Jeudi 21 Mars 2019
Jesulín, Reyes, Montauban, Aficionadas, CTN, Olivenza...
Mardi, 13 Novembre 2018

jes13zw

Retour dans les ruedos de Jesulín de Ubrique pour la temporada 2019…

Lors d’un colloque organisé pour la XIXe Semana Cultural de Vall d’Uixó, Jesulín de Ubrique a révélé qu’après une réapparition triomphale à Cuenca cet été, il comptait bien lidier une dizaine de corridas de toros, à commencer dans sa ville natale où les arènes sont tenues par deux de ses anciens banderilleros, Carmelo García et Antonio Caba, afin de remonter cette plaza lors de la prochaine Feria de la Piel.

Par ailleurs, il a aussi indiqué qu’il aimerait bien toréer la goyesque de Ronda aux côtés de Francisco Rivera Ordóñez et d’Espartaco, pour commémorer les 25 ans de l’alternative de l’ainé de Paquirri….

Au sujet de l’état actuel de la Fiesta, Jesulín a déclaré qu’à son avis, il manquait trois ou quatre toreros comme lui et qu’il fallait avoir plus d’égards envers le public, indiquant en outre qu’il paierait bien un billet pour voir Chacón devant une corrida de Saltillo, Diego Ventura et Pablo Hermoso de Mendoza en mano a mano ou encore Andrés Roca Rey devant les toros de Victorino, ce dont il l’en croit bien capable…

Et pourquoi pas un petit détour aussi dans la ville où il a pris l’alternative ? Ojala…  

(Photo : Mundotoro)

REYES

Le novillero Cristóbal Reyes, bien que natif de Jerez de la Frontera, a dû assez rapidement émigrer plus au Nord pour trouver des opportunités.

cr13f

Aux côtés de Christian Lamoulie, aficionado et photographe qui lui donne un sérieux coup de mains, on a pu faire sa connaissance en France où il est passé en piquée en 2017 et où on a pu le voir évoluer cette année, notamment à Riscle, Boujan et Rion en festival. Avec une particularité qui le dissocie de la plupart de ses compañeros davantage protégés, le fait de s’attaquer la plupart du temps aux encastes minoritaires…

cl13k

Et comme il l’a récemment déclaré dans une entrevista parue dans le Diario de Jerez et reproduite ci-dessous : « Il faut se frotter aux novilladas des encastes minoritaires pour se hisser dans les premiers rangs ! »

« J’ai effectué mes premiers pas à l’école taurine de Jerez puis quand sont arrivés des problèmes politiques, je suis passé à celle du Puerto. Quand j’ai constaté que le novillo sans chevaux ne me convenait plus, j’ai décidé de savoir si je pouvais réellement me mesurer à un toro. Je suis allé dans les capeas et pour m’être gagné le respect des gens de toros, j’ai débuté à Guadarrama. C’était ma seconde novillada, qui correspondait à mes débuts en Espagne, et j’ai fini triomphateur. L’organisateur, Alfredo Fernández, est venu me voir à l’hôtel et a décidé de m’apodérer.

cr13g

Grâce à Dieu, il m’a donné l’opportunité d’entrer dans les tentaderos au campo en tant qu’invité, ce que je n’avais jamais connu jusque-là ! Pour ma préparation et apprendre à toréer, je ne pouvais pas laisser échapper le moindre tentadero…

J’ai débuté en piquée à Riscle en août 2017 et cette année-là, je n’ai participé qu’à deux courses, mais cette saison a été plus complète avec onze novilladas et un festival. Un véritable luxe, surtout pour être allé dans des endroits où tu sais que sort le toro, mais aussi que tu seras payé entièrement, ce que, je crois, devrait être le cas pour tout le monde !

cr13h

C’étaient des novilladas d’encastes minoritaires, en France comme en Espagne dans la Vallée de Madrid. Ce n’est pas tant qu’elles soient dures, mais surtout que tu dois t’adapter à leur forme d’embestir. Elles ont leurs particularités, comme les autres ganaderías.   Si on regarde autour de moi, on peut considérer que je suis un peu à contre-style en toréant ce type de novilladas avec un petit bagage, mais pour entrer dans les premiers rangs du circuit des novilladas, ce qui est très difficile, il faut en passer par là ! Je suis plongé dans ce type de novilladas  et très content parce qu’elles m’ont beaucoup servi.

