Lundi 15 Octobre 2018
Dufau, Madrid, Pionniers, Révolution…
Mercredi, 16 Mai 2018

td16wx

Rencontre avec Thomas Dufau trois jours avant son rendez-vous nîmois avec les Partido de Resina…

td16f

Mardi en fin d’après-midi, à l’initiative des « Amis de Pablo Romero » et à l’invitation du CTPR de Caveirac, le tentadero de deux vaches de Pagès-Mailhan pour Thomas Dufau avec Solalito de second et la participation aussi de Fabien Castellani s’est déroulé devant des étagères bien garnies.

mat16k

Avec Matias sur le cheval et en la présence notamment de José Luis Algorra, représentant de la ganadería Partido de Resina, le tentadero a permis à Thomas d’étaler une forme et une aisance rassurantes avant cette première course face à deux vaches qui ont eu chacune une bonne corne, la gauche chez la première et la droite pour l’autre.

td16g

Derrière lui, Solalito a lui aussi profité en particulier de l’excellente corne gauche de la première vache pour tracer plusieurs séries valeureuses, avant de construire plusieurs mouvements ajustés face à la suivante, plus exigeante…

sol16k

Après ce tentadero, Marc Servile (à gauche), adjoint au maire, aux côtés d’André Gabourdès, président des Amis de Pablo Romero, et de Christian Martin, président du CTPR de Caveirac (à droite), a remis la médaille de la Ville de Caveirac à  Thomas et  Solal...

td16k

Alors que les commentaires allaient bon train à l’heure apéritive, j’ai pu m’entretenir quelques instants avec Thomas qui est revenu sur sa préparation et la chance qui lui est offerte d’ouvrir la Feria de Nîmes avec un élevage aussi réputé...

« J’ai effectué une préparation intensive, je suis parti à Séville pour couper avec mon quotidien, afin de penser au toro à 200 % !

Mon entrainement est passé par des phases techniques, certes, mais aussi psychologiques. J’ai eu la chance de pouvoir pas mal tienter grâce à la famille Pilès qui m’a permis d’ouvrir pas mal de portes, et grâce aussi à des amitiés que j’ai depuis bien longtemps de la part de gens qui m’ont toujours soutenu. C’était donc un plaisir immense d’avoir pu tienter dans ces endroits-là.

Officiellement, je suis apodéré par Jean-François Pilès qui m’accompagne, et son père Robert qui s’occupe de la gestion de ma carrière. Pour moi, ils sont complémentaires et je suis très satisfait de leur présence à mes côtés. Grâce à eux, je vais avoir l’opportunité de figurer dans des arènes et des corridas importantes, à commencer avec l’ouverture ce vendredi de la Feria de Nîmes avec les Partido de Resina, l’élevage mythique des Pablo Romero que je retrouverai ensuite le lundi 28 à Las Ventas pour la San Isidro ! Deux « compromisos » importants, et maintenant, ce sera à moi de tout faire pour réussir devant ces toros !

Concernant mes futures corridas, excepté Madrid, je ne me préoccupe pas trop de mes prochains rendez-vous, je préfère les prendre un après l’autre. Je vais commencer ma saison à Nîmes avec beaucoup de responsabilité et pour l’heure, c’est uniquement à cette corrida que je pense !

Chaque corrida et chaque élevage est un nouveau challenge, j’ai eu l’occasion de tienter chez Partido de Resina et ça s’est très bien passé avec trois bonnes vaches. J’espère que la corrida sortira dans ce profil là… »

pr16k

Bien entendu, on souhaite bonne chance à Thomas ainsi qu’à ses deux compañeros Rafaelillo et Juan Leal, en espérant que les « pablorromeros » nous rappellent leurs ancêtres de la grande époque…

MADRID

Avec le cartel de « no hay billetes » et face à des toros de Núñez del Cuvillo bien présentés et donnant du jeu la plupart, si les toreros ont égalisé en termes de trophées, Alejandro Talavante a été le plus en vue, voyant toutefois s’éloigner la grande porte à cause des aciers.

at16k

Pour l’Extremeño, oreille et saluts.

 af16w

Antonio Ferrera : oreille et saluts.

manz16k

Manzanares : silence et oreille.

(Photos : Plaza 1 – Reseña : ICI)

PIONNIERS

Rappel…

L'Association Française des Aficionados Prácticos rendra son traditionnel hommage aux "Pionniers de la Tauromachie Française" le jeudi 17 mai à 11h30 au Lavoir du Puits Couchoux, rue du Puits Couchoux, située en dessous du réservoir du Mont Margarot à Nîmes.

