Samedi 23 Février 2019
Saint-Gilles, Mimizan, Roquefort, Málaga, Bilbao, Vic, Feria loca…

blo18wz

“Bonfora”, novillo de Blohorn, logique vainqueur de la novillada concours de Saint-Gilles…

Beau temps, environ 2/3 d’arène.

stg18m

Six novillos de diverses ganaderías avec par ordre de sortie : François André, Gallon, Blohorn, Jalabert, Malaga et La Paluna, meilleur le Blohorn qui a été crédité de la vuelta posthume et qui a remporté le trophée.

as18k

Adrien Salenc (silence aux deux) n’a pas dansé avec les plus belles. Le François André ne s’est pas livré dès sa sortie. Bien pris par Gabin sur le premier puyazo, il s’est avéré long à se décider à démarrer sur le second, se montrant ensuite avisé et de charge limitée. Adrien s’employa à arracher les muletazos lors d’une faena de tanteo qu’il finit par abréger, et pour cause. Entière. Le Jalabert est sorti avec une pointe abimée suite au débarquement, ce qui avait été annoncé préalablement au micro.

jal18k

Il s’offrit une virée dans le couloir avant deux rencontres, ce dont il se ressentit par la suite. Brindis à l’assistance et début à genoux pour deux muletazos avant de se relever. Par la suite, le bicho n’a pas cessé de protester bruyamment, plaçant Adrien sous la menace sans qu’il ne puisse lier les muletazos malgré ses ganas et sa ténacité. Une tarde à oublier pour le novillero qui en outre sécha avec les aciers. Otra vez…

dsr18k

Diego San Román (oreille et saluts), tout auréolé de son triomphe biterrois, a débuté avec un Gallon avec lequel il put exécuter quelques muletazos applaudis. Bien pris au cheval puis assez long à se décider pour une deuxième visite, le novillo s’avéra plus tard noble, mais avec le bémol de forces réduites et d’un manque d’allant que le Mexicain compensa par une torería artistiquement aboutie. La suite propre, mais sans émotion, puis deux manoletinas à genoux avant un coup de canon sin puntilla. Avec le quinto, de Malaga, Dizego ouvrit le débat par capotazos genou ployé avant deux bonnes piques de Tito Sandoval, la seconde en partant de plus loin. Bon quite de Rafi puis brindis à l’auditoire d’un trasteo débuté par doblones dynamiques et poursuivi par derechazos valeureux face à un opposant lui donnant une réplique âpre qui requérait un bagage déjà bien étayé. Diego ne lâcha pas vraiment l’affaire, sans pouvoir pour autant totalement s’imposer. Autre espadazo.

rafi18k

El Rafi (vuelta et silence) est passé très près d’un beau triomphe, mais le maniement de la rapière en a décidé autrement. Il eut d’abord en partage le lauréat de l’épreuve, un Blohorn bien roulé qui ira deux fois au cheval en se signalant sur le premier assaut. Brindis au public suivi de plusieurs séries droitières ajustées, profitant de la bonne charge du novillo, avant une suite variée qui transmit sur les étagères. Las, après plusieurs adornos inspirés, Rafi sécha à la conclusion qui se solda par entière au troisième envoi. Vuelta au novillo.

blo18w

L’ultime, de La Paluna, manifesta rapidement son inclinaison pour l’abri des planches, sortant seul du cheval à trois reprises. Mais surprise, après avoir semé la pagaille au second tercio, conclu toutefois par une bonne paire de José Gomez, le manso consentit à suivre le leurre, ce qui permit au Nîmois d’exécuter un trasteo agréable, bien cadencé et égrené de gestes élégants, ce qui finit par faire penser que ça pourrait lui valoir un triomphe, à condition que… la ferraille vienne à point nommé parachever son œuvre ! Hélas, c’est l’inverse qui se produisit, les pinchazos se succédant en même temps que la désillusion du novillero et de ses partisans augmentait…

nim18k

A noter, au cas où vous l’auriez oublié, que la novillada piquée de la Feria des Vendanges de Nîmes aura lieu en ouverture avec le même cartel et des novillos de diverses ganaderías françaises. Bref, une sorte de revanche, même si l’on ne peut pas dire qu’il y ait eu à Saint-Gilles un vainqueur… D’où l’intérêt intact de la deuxième manche, non ?  

