Mardi 22 Octobre 2019
Tarascon, Castelnau, Pamplona, Rion…
Lundi, 08 Juillet 2019

tar07wz

Pour la Ve édition de la Feria de la Jouvenço, le Trophée Nimeño II a été remporté par Tibo Garcia à l’issue d’une Journée Taurine marquée par la qualité du bétail de Roland et Rafi Durand…

Déjà, le matin, alors que les degrés montaient progressivement, heureusement tempérés par les feuillages des arbres formant comme une toiture végétale, les erales frappés du D avaient fait une excellente impression, le second étant crédité d’une vuelta. On se disait alors que si leurs frères ainés sortaient du même tonneau, nous allions vivre un tarde prometteuse et intéressante. Et elle l’a été !

vuelta07k

Mais revenons à nos moutons, ou plutôt à nos erales...

se07k

Pour les combattre, l’école taurine du Pays d’Arles avait convié Santiago Espín (vuelta) à ouvrir la séance, le premier novillo affichant de bonnes qualités pas toujours totalement exploités. Le novillero étala son envie dans tous les tercios, une volonté indiscutable pour un trasteo certes dynamique, mais un poil électrique qui aurait demandé quelque chose de davantage posé. Demie après pinchazo.

tr07k

Trístan (vuelta) se mit en évidence au capote avant de poser deux paires applaudies. Bonne entame muletera puis faena plus évidente par séquences méritoires sur l’aile droite donnée au novillo de vuelta, entâchée toutefois d’une conclusion médiocre par demie après deux pinchazos.

be07k

Borja Escudero (vuelta) a fait remarquer ses capacités capoteras et après une bonne prestation de Thomas Ubeda avec les bâtonnets, il brinda au public une faena compacte égrenée de beaux gestes. Borja, à l’évidence, a distillé des séquences remarquables et remarquées, mais un mauvais maniement de la ferraille le priva de récompense.

fc07k

Avant l’apéritif, restait un novillo pour Fabien Castellani qui à son tour se fit applaudir au capote.

fc07w

Second tercio avec intervention de Mehdi Savalli puis faena qui vit Fabien se montrer entreprenant avec la flanelle, bien soutenu par les gradins, qui fit la différence en plaçant plus tard une entière al encuentro lui valant les deux trophées de la grande porte…

tar07m

Voilà comment on vécut une sympathique entrée en matière avant de passer à la catégorie supérieure sur le coup de 17h. Dans un premier temps, l’assistance pour le moins conséquente, environ ¾, a été prévenue qu’il y aurait une minute de silence à l’issue du paseo à la mémoire des personnalités taurines qui nous ont quittés cette année, en particulier Maurice Priaulet.

tar07k

Avant le début des hostilités, Roland Durand et Stéphane Fernandez Meca ont été appelés en piste pour recevoir un souvenir.

tg07k

Tibo Garcia (oreille et saluts) accueillit son premier par chicuelinas et après un monopuyazo, il démarra sa faena par séries templées à tribord. L’autre rive s’avéra moins fréquentable, mais Tibo tira tout de même quelques naturelles valeureuses avant de conclure par entière. Le quatrième prit deux bonnes piques et après un quite applaudi de Maxime, le Nîmois brinda au public un trasteo débuté harmonieusement à droite, comprenant ensuite quelques échanges bien guidés.

vuelta2k

L’affaire baissa toutefois un peu d’intensité sur la fin, avant une lame concluante au quatrième envoi, ce qui eut évidemment pour conséquence de lui faire perdre les trophées, alors qu’un mouchoir bleu était destiné à son adversaire.

ms07k

Maxime Solera (vuelta et oreille) m’est apparu davantage dans son assiette qu’à Boujan. Il alla se placer au centre pour accueillir son premier par une longue série de gaoneras, se faisant violemment cueillir, sans dégâts apparents. Deux rencontres sans grand éclat. Après un bon quite du Galo par tafalleras, début de faena arrodillado, Maxime affichant à la fois ganas et aguante. La suite sera tout aussi décidée et vaillante, alors que la chorale des joyeuses cigales s’en donnait à cœur joie !!!  Après d’autres mouvements droitiers de bonne facture et un essai vite avorté sur l’autre bord, Maxime termina au plus près un labeur qui lui aurait certainement valu une récompense si un bajonazo n’était pas venu ternir la conclusion. Dommage. Il reçut ensuite le quinto, applaudi à sa sorti pour son tamaño et ses cornes, par cinq largas de rodillas ! Au cheval, bon premier puyazo puis le bicho alla briser le palo au second assaut, une phase qui eut pour conséquence de faire perdre l’équilibre au lancier qui se retrouva au sol. Heureusement, le novillo l’ignora et  l’incident a été clos. A la muleta, Maxime s’illustra par son entrega  dès l’entame en se fendant, puis sur des séries dynamiques sur les deux cornes. Un trasteo marqué par sa décision et son envie de réussir le desquite, le novillero de Fos récoltant en définitive une oreille après avoir placé trois quarts de lame.

