Mardi 20 Août 2019
Rodilhan, Gamarde, Saragosse, Madrid, Garrido…

rod16zw

Pour le traditionnel festival à caractère caritatif de Rodihan, triomphes de Tibo Garcia et Baptiste Cissé…

Malgré des anti-corridas disséminés dans toute la campagne rodilhanaise, jouant au chat et à la souris avec les gendarmes mobiles, mais finalement bien contenus par l’imposant dispositif des forces de l’ordre, ce festival a pu en définitive se dérouler dans un calme relatif et une bonne ambiance, et surtout sans incident majeur. Bien sûr, on a pu mesurer la différence entre celui de Saint-Laurent-d’Aigouze la veille en l’absence des empêcheurs de toréer en rond, et celui organisé par Toros y Caridad qui procure bien plus de soucis aux organisateurs bénévoles et aux autorités… Avec toujours le même constat, quand les antis brillent par leur absence, tout se passe bien et il n’y a jamais besoin de la moindre présence policière ! A noter que le paseo a dû être retardé d’une demi-heure, certains manifestants empêchant les retardataires, et pour cause, d’accéder aux arènes pour assister à un spectacle légal, faut-il le rappeler.

rod16f

Ce dimanche, avec finalement une bonne météo et dans une arène garnie à moitié, sont sortis cinq novillos, les deux premiers d’Alain Tardieu, les deux suivants de San Sebastian et l’ultime des frères Tardieu. L’exemplaire de San Sebastian (Vangelisti) échu à Tibo Garcia et celui des frères Tardieu pour Baptiste Cissé ont été crédités de la vuelta posthume. A l’issue du paseo, une minute de silence a été observée en hommage à Claude Donadille, membre du club « Toros y Caridad », le matador de toros Víctor Barrio et Robert Chay.

Jérémy Banti (silence) a brindé au public une faena comprenant plusieurs mouvements agréables, mais entachée par une conclusion médiocre.

jb16t

Tomas Cerqueira (silence) a eu du mal à s’entendre avec son adversaire, pas mal avare de ses charges après deux rencontres, lui aussi éprouvant quelques difficultés avec la ferraille.

tc16t

A noter que pour ces deux premiers combats, il n’y eut pas de second tercio, ce qui a provoqué  une réaction du maire Serge Reder qui s’est adressé au micro aux professionnels, suite à un différend sur la catégorie de la course, leur rappelant au passage qu’il serait peu opportun dans le contexte actuel de scier la branche sur laquelle ils sont assis…

tg16t

Tibo Garcia (deux oreilles) a connu une bonne tarde après une erreur des torileros qui ont fait sortir son novillo à la place de celui dévolu à Cayetano ! Après l’épreuve de la pique, il fit banderiller le jeune Tomas Ubeda qui s’est reconverti dans cette spécialité et qui a reçu une forte ovation. Brindis au conclave, bons doblones près des planches puis au centre, et alternance de séries sur les deux rives en y mettant la manière. Et comme une entière est venue conclure son labeur face à ce bon novillo, il a pu savourer son triomphe en promenant les deux trophées dans une vuelta en compagnie de Mathieu Vangelisti.

tg16w

Cayetano Ortiz (oreille) a exécuté quelques bons capotazos avant deux rencontres puis un quite alluré par chicuelinas avant les banderilles posées à nouveau par « Toto le héros », comprenez Tomas Ubeda ! Face à un adversaire noble, bien qu’un peu faible, Cayetano réalisa un trasteo comprenant des séquences méritoires qui lui valut une récompense après une conclusion par entière tombée.

co16t

Pour fermer le ban, Baptiste Cissé (deux oreilles) n’a pas perdu son temps face à un bon exemplaire des frères Tardieu qui lui permit de composer une faena agréable et variée après un second tercio à sa charge suivi d’une belle ovation.

bc16t

Un succès confirmant ses progrès constatés sur l’ensemble de sa temporada, de bon augure pour la suivante. Vuelta en compagnie de Loulou Tardieu…

bc16w

Au final, le maire est venu en piste féliciter en particulier Tomas Ubeda à qui il a remis un tableau de José Pirès, puis tous les participants qui se sont retirés conjointement, alors que Tibo Garcia et Baptiste Cissé auraient pu prétendre à le faire a hombros…

tu16t

En matinée, trois vaches de Pierre-Marie Meynadier ont été tientées par El Pere et Solalito, tous deux du CFT, et Tristan Espigue, de l’école taurine d’Arles.

matin16t

Le jury a décerné le prix - une muleta offerte par l’UCTPR -  à Tristan Espigue, les deux autres aspirants étant eux aussi récompensés.