J’aurais souhaité toréer plus de variétés d’encastes. La première novillada a été de Raso de Portillo, la deuxième de Domecq, de Cuillé, en France, la troisième d’Aurelio Hernando, de Veragua, et un autre novillo de Fernando Guzmán, qui provient de Saltillo, ensuite Dolores Aguirre, Prieto de la Cal, Partido de Resina, Hermanos González, de Madrid. Une variété d’encastes qui m’a permis d’acquérir plus d’expérience.

cr13i

Pour ma seconde novillada, un toro de Cuillé m’a blessé. Le plus petit de ma temporada et de Domecq, mais il m’a infligé une importante cornada de trois trajectoires qui a provoqué pas mal de dégâts. Mais j’ai pu bien récupérer et être en forme pour le rendez-vous suivant. Plus tard, j’ai encore subi une cornada à Moralzarzal, pour l’avant-dernière novillada, mais je n’ai pas perdu de date car trois jours après, j’ai pu toréer avec encore les points !

Depuis que je parcourais les routes pour me rendre dans les tentaderos en auto-stop, mon intention était que les gens puissent dire que ce gamin veut réellement être torero et qu’ils me donnent des opportunités. Grâce à Dieu, ceci est arrivé, je crois en avoir profité et cette année va être décisive, en allant à Madrid et Séville. C’est ce que nous avons en ligne de mire et c’est là que doit aller un novillero pour solutionner sa temporada et sa carrière.

cr13j

Dans ma région (Cadix), c’est pratiquement impossible qu’une novillada soit organisée et on ne donne guère de chances aux nouveaux arrivants. Je ne dis pas ça pour moi car je conçois ma carrière au nord de Madrid et en France. Si un jour je le mérite, c’est là où j’espère devenir matador. Mais pas en novilladas.

La « Juventud Taurina de Jerez » me soutient beaucoup. Pourvu qu’un imprésario ait l’idée de monter une novillada ici ! Pour le moment, je m’entraine. L’entrainement est ce qui a fait que je suis encore dans la profession : la constance et la persévérance, c’est ma discipline ! De bon matin, je démarre avec un préparateur physique et ensuite, je m’entraine de salon. L’après-midi, je poursuis mes études dans le but de me former en tant que technicien sportif.

cr13k

Je remercie beaucoup tous ceux qui m’ont aidé depuis mes débuts. Merci à ce banderillero ou ganadero qui m’a prévenu quand il y avait des tentaderos, au matador qui m’a offert une muleta, à tous car tout s’est ajouté pour qu’il y ait un novillero avec une certaine projection ! »

MONTAUBAN

mont13k

AFICIONADAS

af13k

CTN

Chaque année, le CTN propose à ses adhérents un voyage en terre taurine.

ctn13k

Cette année, c'est la féria du cheval de JEREZ qui a été retenue.

ctn13w

Le voyage est réservé en priorité aux adhérents du CTN, mais nous avons obtenu de notre voyagiste un bus plus important, nous pouvons donc offrir à des non membres un maximum de 10 places.

(Communiqué)

OLIVENZA

Vivez la Feria d'Olivenza 2019 avec Andalucía Afición...

 ol13p

Programme détaillé : cliquez ICI

 

Paul Hermé

logo uctpr 17

soler 2017

Affiches / Cartels

 jb elj222

 stm19aff

 arl19aff

 al23aff

 ist25aff