galo07k

El Galo (saluts aux deux) se signala au capote avant deux rencontres puis un quite varié de Tibo. Le cadet des Lagravère se fit ensuite applaudir avec les palos, notamment sur une troisième paire au violon. Brindis à Roland et Rafi Durand puis début en soignant le geste et tentant de donner du rythme à une faena entretenue, comprenant au final quelques adornos agenouillés avant hélas une faillite aux aciers qui le priva du crédit amassé jusque-là. Avec l’ultime, André se fit à nouveau applaudir lors de sa réception avant une pique puis le partage des palos avec David Adalid précédant un brindis au maire, Lucien Limousin, et à Stéphane Meca. Une nouvelle fois, le Franco-mexicain se montra enthousiaste, mais après des échanges soutenus puis une épée qui tarda à faire son effet, l’usage du descabello finit de doucher les espoirs du novillero. 

tar07w

A l’issue de cette journée, on sentait les aficionados satisfaits, autant par le bétail que par l’investissement des trois novilleros, chacun dans son corte. Enhorabuena à tous, ganaderos et toreros !!!

CASTELNAU

Novillada concours sans picador. Environ 2/3 d’arène.

Novillo dans l’ordre de sortie :

Frères Gallon : silence,

Turquay : silence,

Astarac : ovation,

Le Lartet : vuelta au ruedo (n°16),

Alma Serena : palmas,

Sainte Cécile : ovation après pétition de vuelta.

Isaac Fonseca : silence après avis et oreille,

Cristian Parejo : saluts après avis et une oreille,

Jean Baptiste Lucq : silence et une oreille après avis.

cast07k

François Darroux président des clubs taurins du Gers et Michel Raymond, président du club de Castelnau entourant les vainqueurs.

Le prix Fortassin au meilleur novillo est allé au Lartet avec un accessit à celui de Sainte Cécile. Le prix au meilleur novillero a été partagé entre les trois impétrants.

Très belle après-midi, animée grâce à la détermination des trois jeunes novilleros; alternant le bon et le moins bon du côté du bétail. L’exemplaire de Gallon, le moins présenté de l’ensemble, a manqué de race. Celui de Turquay, dans le type et belle présence, a manqué de transmission et avait du mal à se mouvoir, il alla néanmoins à más. L’Astarac, solide, avait la rudesse inhérente à son origine, mais ne manquait pas de présence, il s’est laissé faire et aurait donné plus de jeu dans des mains expertes. Beaucoup de transmission de la part du novillo du Lartet, un tonton qui ne s’en laissait pas conter, se jetant avec avidité dans les leurres. Un très bon novillo, très encasté. Décevant, le novillo d’Alma Serena, avec du genio, se réservant, dominé par son instinct défensif. Excellent le novillo de Sainte Cécile, très noble, mais sans fadeur, qui humilia et répéta ses charges avec classe jusqu’au bout. Au total, trois toros de bonnes notes c’est bien !

if07k

Les trois toreros sont à féliciter pour leur engagement sans réserve. Les nombreuses roustes qu’ils ont reçues ne les ont pas découragés. Isaac Fonseca nous a semblé le plus mur. Il est varié à la cape comme à la muleta. Il a su consentir le toro du Lartet, impressionnant dans ses charges et on a pu voir ainsi la qualité de l’opposant. Il devrait refaire parler de lui après être passé en piquée, ce qui sera fait lors de la féria de Gijon. Il a un carnet de bal bien rempli : 19 novilladas lui sont déjà échues. Cela semble mérité.

cp07k

Cristian Parejo est tombé sur le lot le moins propice au succès et c’est à base de courage qu’il s’est imposé, prenant tous les risques face au dur Alma Serena et concluant par la meilleure estocade de la soirée. Il confirme ainsi les bonnes sensations qu’on a eu de lui à Arzacq et plus récemment à Vic. C’est dans l’adversité que l’on juge les chances des jeunes aspirants à cette dure profession. Moulu comme un grain de blé par les nombreuses cogidas imposées par ses deux opposants il a répondu présent. Il faut croire en lui…

jbl07k

Enfin Jean-Baptiste Lucq, qui n’avait que deux novilladas sans picador au compteur, a soutenu la comparaison avec ses deux camarades nettement plus expérimentés. Même s’il ne put saisir toutes les opportunités du novillo de Darré, il se montra à la hauteur du dernier, imposant un concept classique qui devrait plaire d’autant qu’il ne manque pas de courage lui-non plus.

