Mardi 22 Août 2017
Arles, Aignan, Madrid, Séville...
Lundi, 17 Avril 2017

tj16wx

Triomphe de Thomas Joubert l’après-midi et d’Adrien Salenc en matinée...

Environ deux tiers d’arène, beau temps bien qu’un peu frais dans la dernière ligne droite. Toros de Juan Pedro Domecq, le quinto de Parladé, formant un lot noble dans l’ensemble, mais aux forces parfois limitées.

ep16k

Après une belle ovation à l’issue du paseo qu’il fit partager à ses compañeros, Enrique Ponce (silence et saluts) n’a pu totalement répondre à l’attente en tombant sur un premier ankylosé en cours de lidia et protesté. Avec le quatrième, après un bon tercio de piques, le Valencian exécuta une faena de relief inégal, mais égrené de gestes de classe dont il a le secret, au son de l’Opera Flamenca. Un tiers et deux coups de verdugo.

at16k

Alejandro Talavante (oreille et silence) débuta avec un premier dont les forces n’étaient pas la qualité première, mais en qui il a décelé de quoi interpréter une faena correcte. Malgré les protestations, et en mode provo, il a brindé à l’assistance un trasteo qui allait lui rapporter logiquement un pavillon au terme d’échanges allurés puis d’un recibir. Face à un quinto à la motricité douteuse sur ses appuis arrière, l’Extremeño tenta sans grand effet d’intéresser le conclave au cours d’un labeur à l’écho limité malgré quelques gestes soignés, les aciers faisant baisser la note.

tj16k

Thomas Joubert (oreille et oreille) a été le grand gagnant de l’étape. On pourrait dire que pour lui, les années se suivent et se ressemblent, l’Arlésien sortant a hombros au terme de deux prestations qui ont remué l’assemblée. Il a touché le public par une gestuelle bien personnelle, suave, relâchée, verticale, et surtout sincère. Après s’être fait une petite frayeur, il brinda son premier à la journaliste Julie Zaoui avant de s’engager dans un trasteo rythmé par la Concha Flamenca, le plus souvent dans un périmètre réduit. Entière au second envoi. Il récidiva devant l’ultime qui ne transmit guère, Thomas faisant le boulot dans son style particulier, générant à la fois émotion et soutien d’une assistance sortant les mouchoirs à l’issue d’un combat qui tourna finalement à son avantage. Après entière puis demie, nouveau succès en terre arlésienne p our Thomasqui souhaitons-le, lui permettra d’ouvrir d’autres portes...

Matin. Avec la bonne surprise d’une entrée fournie pour la novillada, mais hélas aussi la mauvaise d’avoir vu le mistral s’inviter, cette novillada de six élevages et trois novilleros nationaux a connu des fortunes diverses, avec des comportements variés du bétail.

ay16k

Andy Younes (oreille et silence) débuta avec un Fernay qui allait s’avérer bon pour le torero. Après un bon capoteo, deux rencontres, puis un bon quite par tafalleras de Tibo, Andy brinda au public une faena démarrée par deux cambios au centre suivis de séquences templées bien adaptées aux bonnes réponses du Fernay. La suite se compliqua un peu et Andy rapprocha les distances pour finir par une séquence encimista qui produisit son effet avant entière au second envoi.  Avec le San Sebastian, réception par deux largas arrodilladas et véroniques bien distillées. Deux assauts, brindis au respectable puis faena âpre, contrariée en partie par les rafales. Pour donner le change, Andy choisit de poursuivre au plus près, ce qui porta sur les travées, mais la ferraille est venue ensuite atténuer le résultat.

tg16k

Tibo Garcia (silence et saluts) prit en premier lieu un imposant San Ana difficile à fixer, puis bien pris sur le premier assaut avant de sortir seul du second.  Après un quite par chicuelinas d’Adrien puis un brindis à Juan Bautista, Tibo  dut combattre à la fois un adversaire aux intentions pas toujours catholiques et une recrudescence des rafales qui n’arrangeaient rien. Il fit tout de même l’effort, sans pouvoir réellement s’imposer. Un tiers de lame puis échec avec le descabello. Le Cuillé permit à Gabin de se faire applaudir sur deux rencontres. Après brindis à Mme Cuillé, ce superbe listón a été entrepris près des planches pour de bons doblones avant une suite de séries dans le corte classique qui lui sied bien. Las, le novillo ne transmettait guère et Tibo dut faire le boulot tout seul en montrant son application et ses bonnes manières. Entière et deux descabellos.

