Lundi 18 Décembre 2017
Bouillargues
Samedi, 07 Octobre 2017

bou17wz

Novillada sans picadors sans oreilles, mais non sans intérêt. Les trophées à Alain Tardieu et Dorian Canton…

S’il fallait dégager de cette traditionnelle non piquée de Bouillargues un bilan en mode constat d’huissier, avec par exemple deux colonnes, les + et les -, la première chose que je signalerais dans le positif est évidemment l’excellente entrée enregistrée avec à l’heure du paseo des gradins entièrement remplis.

On peut y voir, outre une météo relativement clémente, avec grand soleil, mais aussi quelques rafales par intermittence, l’attrait de l’affiche, et enfin, comme ce sera souligné après coup par le maire, l’absence des anti-corridas qui ont dégagé le paysage et une atmosphère beaucoup plus paisible dès lors qu’ils nous épargnent leurs éternelles jérémiades.

fl07m

Bref, dans un climat apaisé, cette course nous a réservé quelques bonnes surprises, à commencer par le sérieux de la plupart des erales. Enfin, pour remettre un peu d’ordre dans ce propos, je mentionnerais aussi  l’émouvant hommage posthume rendu à la famille de François André pour le 70ème de cet élevage, pérennisé par la succession assumée par la famille de Frédéric et Sandrine Lautier qui ont reçu en piste un trophée bien mérité.

fl07g

Dans la case -, on mentionnera en premier lieu une déficience quasi chronique avec les aciers qui en fin de compte ont coûté quelques oreilles aux aspirants. Mais il est évident qu’ils n’en sont encore qu’au stade de leur apprentissage et qu’ils n’ont pas souvent des toros pour s’entrainer, ceci expliquant peut-être cela. En tout cas, un domaine à travailler, assurément.

A noter encore qu'à l'issue du paseo, une minute de silence a été observée à la mémoire de tous ceux qui nous ont quittés cette année, toreros, ganaderos, autres professionnels et aficionados...

dr07k

Dylan Raimbaud (silence et vuelta) commença justement avec le François André bien dans le type avec lequel il exécuta quelques capotazos méritoires avant un bon quite par chicuelinas de Rafi. A la muleta, l’Arlésien débuta à gauche sur plusieurs séquences sans vraiment s’imposer, puis ce fut mieux à droite face à un bicho qui avait tendance à lorgner vers les planches, ce qui sera d’ailleurs quasiment un dénominateur commun au cours de cette tarde. Face à ce novillo querencioso, Dylan se fit ensuite bousculer sans mal avant d’en finir d’une demie tombée puis d’un descabello.

at07k

Il tomba ensuite sur « Lunero », d’Alain et Frédérique Tardieu, le meilleur de ce concours, applaudi à sa sortie et qui causa d’emblée quelques soucis à Dylan avant un quite de Rafi qui essuya une voltereta, tout comme Merenciano dans la foulée. Bref, c’était sérieux sur le sable et après avoir brindé à Benoit Pince et les areneras de l’Embestida, il se distingua sur un bon début en se ployant. La suite par séries droitières dynamiques avant d’autres plus mobiles puis une violente cogida sur l’autre bord. Visiblement sonné, Dylan quitta sa chaquetilla et reprit le combat comme transfiguré, transmettant au public son envie à base de courage, le tout étant toutefois terni par trois pinchazos avant entière, puis descabello. Applaudissements à l’arrastre d’un eral qui plus tard allait être distingué par le trophée.

rafi07k

El Rafi (vuelta et silence) prit en premier lieu le Turquay  auquel il administra quelques capotazos techniques jusqu’au centre. Dorian Canton se fera accrocher sur le quite avant de se reprendre bien, puis second tercio à charge du Nîmois  qui se fit applaudir, notamment pour une troisième paire au violon. Brindis à Geoffrey Chastel « El Pere » et Thomas Ubeda, puis entame par derechazos templés avant une suite plus accrochée. Passage gaucher sans trop insister, final rapproché près des tablas, avant entière au quatrième envoi. Avec le Giraud, Rafi se fera encore applaudir avec les palos, surtout pour les deux premières paires, puis bon début de faena à droite, la suite s’avérant plus inégale, le toro finissant rajado, ce qui n’arrangea rien. Echec aux aciers.

dc07z

Dorian Canton (vuelta et silence) arrivait tout auréolé de son récent succès en tant que triomphateur de la feria de la « Piña de Oro » de Hoyo de Pinares. Son premier client, de Roland Durand, sortit avec un piton gauche escobillé suite à un choc à l’embarquement, ce qui avait été précédemment annoncé au micro et qui franchement, n’avait rien de scandaleux. Bon capoteo avant un quite par chicuelinas de Dylan puis début par le haut bien conduit et rematé. Dorian poursuivit par derechazos en allongeant bien le Durand, au demeurant de bonne charge. Série dynamique sur le front gauche puis sous l’air de Nerva, poursuite à tribord d’un trasteo qui porta sur les travées, mais qui hélas allait être quelque peu gâché par la piètre utilisation de la ferraille. Pétition de mouchoir bleu non suivie d’effet. Avec l’ultime, de La Paluna, Dorian se signala encore au capote avant un salut de Morandilla au second tercio. La faena qui s’ensuivra ne s’envolera vraiment jamais malgré une grosse volonté, le novillo ayant des difficultés de manso qui ne seront pas toujours résolues, même si Dorian distilla ça et là quelques muletazos valeureux. Mais une fois encore, comme pour ses compañeros, les aciers n’ont rien arrangé.

bou17k

A l’issue de la course, dans la salle de la Bergerie, Thierry Allez, président du CT la Embestida, a tenu à remercier tous ceux qui se sont dévoué pour le succès de cette journée, à commencer par les bénévoles du club, mais aussi les partenaires, les autorités, les médias, et tous les aficionados qui par leur présence ont cautionné le bien fondé de cette journée taurine. Sans oublier les deux artistes, Tom Garcia et Bruno Eliot, qui ont notamment décoré les burladeros. Pour sa part, Maurice Gaillard, maire de Bouillargues, s’est réjoui de ce beau succès d’affluence et de la qualité du plateau, insistant aussi, comme mentionné plus haut, sur l’ambiance détendue dès lors qu’elle n’est pas perturbée par les agissements des antis…

bou07w

Il était temps alors de procéder à la remise des trophées, celui de meilleur novillero pour Dorian Canton et de meilleur novillo pour Alain Tardieu, avec pour l’ensemble des ganaderos, l’affiche de cette journée, signée Alain Bonhoure. A l’an que ven…

tg07k

Burladero de Tom Garcia

be07k

Celui de Bruno Eliot

(Les autres infos en fin de journée…)

 

Paul Hermé

logo uctpr 17

soler 2017

Affiches / Cartels

 

 am222 af