Seront honorés cette année  le torero "Jaquito" représenté par Madame Nadine Brunet qui recevra la médaille de l'Association Française des Aficionados Prácticos.

Un trophée sera remis à Robert Blancou qui en compagnie d'Alain Montcouquiol parrain d'honneur de cette manifestation, évoquera les soixante ans du début du Mont Margarot.

afap31e

Séance de toreo de salon par les Aficionados Prácticos en présence de nombreux pionniers.

A l’issue de la cérémonie, apéritif de l'U.C.T.P.R au Lavoir du  Puits Couchoux.

RÉVOLUTION

Il était une fois la Révolution…

sc16f

Cela pourrait être pour le cinquantenaire de l'An 68, Sean Mallory, alias James Coburn, et sa fameuse casquette (couvre chef qu'arborait en tienta l'ami regretté et piquero Jacques Monnier, et dont il était fier!).

Mais aussi le phrasé musical « Chante, chante, chante, chante » de Enio Morricone qu'illustre le film, titre de l'article.

Voire les exploits de « Dany Le Rouge », apodo du Sieur Cohn-Bendit (1), dont la nationalité allemande (de l'époque) lui permettait de « se faire le quite » par le Pont de L'Europe, au-dessus du Rhin (frontière Strasbourg- Kiehl), quand cela chauffait trop dans le mois de mai parisien...

Non, dans le sud de la France, deux révolutionnaires défendaient « le fait d'être Torero, et Français à la fois » : Alain Montcouquiol « Nimeño I » et Bernard Dhombs « Simon Casas ».

Ce dernier, le 15 juillet 1967, pour sa présentation en piquée (sic) à Madrid, a coupé l'oreille à un novillo de Charco-Blanco, premier Français à couper à Las Ventas.

Il sera répété le 22 juillet, et le 5 août dans la « Cátedra del  Toreo »,

Le 7 avril 1968, il se présente (avec les chevaux) en France à Lunel avec Juan Galán Sánchez « Josele » et Sebastián Martín « Chanito », il coupera une oreille à un toro de Monsieur Hubert Yonnet.

Le 5 mai voit la novillada de la Cape d'Or (2) à Nîmes, le 6 voit les affrontements Police Manifestants à Paris, faisant 460 blessés.

La France s'embrase, la feria nîmoise est annulée.

Le 29 septembre, dans la Rome Française, c'est la corrida des Vendanges. Toros de Juan Pedro Domecq pour Antonio Ordññez, Palomo Linares (présentation à Nîmes) et Francisco Rivera « Paquirri ».

nim16f

Au quatrième toro, dévolu au maestro de Ronda, sous l’ire du public scandant « des cornes, des cornes », le maestro se retire à la barrière.

Simon Casas saute en piste, le torero lui tend épée et muleta. Après quelques passes, le toro est estoqué, abrazo d’Antonio à Casas.

sc16g

Ce dernier implore à genoux, le pardon de la présidence. Il est amené par les autorités, sous les applaudissements du conclave.

En décembre de cette fameuse époque, « Simon Casas » et Nimeño reçoivent le prix « Fondation de la Vocation » dont le parrain est André Maurois pour cette promotion.

Une autre révolution, car c'est une reconnaissance du métier de l'arène : être Torero.

sc16h

Une année fondatrice qui « dynamitera », comme James Coburn, les a priori sur la torería française et favorisera l’avènement des toreros français, y compris dans l'Hexagone !

Le 27 septembre 2016, Las Ventas de Madrid a un nouveau patron. «  Le séfarade parti de Tolède, il y a cinq siècles, est devenu le patron des plus grandes arènes du Monde » Simon Casas.

Ceci est une autre histoire!

Brindis aux toreros français d'hier, d'aujourd'hui et de demain.

Jacques Lanfranchi « El Kallista » mardi 15 mai 2018

(1) éminent chef politique « des verts », il est bien sûr anti-taurin.

(2) Novillada de la Cape d'Or le 5 mai 1968, toros de Luisa Flamarique, épouse de Pablo Chopera, pour José Luis Román, José Falcon et Rafael Roca.

Crédits photos :

1 et 3 collection personnelle

2 Mouraret DR

4 Spitzer DR

 

Paul Hermé

logo uctpr 17

soler 2017

Affiches / Cartels

 

 sc222aff