Mardi 16 Octobre 2018
Madrid, Saragosse, Garlin, Valverde...
Lundi, 08 Octobre 2018

du07wy

Triomphe de Diego Urdiales qui est sorti a hombros au terme d’une mémorable corrida de Fuente Ymbro...

Il y a deux sortes de corridas : celles que l’on oublie dès que l’on franchit la porte de sortie des arènes, puis les autres, celles dont on parle encore pendant des années... Ce dimanche, à Las Ventas, au vu des réactions du public, il est clair que la corrida de Fuente Ymbro fera longtemps parler d’elle dans les sphères taurines de la capitale... et ailleurs !

fy07k

Trois quarts d’arène, température frisquette sur la fin. Six toros de Fuente Ymbro bien présentés, sérieux et donnant du jeu la plupart, plus compliqué le lot de Chacón. Un sobrero du Tajo (Joselito) sorti en dernier et qui n’a pas laissé un grand souvenir, son matador non plus d’ailleurs.

du07k

Diego Urdiales (oreille et deux oreilles) s’est distingué sur les capotazos de réception puis sur le placement au cheval par chicuelinas. Deux rencontres, la première sans style et la seconde pour la forme. Bon quite de Chacón puis faena débutée avec une muleta qui bougeait beaucoup à cause d’une brise assez forte au niveau du sol. Placé sous la menace, Diego composa des passages valeureux avec temple et aguante, le tout étant conclu par entière qui libéra un premier pavillon. Mais il ne s’agissait que d’un avant-goût de ce qui allait suivre car le Riojano allait nous réserver le meilleur de la  tarde avec un trasteo classique exécuté à l’aide d’une gestuelle allant à l’essentiel en y mettant les formes. On était alors très loin d’une certaine tauromachie clinquante et en dix minutes, on pouvait penser qu’Urdiales était tout simplement en train de modifier sa trajectoire vers un futur plus radieux, notamment en termes de contrat, lui qui cette année ne s’était produit pour diverses raisons qu’à quatre reprises ! Bref,  l’émotion avait gagné les travées et au moment où Diego portait l’épée, Las Ventas a retenu son souffle pour déverser la seconde suivante des olés qui devaient s’entendre jusqu’au Retiro ! En effet, avec un estoconazo qui libéra ce coup-ci deux trophées, la messe venait d’être dite devant des aficionados émus qui l’ont longtemps congratulé aux cris de « Torero ! Torero ! » tout au long de ses deux vueltas...

oc07k

Octavio Chacón (oreille et saluts) n’a pas dansé avec les plus belles ! Mais il était dit que regonflé par son récent triomphe nîmois, il ne lâcherait rien quoi qu’il arrive. Et tout au long de la tarde, il a fait preuve d’une grande présence en tant que chef de lidia, se montrant tout simplement en maestro et aguantant notamment une blessure à l’arrière de sa cuisse. Son premier sortit en manso, d’où les difficultés à le placer au cheval pour un tiers où il sortit seul à trois reprises en allant « a su aire ». Relation de cause à effet, second tercio compliqué, puis entame allurée d’une faena courageuse car il ne rompit jamais devant la menace, se faisant ouvrir la taleguilla puis étant victime d’une spectaculaire voltereta. Mais Octavio poursuivit avec cran avant de placer une entière qui lui valut une oreille, récompense ô combien méritée après le bel effort fourni. Il était dit toutefois qu’il n’était pas au bout de ses peines car plus tard, face à un quinto qui fit mentir l’adage, révélant rapidement sa mansedumbre puis provoquant un spectaculaire batacazo avant de cueillir Chacón à la sortie, le maestro de Prado del Rey dut ensuite le poursuivre jusque dans sa querencia pour en tirer tout ce qu’il put, alors que le bicho ne pensait qu’à une chose, prendre la tangente au sortir des muletazos ! Tout cela se finit dans sa querencia du toril, Chacón étant à créditer d’un bel effort avant pinchazo puis quasi entière. Lui aussi eut droit à la reconnaissance de l’aficion car il s’était toujours comporté comme un grand professionnel qui sait ce que souffrir veut dire, nous réservant lui aussi de grands moments d’émotion...

dm07k

La vérité oblige à écrire qu’il n’en fut pas de même pour David Mora (sifflets et silence) qui a connu ici de mémorables succès, mais qui ce dimanche n’est pas paru au mieux. Face à un bon toro, il exécuta d’emblée de somptueuses véroniques, mais après un salut d’Ángel Otero au second tercio puis un brindis au public, sa faena allait rester dans le politiquement correct, ou plutôt incorrect, au grand dam d’aficionados qui auraient aimé le voir s’engager davantage et donner plus de consistance et de profondeur aux échanges. Bajonazo au second envoi. Rien ne s’arrangea avec le sobrero de Joselito Mora œuvrant face au désintérêt manifeste de la plupart des aficionados attendant la sortie d’Urdiales. Un trasteo qui au mieux partagea les avis, conclu par une demi-lame... libératrice.

SARAGOSSE

Devant trois quarts d’arène et face à des toros de Sánchez y Sánchez, triomphe de Diego Ventura qui a coupé quatre oreilles.

dv07k

Silence aux deux pour Rui Fernandes et silence puis applaudissements pour Andy Cartagena.

Voir la vidéo en cliquant ICI

(Photo : Joël Buravand - Album :  ICI)

GARLIN

Pour la 18ème Novillada de Printemps de GARLIN qui se déroulera le DIMANCHE 14 AVRIL 2019, la Peña Taurine Garlinoise renouvèle  sa confiance à ses triomphateurs 2018.   Un lot de 8 Toros-Novillos de la ganadería de PEDRAZA DE YELTES a été retenu, pour sa 7ème participation consécutive !  

garl07b

Les novillero Dorian CANTON (2 oreilles face aux Pedraza et 2 oreilles face aux Joselito) et Alejandro MORA (3 oreilles face aux Joselito) sont programmés au cartel.

garl07a

Comme depuis 2013 maintenant, le troisième novillero sera issu de la Fiesta Campera matinale après vote du public, et dont les noms seront communiqués ultérieurement.  

garl07c

(Communiqué)

VALVERDE

Autour des arènes de tienta de Coste-Haute se sont réunies plus de 100 personnes, samedi 6 octobre, pour fêter la fin de saison des élevages de Valverde et de Concha y Sierra. Une tienta de trois vaches de Valverde, menée à bien par le novillero Cristián Pérez, sous le regard de son apoderado Denis Loré, a permis aux aficionados de partager un agréable moment et de suivre l’évolution de l’élevage. Après le succès obtenu par la ganadería de Valverde dans les arènes d’Istres au mois de juin dernier, nombreux étaient les aficionados qui s’étaient déplacés pour retrouver les pensionnaires marqués de ce fer singulier.    

valv07f

Dispuesta, Carafea et Alpargatosa, la première d’origine Conde de la Corte et les suivantes de Valverde, se sont montrées très intéressantes, la première par sa classe, la seconde et la dernière par leur caste vive ; toutes les trois ont retenu l’attention des aficionados et offert un excellent entraînement à Cristián Pérez qui, au fil de la saison, a eu l’occasion de fouler à plusieurs reprises le sable de la Plaza de tientas de Coste-Haute. 

valv07g

L’après-midi, sous le soleil, les convives de Geneviève et Jean-Luc Couturier ont découvert les lots de taureaux, deux de chaque fer, préparés pour la saison 2019.

‘Communiqué)

 

Paul Hermé

logo uctpr 17

soler 2017

Affiches / Cartels

 

 sc222aff