Samedi 17 Août 2019
Dax, Béziers, San Sebastián, Málaga, Adoureño, Plaisance...

dax14xy

Triomphes du Juli, López Simón et Roca Rey le matin...

No hay billetes, thermostat 9. Six toros de Domingo Hernández corrects de présentation, inégaux de forces et de bravoure, nobles et donnant du jeu la plupart.

garc14t

El Juli (deux oreilles et saluts) prit d’abord un client long à fixer qui s’employa ensuite dans son capote. Mansote, le bicho avait tendance à filer vers les bordures, mais Julián sut le retenir dans le leurre pour signer plusieurs enchainements valeureux, se faisant menacer sur une amorce de pecho avant d’en terminer par séance encimista qui plait tant aux tendidos, enfin, ça dépend lesquels... Entière trasera qui libéra deux pavillons, le second étant jugé de complaisance par une partie du conclave qui offrit une belle bronca au palco... Le quatrième, de plus de  présence, prit deux piques sans style après un brindis à l’assistance, le Juli se lança dans une faena proprette qui tarda cependant vraiment décoller, puis qui monta en puissance sur une excellente série de naturelles, avec en suivant son pendant sur l’autre rive. Entière.

elj14

Alberto López Simón (deux oreilles et saluts) égalisa avec le Juli au terme d’une bonne faena comprenant des enchainements aussi décidés qu’allurés. Auparavant, son adversaire avait pris deux piques, la seconde en simulacre suivie d’un bon tercio de banderilles. Ensuite, la faena comprit d’excellents passages, le maestro de Barajas alternant les mouvements bien cadencés avant une démo encimista puis un estocodón pour parapher son œuvre. Le quinto alla deux fois au cheval avant un brindis au public puis des premiers muletazos qui firent grimper la température... qui n’en avait pas vraiment besoin ! La suite par bons échanges templés en donnant la distance, avec au passage un méchant coup de sabot sur le pied ! La fin tomba un peu, adornos par manoletinas puis entière au second envoi, sans réaction du côté des étagères.

ls14t

Andrés Roca Rey (oreille et oreille) a visiblement marqué des points dans l’enceinte dacquoise, aussi ne serait-il pas très étonnant qu’il devienne le chouchou du public dans les années à venir !  Il se fit applaudir dès la réception de son premier qui prit deux piques, se faisant désarmer sur le placement de la seconde. Après un bon second tercio et un brindis au conclave, Andrés alla au centre pour exécuter trois cambios avant de signer de remarquables échanges des deux côtés avec autant d’entrega que d’aguante. Il manqua toutefois un peu plus d’allant à son toro pour que l’accouplement soit parfait, le Péruvien se la jouant alors encimista pour maintenir l’émotion avant quatre manoletinas et une entière sin puntilla. Curieusement, un seul mouchoir tomba du palco... qui s’était montré moins regardant aux deux tours précédents ! Toujours cette question de critères... Avec l’ultime, Roca Rey étala encore ses bonnes manières au capote et après deux piques, il réalisa un énorme quite au centre par saltilleras puis gaoneras qui fut pour moi « the moment » de la matinée ! Se faisant encore remarquer, notamment en donnant la distance sur plusieurs passages ajustés, le Péruvien se fit toutefois un peu bouger à cause de coups de têtes qui contrarièrent quelque peu la fluidité de son trasteo. Il finit néanmoins en trombe par redondos puis une séquence très risquée à gauche avant desplante puis un coup de canon qui le fit égaliser avec ses deux compañeros. Tous a hombros...

rr14t

Après-midi. No hay billetes. Six toros de Pedraza de Yeltes bien présentés, au tamaño généreux, spectaculaires au cheval, plus irréguliers à la muleta.

pdy14y

Rafaelillo (oreille et saluts) a pris d’abord une cathédrale de 630 kg qui s’est coincée dans le couloir de sortie !

pdy14t

Capote confisqué puis deux rencontres suivies d’un bon quite d’Adame. Début de faena appliqué puis adapté à la charge réservée de son opposant qui ne dura guère, le Murciano faisant toutefois le boulot avec son énergie bien caractéristique. La musique jouera suite à d’excellents passages droitiers avant final par dosantinas et conclusion par entière après pinchazo. C’est avec le quatrième que cette corrida connut son meilleur moment, à savoir un grand tercio de piques à charge de Juan José Esquiviel. Placé en quatre fois de plus en plus loin, le Pedraza alla buter violemment contre le matelas, provoquant un spectaculaire batacazo au premier assaut, Esquiviel se maintenant en s’appuyant de la main sur le toro avant de basculer à ses pieds, heureusement sans conséquences fâcheuses.

pic14t

Remonté sur sa monture, il se fit ovationner pour avoir bien contenu et piqué le fauve, sortant sous une standing ovation... Brindis à Daniel Luque d’une faena qui hélas ne décolla jamais, le Pedraza s’affaissant à plusieurs reprises et contraignant le petit Rafael à le faire puntiller. C’est bien dommage, mais un tercio de piques ça se dose. S’il a peut-être manqué une pique au toro précédent, il y en a probablement eu une de trop à celui-là. Et dans ce cas de figure, il ne s’agit pas d’arithmétique, mais de dosage adapté aux conditions de chaque toro.