GAMARDE

Fiesta Campera organisée au profit de l’association Corazón de Toreros y de Niños. Trois quarts d’arènes.

Six novillos de Gallon donnant du jeu malgré une faiblesse certaine.

Patrick Varin : deux oreilles.

Richard Milian : deux oreilles et la queue.

Victor Mendes : une oreille.

Stéphane Fernandez Meca : une oreille.

Julien Lescarret : une oreille.

Mathieu Guillon « El Monteño » : deux oreilles.

Sept picotazos, cavalerie Philippe Heyral.

A l’issue du paseo, toreros et organisateurs ont salué au centre du ruedo.

Richard Milian est sorti à hombros porté par les apprentis toreros d’Adour Aficion.

Président : Pascal Lalanne.

gam16t

Beaucoup de chaleur humaine et de tendresse dans cette journée taurine organisée par Manu Mendès et Antonio Paxiao au profit de l’association Corazón de Toreros y de Niños.

Débutée par une capea « de haute volée » le matin avec les élèves d’Adour Aficion, elle s’est continuée par une très belle Fiesta Campera.

Les novillos de Gallon, de présentation adaptée, ont permis, malgré une certaine faiblesse, à tous les acteurs de s’exprimer alliant le sérieux et l’esprit festif qui sied à ce genre de manifestation.

Patrick Varin a donné une leçon de lidia en faisant aller à mas son novillo.

Richard Milian, sous les yeux de ses élèves, a allié combat (avec, comme jadis, quelques bousculades) et élégance avec des séries relâchées. .

Victor Mendes a réalisé la série de la journée, toréant en harmonie avec l’accompagnement musical flamenco et enchaînant des passes des deux mains dans un terrain réduit avec une planta torera magnifique.

Stéphane Fernandez Meca a bien débuté sa faena à un bicho qui s’est malheureusement blessé à une patte, ce qui l’a fait aller à menos.

Julien Lescarret, mal servi au sorteo, n’a pas pu faire grand-chose face à un novillo quasi invalide.

Mathieu Guillon, avec élégance et envie, a construit une très bonne faena au dernier toro et prouvé une nouvelle fois qu’il fallait lui faire confiance comme l’avaient fait les organisateurs de Villeneuve-de-Marsan.

(RT-Corridasi – Photo : Nicolas Couffignal)

SARAGOSSE

Pour la clôture de la Feria du Pilar, dans une arène pleine et face à des toros de Fermín Bohórquez donnant un jeu inégal, Pablo Hermoso de Mendoza a triomphé en coupant une oreille de chacun de ses adversaires.

phm16t

Bon comportement de Léa Vicens, vuelta et saluts, qui a perdu les trophées avec les aciers. La Nîmoise a été sérieusement accrochée par son second, se retrouvant au tapis après un violent choc avec Gacela. Plus tard, il sera constaté par le corps médical un traumatisme costal gauche et une blessure au pied droit.

lv16t

Mario Pérez Langa a pris l'alternative et s'en est en fin de compte pas trop mal sorti, faisant la vuelta les deux fois.

pl16t

(Photos : Joël Buravand)

MADRID

Baisser de rideau pour la temporada venteña, mais aussi pour la gestion de l’ère Choperitas avec une dernière corrida reportée à ce dimanche après les intempéries du 12 octobre, « Día de la Hispanidad ».

Dans une Ventas remplie au tiers et face à des toros de Palha de belle présentation et inégaux de jeu, meilleurs les deux premiers et l’ultime, le plus en vue a été Alberto Aguilar qui a salué à son premier et fait la vuelta à l’autre, perdant l’oreille du dernier à cause des aciers après s’être bien battu avec un premier très compliqué.

aa16t

Fernando Robleño, vuelta et silence, s’est mis en évidence face à son bon premier qui l’a toutefois blessé. Blessure de 10 cm sur le côté droit su thorax, sans pénétration de la corne. Pronostic léger.

fr16t

Arturo Macías, sifflets et silence, n’a pas donné sa pleine mesure face à un bon premier, débutant mieux son trasteo que ce qu’il l’a fini. Avec l’exigeant cinquième, le Mexicain ne trouva jamais la solution pour tenter de réussir le desquite…

am16t

(Photos Juan Pelegrín - Las Ventas)

GARRIDO

Après cinq ans passés à ses côtés, José Garrido vient de se séparer de son apoderado, l’ex-matador El Tato.

jg16t

Bien entendu, de forme tout à fait amicale, et en se souhaitant le meilleur pour la suite de leur trajectoire respective…

 

Paul Hermé

logo uctpr 17

soler 2017

Affiches / Cartels

 arl11aff

 nim vend25aff