Vendredi 26 Avril 2019
Música, Maestros !

rn19t

Mano a mano apothéosique entre l’Orchestre Chicuelo II et l’Orchestre Montois…

A Lunel, si le lieu s’y était prêté, il est évident que Rudy Nazy, chef de Chicuelo, et Michel Cloup, son alter ego pour l’Orchestre Montois, seraient sortis a hombros par la grande porte ! Mais même si ce ne fut pas le cas, le cœur y était. Après presque trois heures d’un bonheur intense dans une salle Georges Brassens qui affichait le « no hay billetes », on ne voyait que des visages radieux à la sortie…

lu19a

A commencer par celui de Joël Moyzan, adjoint à la Culture, qui devant le maire a présenté ce concert, lui qui en a été l’instigateur et la cheville ouvrière. Et comme il l’a raconté, ses fréquents aller-retour avec le Sud-Ouest, en tant qu’aficionado, finissent par créer des liens… et donner des idées ! C’est ainsi que Joël Moyzan a fini par proposer, dans le cadre du cycle « D’hiver et d’Accords », ce mano a mano, avec une répétition générale la veille. Et ce dimanche, on a senti une vraie osmose, doublée d’une évidente envie. Un bien sympathique partage, et surtout, une conjonction de talents qui, comme on le dit dans le milieu taurin, « ont transmis ». Et comme on le mentionne souvent dans les toros, ce qui compte avant tout, c’est l’émotion dégagée. Dans ce domaine, ce dimanche, on a été particulièrement bien servis, c’est pourquoi tous les musiciens doivent être confondus dans le même hommage.

jm19t

Concernant la programmation, chaque chef a dirigé avec sa formation huit morceaux en alternance, avant un finale où tous les musiciens se sont mêlés par pupitres pour en interpréter quatre autres, et pas n’importe lesquels, puis un rappel. Le tout placé sous le signe de l’excellence et de la virtuosité !

Une des clés de la réussite de ce concert a tenu dans sa diversité, les deux maestros y mettant leurs propres goûts dans leur répertoire, tout en restant attachés à des fondamentaux de la musique hispanique dans la diversité de ses composantes. Bref, des pasodobles, mais pas que. Avec son orchestre, Michel Cloup, également compositeur, nous a emmenés dans trois des principales régions espagnoles, celle de Valencia, dont il est originaire, l’Aragon et l’Andalousie. Une palette bien ancrée dans l’histoire et les traditions, avec chaque fois une présentation pour situer l’œuvre, un peu comme s’il s’agissait d’un tableau. A noter encore que le Montois nous a fait part de ses excellentes dispositions vocales, et ce qui ne gâte rien, de son sens de l’humour…

Sur son orchestre, il faut aussi souligner la jeunesse de la plupart des exécutants et la bonne proportion de la gent féminine, ce que l’on peut d’ailleurs constater dans quasiment toutes les formations du Sud-Ouest. Dans cette région, la pratique musicale fait incontestablement partie des fondamentaux chez les jeunes. Et quand Michel Cloup prétend en évoquant ses musiciens qu’il s’agit d’amateurs, on peut dire sur ce que l’on a entendu, et sur ce qu’il m’est permis d’apprécier au Plumaçon depuis plus de 20 ans en accompagnement de corridas, que l’on a alors affaire à des amateurs vraiment éclairés ! A ce sujet, tout ça représente au passage un sacré paradoxe pour une région où l’une des principales spécialités n’est autre que… le canard !!!

 om19t

A Lunel, l’Orchestre Montois a interprété les morceaux suivants :

Trompeta Cañi (Rodrigo A. de Santiago)

Cercle taurin Montois (Michel Cloup)

El Sitio de Zaragoza, fantaisie (Cristóbal Oudrid)

Flamenco y Solo (Manuel Serna Berná)

Recuerdos de Aragón (José Franco)

Falla Periodista Gil Sumbiela (José Llorens)

El trompeta flamenco (Luis Araque)

Himno Regional Valenciano (José Serrano)

Chez l’Orchestre Chicuelo II, le répertoire plus éclectique a dépassé beaucoup plus la barrière des Pyrénées, allant de la France à l’Amérique, Colombie et Cuba comprises… Mais quelle que soient les origines des partitions, l’ensemble est toujours aussi bien huilé dans tous les pupitres. Maestría, sensibilité et cohésion… Ce jour, les morceaux suivants ont été interprétés avec une grande maestría :

El Torico de la Cuerda (Luis Serrano Alarcón)

Ritmo de la Tierrra (Victoriano Valencia)

España (Emmanuel Chabrier)

Rolipops (Jean-François Michel)

Csardas (Vittorio Monti)

Concerto d’Aranjuez (Joaquín Rodrigo)

Music (John Miles)

Pérez Prado, Medley (Pérez Prado)

Comme l’ont précisé les deux chefs, si aujourd’hui il s’agissait d’un mano a mano, voire d’une competencia, c’était dans le bon sens du terme, sans aucun esprit de rivalité, mais plutôt d’échange, de partage. Avec 75 exécutants sur scène, une ambiance qui s’est ressentie tout au long de cette après-midi par un public aux anges, la note montant encore d’un cran lorsque les deux formations se sont mélangées pour l’interprétation commune de quatre derniers morceaux qui ont fini de ravir l’assistance, en particulier le fameux « Caridad del Guadalquivir » qui n’a pas son pareil pour vous filer la chair de poule et qui d’ailleurs a été repris en rappel, ce dont personne ne s’est plaint !

ch19f

Les autres morceaux communs ont été El Sol de Sevilla, La Concha Flamenca et Paquito Chocolatero.

A l’issue du concert, si j’avais eu un reproche à faire, et ça aurait bien été le seul, c’est qu’il n’ait pas été enregistré ! Il l’aurait amplement mérité. A ce propos, une idée m’est venue (mais oui, ça m’arrive !)… Face à cette superbe salle Brassens, on peut actuellement voir un grand chantier. Ce n’est ni plus ni moins que celui des futures arènes qui selon la maquette, s’annoncent superbes. Aussi, à l’occasion de leur inauguration ou lors d’une soirée d’été, pourquoi pas envisager le remake de ce que l’on a vécu ce jour ? Franchement, ça aurait de la gueule, non ? Et après tout, on peut bien rêver un peu…

lu19f

Petite info au passage de la part de Michel Cloup : le 14 juillet prochain, pour fêter ses trente ans, l’Orchestre Montois donnera un grand concert dans sa ville…

Voir l’orchestre Chicuelo II interpréter il y a quatre ans « la Concha Flamenca » à Lunel en cliquant ICI

Tout savoir sur l’Orchestre Montois en cliquantICI (vous y trouverez tous les renseignements qui vous intéressent et vous aurez même la possibilité d’enregistrer des concerts !).

Ce soir, les notes se bousculent dans ma tête, j’ai encore envie de me laisser bercer par elles, c’est pourquoi, après cette performance imprégnée de duende,  les toros attendront demain ! Música, Maestros !!!

 

Paul Hermé

logo uctpr 17

soler 2017

Affiches / Cartels

 jb elj222

 nim20aff

 vic30aff

 al23aff

 ist16z