 as16k

Adrien Salenc (oreille et deux oreilles) s’est montré entreprenant dès la réception du Los Galos, un novillo qui prit deux bons puyazos de Mathias avant de se révéler très intéressant à la muleta. Brindis au conclave et faena débutée aux planches marquée par son dynamisme et son désir de s’imposer. Un accrochage avec taleguilla déchirée ne freina pas ses ardeurs, Adrien ne lâchant rien et coupant une première oreille après atravesada puis entière. Avec le bon Gallon, il allait doubler la mise et s’offrir un triomphe marqué par un brindis à Tom Garcia et son épouse Dominique pour le superbe capote de paseo offert la veille. Début genoux dans le sable avant qu’Adrien ne profite de la noblesse du Gallon au cours d’une faena variée et décidée avec final encimista avant entière.

nov16k

Le prix au meilleur novillero est allée à « Artillero », de Los Galos, et celui au meilleur novillero à Adrien Salenc.

as16w

Avec Feria TV, voir le résumé vidéo de la corrida d'ouverture en cliquant ICI et la vidéo de la novillada en cliquant

AIGNAN

Trois Gallon faibles et trois Camino de Santiago justes de force, mais encastés, pour :

Manuel Escribano: silence, deux oreilles.

Iván Fandiño : une oreille, silence.

Emilio de Justo : silence, une oreille.

Douze piques "légères" - 9/10èmes d'arènes. Vuelta au quatrième ( Camino de Santiago ).

Le match Sud-Est/Sud-Ouest a été remporté par le ganadero gersois Jean Louis Darré.

Les trois toros de Gallon, certes nobles, sont sortis très faibles, voire invalide le cinquième. Très économisés à la pique, ils devaient être toréés à mi-hauteur, se livrant dans la muleta.

Les toros du Camino de Santiago étaient justes de force, mais le sixième et surtout l'encasté quatrième avaient suffisamment de fond et de noblesse pour tenir la distance et offrir des possibilités de faenas.

Escribano, qui sort d'une blessure gravissime, n'a pas retrouvé toutes ses marques. Très moyen aux banderilles, il a toréé de façon marginale le très intéressant quatrième, le mettant en évidence sans en tirer la "substantifique moelle". Sa seconde faena a porté sur le public d'Aignan où il a un vrai capital sympathie. De ce fait, il a coupé deux oreilles généreuses au second qu'il a tué, comme son premier, d'un affreux julipié.

esc16k

Iván Fandiño n'est plus le torero puntero qu'il a été. Mal servi au sorteo, il a reculé à chaque passe et n’a jamais trouvé le sitio, pourtant face à des adversaires faibles. Il a coupé une oreille à son premier après une entière contraire.

Emilio de Justo a confirmé ses prestations d'Orthez et de Mont de Marsan. Face à deux toros faibles, il a su adapter son toreo au contexte. Quand il a pu baisser la main, il a montré toutes les qualités techniques et artistiques qui font de lui un des toreros à suivre cette temporada. Son estocade superbe au dernier sera le seul souvenir qui restera de cette tarde de toros faibles.

Le matin, novillada non piquée.  Quatre erales du Lartet, très bien présentés, le troisième excellent, les autre compliqués pour :

Juan Collado Dias: passage à l'infirmerie, une oreille.

Carlos Domínguez Cabrera : silence aux deux.

Courageux, mais limité techniquement, les deux jeunes toreros ont souffert face à des Lartet quasi novillos (à quinze jours près).

Collado Dias, durement châtié par son premier, s'est appliqué mais est resté en dessous de l'excellent colorado sorti en troisième position. Demi-arène.

(Corridasi - TR - Photo : Mathieu Saubion)

MADRID

Demi-arène. Six Montealto inégaux de tamaño, manquant de race la plupart.

lv16kv

Applaudissements, silence et saluts pour Curro Díaz et silence aux trois pour José Garrido.

A  noter que le banderillero Antonio Chacón a reçu un profond puntazo à la cuisse droite au quatrième qui a nécessité son hospitalisation.

Voir le résumé de cette corrida en cliquant ICI

(Photo : Plaza1)

SÉVILLE

No hay billetes dans la Maestranza pour une corrida décevante de Cuvillo bien présentée, mais au jeu limité.

sev16k

Silence puis saluts pour Morante de la Puebla et Manzanares, et saluts puis applaudissements pour André Roca Rey.

(Photo : Mundotoro)

 

Paul Hermé

logo uctpr 17

soler 2017

Affiches / Cartels

 jb01 aff

 dax14f aff

 arl16k aff