Nous étions hier dans le noyau dur de l’aficion gasconne avec un public familial mais attentif, en hausse sur les années précédentes, et une organisation sans reproche. Il y a dans ces rendez-vous simples mais prenants de nombreux motifs d’espérance. Bravo à tous.

(Pierre Vidal, corridasi - Photos Alain Sabathier)

PAMPLONA

Dans une arène pleine et face à des toros du Puerto de San Lorenzo (les 4 et 5 de la Ventana du Puerto - même casa) qui ont donné un jeu décevant, le plus en vue a été Alberto López Simón qui a fait la vuelta à son second après silence à son premier.

Silence aux deux pour Emilio de Justo et Ginés Marín, c’est dire…

Le matin, premier encierro avec les toros du Puerto commençant groupés et qui se sont peu à peu espacés, provoquant pas mal de chutes sur les 2’41 du parcours avec trois blessés par corne.

L’état d’un jeune américain qui a reçu une cornada dans la cuisse gauche, avec aussi un traumatisme crânien, a été jugé grave,

Un autre Américain a reçu un coup de corne superficiel au cou, alors qu’un Riojano a reçu une cornada dans la cuisse gauche avec aussi un trauma crânien…

RION

Les cartels de Rion, des Landes de la Journée taurine du dimanche 25 août…

1ère NOVILLADA à  11h  

Le matin, mise en bouche avec les novillos d’Alma Serena face à trois  novilleros en devenir avec :  

Borja ESCUDERO (Alicante) : le pensionnaire de l'école taurine d'Arles  est en train de se révéler dans le Sud-Est grâce à des prestations de qualité. A voir dans le Sud-Ouest…  

El NINO (Centre Francais de Tauromachie de Nîmes) : Le jeune torero nîmois, révélation 2018 (2 oreilles à Rion pour ses débuts), confirme depuis toutes les qualités entrevues l'an passé. Il voudra confirmer à Rion.  

Jean-Baptiste LUCQ (Adour Aficion) : Il se gagne les courses une à une, grâce à sa belle prestation pour sa première à Mugron pour Pâques et Rion se devait de mettre ce local prometteur à son cartel.  

2ème NOVILLADA à 18h

L’après-midi, ce sont vraiment les «stars» de la catégorie des novilladas sp 2019 qui seront présents:

Si le premier est moins connu du public français, le torero d'Albacete Jesús MORENO est une valeur sûre de la catégorie .Il avait été finaliste du bolsín de la Fraga de Pontonx  en début de temporada. Depuis, il cumule les succès dans les ferias importantes du Sud de l'Espagne (Il participera, par exemple, aux novilladas nocturnes hebdomadaires télévisées de Séville.)   "Un petit quelque chose en plus" titrait un chroniqueur taurin après sa prestation à Vic Fezensac. En effet, Christian PAREJO (Chiclana) avait confirmé ce jour-là sa prestation gagnante du relevé Bolsín de Bougue qui lui a valu de nombreux contrats en France.

Son torero sévillan et original enchantera le public présent et il voudra affirmer son aura dans le Sud-Ouest par un succès important face aux Valdefresno de Rion.

Enfin, le francais Solal Calmet  SOLALITO est aussi un authentique espoir de la tauromachie française; devenu élève de l'école taurine Campo de Gibraltar de Ruiz Miguel.

Excelent banderillero, il aura à cœur de briller dans une arène qu'il connait bien (il était également présent pour la fiesta campera de novembre).  SOLALITO, déjà triomphateur de Rion et des novilladas dans le Sud-Ouest en 2018,  est prêt pour passer à l'échelon supérieur; ce qu'il fera en septembre, certainement dans une arène importante…

Une belle confrontation en vue entre trois des novilleros les plus en vue dans le Sud-Ouest en 2019.    

Bien sûr, tout cela arbitré par les traditionnels «Valdefresno», fidèles à Rion depuis 28 ans (1ère année en 1992).

rion10s

DIMANCHE 25 AOUT   Grande Journée Taurine  - 2 novilladas sans picador  

1ère novillada : 3 novillos de alma serena (cauna) pour

Borja ESCUDERO (Alicante/Arles)

El NINO  (CFT)   

Jean-Baptiste LUCQ (Adour Aficion)

Le midi, apéritif tapas suivi du repas du "Campo Charro"

La novillada sera suivie au village gourmand d'un spectacle GIPSY FIESTA

18h - 2ème novillada  

Six novillos de « Valdefresno » pour  

Jesús MORENO (Albacete)Triomphateur Féria finaliste la Fraga - Pontonx 2019  

Cristian PAREJO (Chiclana) Triomphateur du Bolsín de Bougue 2019  

Solal Calmet « SOLALITO » (Nîmes) Triomphateur de Rion 2018  

Réservations : 06 07 37 80 44

(Communiqué)

 

Paul Hermé

logo uctpr 17

soler 2017

Affiches / Cartels