(Communiqué)

MIMIZAN

Corrida des Fêtes 2018. Six toros de Loreto Charro, les cinq derniers bien présentés et armés, les deux premiers de peu d'intérêt, nobles les deux suivants et plus compliqués les derniers.  

El Fandi : silence, un avis et deux oreilles (la seconde généreuse).

Juan del Álamo : un avis et une oreille, un avis et salut.

Tomás Campos : une oreille, un avis et une oreille.

Vuelta très généreuse au quatrième qui n'a pris qu'un léger picotazo.

Onze piques, cavalerie Bonijol.

Président : Didier Godin. Soleil et vent frais. Deux tiers d’arène.

mim18k

Comme le Vesoul de Brel, ceux qui sont venus à Mimizan pour voir du Fandi, ont vu Fandi. A savoir un bon tercio de banderilles au premier, un grand tercio au second et des faenas de pueblo, superficielles, marginales et qui toréent plus le public que le toro. Cela fait sourire quand le toro est de peu d'intérêt comme le premier. Cela fait grincer des dents les aficionados quand le toro a plus de potentiel et d'intérêt comme le noble et collaborateur quatrième. Le public a fonctionné avec le torero, sic gloria mundi.

Juan del Álamo, mal servi par le sorteo, a fait une faena technique au cinquième compliqué à droite, mais a mal tué. Il a coupé une oreille à un fade premier avec une tauromachie plus pueblerina qui ne lui convient pas.

Tomás Campos a su exploiter la noblesse du troisième avant qu'il n'aille à menos et coupe une première oreille.

Au sixième, le plus compliqué du lot, il s'applique, toréé avec beaucoup de courage et coupe une nouvelle oreille après un grand coup d'épée.

(RT – corridasi – Photo : V. Serrano)

ROQUEFORT

Décidément, l’air du changement a soufflé fort sur Roquefort cette année… En effet, après les forfaits d’Alejandro Cano le matin et d’El Adoureño l’après-midi, l’empresa vient d’enregistrer celui de Juanito, blessé, qui sera remplacé par Kevin de Luis…

MÁLAGA

Dans une arène pratiquement pleine et face à des toros de Juan Pedro Domecq, le premier remplacé par un La Palmosilla et l’ultime de Parladé et le quatrième primé de la vuelta, triomphes d’Enrique Ponce, oreille et deux oreilles, et d’Andrés Roca Rey, deux oreilles et oreille.

Silence et saluts pour Manzanares.

BILBAO

Devant deux tiers d’arène et des novillos et toros de Sánchez y Sánchez, triomphe de Léa Vicens qui a coupé une oreille à chacun de ses adversaires.

Silence et saluts pour Pablo Hermoso de Mendoza et pour son fils Guillermo, saluts aux deux, les deux laissant pas mal d’oreilles en route à cause des aciers.

lv18k

(Photo : Chopera Toros)

VIC

vic18k

FERIA LOCA

JCS VOYAGES organise une feria « loca » du 5 au 11 septembre. Cette feria vous mènera à Villaseca de la Sagra, Calasparra, Albacete et San Martin de Valdeiglesias. Les élevages de Dolores Aguirre, La Quinta, Adolfo Martín, Miura et Baltasar Ibán seront au programme. Ce voyage est organisé pour 9 personnes maximum. Il nous reste 2 places de disponibles.

Contact et programme 04 66 67 39 01.

 

Paul Hermé

logo uctpr 17

soler 2017

Affiches / Cartels

 lq19aff

 stm19aff

 arl19aff

 al23aff

 ist25aff