée par cambios impassibles. La suite à tribord avec assez rapidement des réponses manquant d’allant chez son opposant, le meilleur venant en définitive d’un estocodón foudroyant.

cay18k

Cayetano (silence et sifflets), venu remplacer Andrés Roca Rey, prit en premier lieu un superbe sardo qui allait confirmer que le plumage et le ramage ne font pas toujours bon ménage ! Deux rencontres et bons quites avec Lorenzo, puis brindis à l’assistance d’un trasteo débuté rivé aux planches. Las, cette entame décidée allait rapidement faire place à un affrontement plutôt mièvre à cause du manque de dynamisme de l’Algarra, pour le moins soso. Emotion absente et conclusion par entière. Les choses ne se sont pas arrangées avec le quinto qui fit mentir l’adage, passant avec plus de genio que de classe, ce qui a décidé le cadet des Rivera d’expédier les affaires courantes sans autre forme de procès, au grand dam de l’auditoire. Entière au troisième envoi.

al18k

Álvaro Lorenzo (silence et oreille) tomba d’abord sur un superbe castaño oscuro qui prit deux piques, mouvementée la seconde, avant une entame de faena décidée, mais qui s’avéra par la suite bien longuette, faute de grande transmission. Entière au troisième coup. Les choses allaient prendre une tout autre tournure avec l’ultime car après un  tercio de piques agité, avec ovation au piquero, puis un brindis à l’assemblée, le toro manifesta une mobilité et une alegría que l’on avait été peu habitués à voir avec la plupart de ses frangins. S’ensuivirent plusieurs mouvements bien conduits, notamment par somptueux redondos, Álvaro distillant sur les deux ailes  des muletazos bien en phase avec les qualités de son adversaire, le tout, étant conclu par entière libérant un trophée somme toute mérité. Meilleure conclusion possible d’une tarde qui toutefois ne passera pas dans les annales, à cause principalement d’un bétail globalement décevant...

 nsp18k

En matinée, traditionnelle non piquée précédée d’un lâcher de colombes et donnée devant une bonne chambrée, essentiellement cantonnée à l’ombre Ont évolué dans l’ordre, Cristian Parejo/La Espera, Borja Escudero/Casanueva, Manuel Perera/Alma Serena et Solalito/Malabat.

cp18k

Cristian Parejo (saluts) se fit rapidement secouer. Il avait pourtant bien commencé, mais ensuite il perdit de vue son opposant lors d’un passage bruyant d’avions Rafale qui l’a peut-être surpris. Par la suite, au cours d’une faena brindée au public certes volontaire, mais trop souvent accrochée, il eut du mal à prendre le dessus, tuant mal de surcroît par estocade basse.

be18k

Borja Escudero (saluts) eut à s’entendre avec un Casanueva venu suppléer un titulaire sur lequel les éleveurs comptaient beaucoup qui s’est fait hélas tuer récemment au campo par ses congénères. Le pupille de José et Guillaume Bats afficha une belle noblesse, mais il accusa en cours de faena une faiblesse venant un peu ternir l’impression finale. Face à lui, Borja exécuta des muletazos de bonne facture au cours d’un labeur inégal, parfois alluré, mais qui aurait supporté un peu plus de profondeur. Entière au troisième envoi.

mp18k 

Face à un noble Alma Serena, Manuel Perera (silence), venu de Badajoz, s’est fait applaudir capote en mains, puis bon tercio de banderilles et brindis aux gradins d’une faena agréable mais qui progressivement alla a menos, la quantité primant alors sur la qualité, Manuel voulant à mon humble avis trop en faire. Faillite aux aciers.

sol18w

Solalito (oreille) ferma la marche avec un Malabat, se faisant notamment applaudir aux banderilles avant de brinder à Colette Lacôme une faena stylée dans son entame, le Nîmois s’évertuant à donner la distance dans le bon tempo. Ses bonnes manières et sa faculté à bien montrer son opposant en feront logiquement le vainqueur de la matinée, le prix de la Commission Taurine, remis par Guillaume François, allant à l’Alma Serena, élevage des frères Bats. Une décision du jury diversement reçue, le Malabat pouvant aussi prétendre à une récompense.

as18k

A l’issue de la course, plusieurs récompenses ont été distribuées aux aspirants, l’essentiel allant à Solalito. On y reviendra...

sol18k

Guillaume Marsan a remis à Solalito le prix de l’UCTPR, sous la forme d’un capote...

 

Paul Hermé

logo uctpr 17

soler 2017

Affiches / Cartels