Mercredi 13 Novembre 2019
Nîmes

nim15wz

Matinée du samedi triomphale avec l’alternative réussie de Toñete et l’indulto de « Devoto », Toro de Cortés, obtenu par Enrique Ponce... L’après-midi, l’unique oreille pour Joselito Adame...

Trois quarts d’arène environ, beau temps. Deux toros de Victoriano del Río (1 et 3), un de Cortés (2 - même maison), puis trois de Domingo Hernández. Le premier a été crédité de la vuelta et le second, « Devoto », a été indulté.

to15f

A l’issue du paseo, en l’honneur de ses vingt années d’alternative prise dans cette arène, El Juli a été honoré en piste par le maire, Jean-Paul Fournier, qui lui a remis la médaille de la ville, accompagné de son adjoint à la tauromachie Frédéric Pastor.

 to15zJPG 1

Toñete (deux oreilles et oreille) a débuté avec « Asustado », le toro de la cérémonie. Après deux rencontres, il brinda à son père, Manolo Sánchez et Ángel Gómez Ecorial, tandis que le Victoriano, peut-être impatient d’en découdre, brisa plusieurs planches puis s’engouffra dans le callejón où il sema une belle panique, sans toutefois plus de conséquences.

to15zJPG 2

Par la suite, Toñete profita de sa bonne corne droite pour exécuter plusieurs séries de derechazos templés et relâchés, la fréquentation de l’autre rive s’avérant plus incertaine.

to15g

Actuation agréable et appliquée du toricantano qui après un final plus rapproché conclut par entière qui libéra deux oreilles, tandis qu’un mouchoir bleu est finalement venu relever la sauce, un assaisonnement diversement apprécié.

vdr15f

L’ultime mit les reins au cheval en deux assauts, puis brindis à l’assistance d’un trasteo une nouvelle fois plus convaincant à droite, selon les caractéristiques de son opposant. Entière et nouvelle oreille, celle qui allait l’autoriser en fin de course, à repartir par la Porte des Consuls !

 piq15k

Enrique Ponce (deux oreilles et la queue symboliques puis saluts) dut s’entendre avec un adversaire qui s’employa avec bravoure face à la pièce montée, poussant les deux fois, la première sur une bonne trentaine de mètres. Forte ovation en musique pour un moment exceptionnel qui augurait bien de la suite, toro et torero se mettant à l’unisson pour offrir dix minutes qui resteront longtemps gravées dans les mémoires de la clientèle. Sans jamais abdiquer, « Devoto » s’employa avec classe dans la flanelle, le maestro de Chiva soignant les moindres détails et postures, sous les notes de « Mission », ce qui porta évidemment sur les étagères. 

ep15f

Alors que l’on aurait pu penser que les choses allaient progressivement s’étioler, il n’en a rien été et le Devoto se remit à charger comme au début jusqu’à ce qu’Enrique aille chercher l’épée. Mais spontanément, le public en grande partie debout réclama l’indulto qui fut rapidement scellé par le palco.

ep15g

Nous venions de déguster le dessert à l’envers du menu... Le quatrième, auteur de quelques dangereuses accélérations, sema la pagaille puis provoqua un batacazo sur le premier assaut. Bien entrepris au centre, Ponce parvint à le contenir en lui apprenant la discipline, ce qui n’était pas préalablement gagné. S’ensuivirent plusieurs enchainements agréables, Enrique finissant toutefois en querencia une leçon magistrale dans le domaine de la maitrise technique. Las, la conclusion fut moins évidente et il dut se contenter de saluer.

elj15f

El Juli (saluts aux deux) a démarré avec un adversaire qui est allé deux fois au cheval pour un tercio plutôt brouillon. Par la suite son trasteo s’avéra méritoire, même si Julián, qui toréa toutefois trop à la voix, eut du mal faire réagir les étagères. Entière. Le cinquième provoqua un batacazo sur le réserve, le piquero éprouvant quelques difficultés à se dégager. Brindée au conclave, la faena comprit sur les deux rives quelques échanges techniquement aboutis. Le toro refusant d’humilier, le Juli dut se fâcher, signant un bel effort jusqu’au moment de le cadrer, s’adressant directement à son opposant pour lui demander d’arrêter d’avoir la bougeotte : « Parate, por favor » !  Entière au troisième envoi.

Voir le résumé vidéo de cette corrida en cliquant ICI

Tarde. Beau temps, six toros des deux fers de Jean-Marie Raymond, les 1, 2 et 4 de Virgen María, les trois autres de Santa Ana. Un lot bien présenté dont hélas pour la plupart le ramage n’était pas à la hauteur du plumage.

ja15j

Joselito Adame (oreille et silence) allait obtenir le seul trophée de la tarde face à son premier qui prit deux piques avant que Gómez Escorial puis Fernando Sánchez ne saluent. La faena allait comprendre plusieurs séries méritoires des deux côtés et sans réellement enflammer le cirque, l’Aztèque promena au final une oreille après une entière sin puntilla. Sa seconde faena a été davantage longue que probante, et comme de surcroît Adame tua mal, les choses en restèrent là.

gm15f

Ginés Marín (silence et vuelta) tomba d’abord sur un superbe castaño oscuro avec lequel, après deux piques brouillonnes, il réalisa une faena débutée à genoux après brindis à l’assemblée. Las, la mayonnaise ne prit jamais par la suite, les réponses du bicho, au demeurant trop ternes, ne lui permettant pas de relever les débats et lui commandant dès lors de les abréger. Après quelques bons capotazos puis deux piques, la deuxième pour la forme, Ginés construisit un trasteo qui progressivement alla « a más », étalant une fine gestuelle et se montrant sans conteste en dessus du toro. Final par bernardinas avant échec aux aciers et vuelta qui divisa les étagères.  

ay15k

Andy Younes (silence aux deux), appelé à la dernière heure pour remplacer Paco Ureña à qui l’on souhaite bien sûr de se remettre d’une horrible cornada, eut du mal à s’entendre avec un opposant qui prit deux piques, la seconde en simulacre, avant  un quite applaudi d’Adame. Plus tard, avec la flanelle, la faiblesse du Santa Ana parut évidente. Face à ses réponses déclinantes, Andy ne put que trop rarement transmettre, le public finissant par lui demander de mettre fin à son labeur. L’Arlésien insista, sans grands résultats, avant de suivre les conseils du respectable à qui il brinda ensuite sa deuxième faena qui ne lui permit pas de réussir le desquite. Reçu au centre par cambio, la suite s’égrena par échanges décidés et parfois ajustés, certes, mais la sosería de son adversaire en limita la transmission. Final encimista et conclusion sans éclat d’une corrida qui n’en eut hélas pas davantage.

  
Voir le résumé vidéo de cete corrida en cliquant ICI

 

Paul Hermé

logo uctpr 17

soler 2017

Affiches / Cartels