raf14t

Joselito Adame (silence et applaudissements) se fit confisquer son capote sur la réception de son premier. Batacazo sur le premier assaut puis ovation au piquero à sa sortie, notamment pour un troisième puyazo bien contenu quand le toro est venu de loin. Bonne entame de faena en se ployant puis séries templées, mais les choses baisseront vite de ton par manque d’allant du Pedraza. Entière. Avec le cinquième, qui donnait l’impression de ne pas avoir été fabriqué dans le même moule que ses frères, il ne se passa pas grand-chose après deux assauts, poussé le premier, puis un bon quite par chicuelinas de Juan del Álamo. Après brindis à l’auditoire, l’ensemble resta quelque peu brouillon, le Mexicain signant toutefois quelques valeureuses naturelles. Question du jour : que venait faire en piste son banderillero qui pégua plusieurs capotazos alors qu’Adame allait chercher l’épée ? On se serait cru dans une corrida de rejón ! Pinchazo profond et descabello.

 ja14t

Juan del Álamo (silence et applaudissements) prit un adversaire qui a été protagoniste de deux bons assauts au cheval, la seconde fois en partant du centre. Après un second tercio médiocre, Juan dut s’entendre avec un client qui refusait d’humilier et qui se montra dangereux et violent, au point qu’on pouvait alors penser qu’une pique supplémentaire n’aurait pas été du luxe ! Juan fit ensuite un gros effort pour lui donner faena par échanges valeureux dont il finira visiblement épuisé et au bord du malaise. Après s’être rafraîchi et débarrassé de sa chaquetilla, il revint en finir avec le fauve par entière, le toro étant alors relevé. L’ultime prendra trois piques sans grande histoire puis brindis à l’assemblée avant que Juan ne se montre très énergique face à un Pedraza aux forces limitées. Bagarre à l’énergie ponctuée de deux désarmés, faena au courage avant entière au second envoi puis longue agonie d’un toro amorcillado.

 jda14t

Environ deux tiers d’arène, beau temps. Six toros de Robert Margé bien présentés, mais donnant la plupart un jeu décevant. Le premier s’est cassé une corne et a été remplacé par un sobrero du même fer.

du14t

Diego Urdiales : vuelta et silence.

jb14t

Juan Bautista : oreille et saluts.

dm14t

David Mora : silence et oreille. 

En matinée, triomphe du Galo (André Lagravère), qui a coupé les deux oreilles d’un excellent becerro de Robert Margé crédité de la vuelta al ruedo...

Oreille pour Baptiste Cissé, vuelta pour Alfonso Ortiz et palmitas pour Lucas Miñana.

(Photos : Jean-Claude Carbonne)

SAN SEBASTIÁN

No hay billetes, évidemment. Deux toros de Fermín Bohórquez pour Mendoza et quatre de Garcigrande donnant du jeu à divers titres, en retrait l’ultime. Le troisième étant remplacé par un sobrero du même fer.

elj14f

Après son triomphe matinal à Dax, et sous les yeux de don Juan Carlos I, sa fille l’Infante Elena et ses enfants, El Juli (deux oreilles et silence) a doublé la mise à Illumbe.

elj14g

Silence et saluts pour Pablo Hermoso de Mendoza.

jt14f

Saluts et oreille pour José Tomás.

Voir le résumé de cette corrida en cliquant ICI

(Photos : Maurice Berho)

MÁLAGA

Donnée devant une demi-arène, la novillada de Manuel Blázquez a surtout été marquée par la blessure de Leo Valadez qui s’est fait prendre en posant les banderilles.

lv14t

A noter aussi qu’Andy Younes a fait la vuelta après pétition.

ay14t

Vuelta aussi pour José Antonio Lavado, saluts pour Curro Márquez et silence pour Antonio Santana qui a fait la vuelta pour celui qu’il a tué à la place de Valadez. Enfin, silence aussi pour Francisco Morales qui débutait en piquée.

ADOUREÑO

Triomphe d'El Adoureño en Espagne...

Yannis "El Adoureño" avait coupé deux oreilles et la queue à un précédent festival, il y a quelques jours à Balmaseda.

ad14t

Ce samedi 13 août, il faisait la paseo à Altarejos pour une novillada sans picadors, il coupa deux oreilles à ses deux novillos, sortant en triomphe lors de cette tarde triomphale.

Prochainement des dates importantes pour El Adoureño seront annoncées.

(Communiqué)

PLAISANCE

Communiqué de la Peña Vivement 5 Heures de Plaisance du Gers :

Bien triste nouvelle : nous venons d'apprendre le décès de notre ami Michel Lagisquet, pilier historique et très actif de notre peña.

Nous pensons fort à ses enfants et petits-enfants. Nous vous donnerons sans tarder des informations sur ses obsèques

Bien amicalement, L'équipe de V5H.

(Torofiesta s’associe évidemment à la peine de sa famille et de tous ses amis... QDEP)

 

Paul Hermé

logo uctpr 17

soler 2017

Affiches / Cartels

 arl11aff

 nim vend25aff