Samedi 07 Décembre 2019
Arles, Mugron...
Lundi, 28 Mars 2016

tj28wz

Pour la clôture, sortie a hombros de Thomas Joubert, ainsi que de Diego Ventura en matinée...

Lundi 28 mars, matin. Environ deux tiers d’arène par ciel enfin dégagé. Six toros de Fermín Bohórquez correctement présentés pour la discipline, donnant un jeu inégal. Présence du Président de la Région PACA, Christian Estrosi, à la barrera, aux côtés d’Hervé Schiavetti, maire d’Arles, Mandy Graillon, Reine d’Arles, et Marie Sara.

est28t

Andy Cartagena (silence aux deux) a été mis en difficulté à plusieurs reprises par son premier. Il se reprit un peu sur la fin, notamment sur une paire à deux mains, puis conclut d’un rejón tombé. Il ne put réussir le desquite à son second, son adversaire ne se prêtant guère au jeu et Cartagena pinchant de surcroît à deux reprises avant de placer une entière.

ac28t

Diego Ventura (saluts et deux oreilles) fit admirer son temple et son dynamisme dès l’entame de son premier combat, sa monture, Milagro, se faisant toutefois déséquilibrer, envoyant Diego au tapis, sans mal heureusement. Suerte du téléphone après deux courtes monté sur Remate, pinchazo puis entière. Avec le bon quinto, Ventura allait donner sa pleine mesure et faire grimper la température, se distinguant aux banderilles sur des passages dynamiques et spectaculaires, précis et toujours sur le bon tempo. Final éblouissant avec Remate puis coup de canon avec le rejón de muerte qui fit tomber deux mouchoirs pour une sortie triomphale méritée.

dv28t

Léa Vicens plaça plusieurs banderilles méritoires, montée notamment sur Bético, Bazuka et Jazmín, avant que deux descabellos ne viennent ternir quelque peu la conclusion. Avec le dernier, Léa connut des fortunes diverses, mais sa grâce, sa détermination et plusieurs poses réussies lui ont valu une récompense après une entière au second envoi.

lv28t

Tarde. Deux tiers d’arène. Six toros de Pedraza de Yeltes bien présentés, avec du trapío, au caractère divers, braves à divers degrés, la palme allant au cinquième, « Dudanada », 600 kilos, qui a été crédité de la vuelta posthume.

pdy28t

Manuel Escribano (saluts aux deux), n’a pas été le mieux servi. Dessinant de bons capotazos de réception à son premier qui prit dans la foulée deux rations sur des poussées bien contenues, la maestro de Gerena récolta une ovation avec les palos puis brinda à l’auditoire une faena complète, mais à l’écho limité, le Pedraza étant peu enclin à mettre la tête. Entière caída. Au quatrième, qu’il reçut par deux largas, Manolo se fit ensuite désarmer capote en mains, mais se reprit bien. Trois assauts poussés au cheval en étant placé assez loin, autres applaudissements avec les bâtonnets, début de faena par deux cambios serrés puis séries templées sur les deux rives, deux metisacas avant entière faisant toutefois retomber le soufflé.

me28t

Thomas Joubert (saluts puis deux oreilles) a été le vainqueur incontesté de l’étape. Tombant sur le meilleur de l’envoi, il n’a pas laissé passer l’aubaine de proposer un trasteo alluré composé de plusieurs mouvements importants, bien dans le corte d’un torero de sentiments doté d’une ceinture et d’un poignet au service de son inspiration et de ses attitudes, aussi verticales que relâchées.

tj28t

Après trois quarts de lame, il promena les deux pavillons du triomphe dont il avait tant besoin, faisant au passage partager son succès à Paquito Leal puis à Curro, le mayoral de Pedraza.

pl28t

A noter aussi la bonne actuation du picador Mathias sur deux assauts poussés puis le salut de Rafael Viotti au second tercio. Auparavant, Thomas avait construit une faena essentiellement droitière face à un bicho qui aurait pu laisser une oreille dans la bataille s’il l’avait mieux occis.

curro28t

A l’issue de la course, Serge Louis est venu lui remettre en piste le trophée du Comité de la Feria, une distinction bien méritée...

tj28w

Juan del Álamo (oreille et vuelta) tomba d’abord sur un client aux forces limitées qui alla deux fois au cheval, la seconde pour la forme. Le Salmantino composa ensuite des séquences agréables données sur la bonne cadence, jusqu’à un final par manoletinas puis entière tendida au second envoi. L’ultime afficha rapidement un sale caractère par ses embestidas brusques. Il alla deux fois buter contre le cheval et Juan dut aguanter ensuite des hachazos, faisant preuve de vaillance lors d’un bel effort hélas terni au final par un toro distrait qui ne répondait pas à ses cites a recibir. Bien dommage, car la combativité qu’il venait d’afficher aurait mérité, du moins à mon avis, un bien meilleur sort.

jda28t

MUGRON

Tarde. Six novillos de Murteira Grave bien présentés, typés Jandilla, nobles, allant souvent à más pour  Joaquín Galdós Moreno : vuelta, une oreille -  Pablo Aguado : silence, un avis et vuelta - Luis David Adame : silence, une oreille.

Salut des banderilleros de la cuadrilla d’Aguado au cinquième.

Cavalerie Heyral.   Président : Laurent Lucasson.   Météo clémente.   7/10 èmes d’arènes.

mug28t 

(Photo : Nicolas Couffignal)

Face à des novillos de Murteira Grave souvent nobles, parfois faibles mais allant à más, les novilleros n’ont pas toujours été à la hauteur.

Galdós a déjà la tête à Istres pour son alternative. Il tire le peu possible de son faible premier. Face à son second, il réalise une faena superficielle, marginale, souvent sur le pico. Il tue vite d’une estocade tombée, ce qui doit probablement expliquer l’oreille demandée par le public.

Prestationd écevante du cadet des Adame. Brouillon, vert, mais surtout horriblement pueblerino, il n’a pas tiré grand-chose de son premier mais a surtout gâché les possibilités du second. Il tue le premier d’un horrible bajonazo et le second d’un grand coup d’épée qui lui permet de couper un trophée inespéré au vu de sa prestation.

Débordé par un premier adversaire compliqué, Pablo Aguado se rattrape à son second. Il construit une faena de grande classe qui respire les parfums de la tauromachie andalouse. Un grand moment de tauromachie, hélas mal conclu à l’épée.

L’Aficion attend de Galdós et Adame qu’ils se reprennent à Garlin face aux Pedrazas et suivra avec intérêt la temporada de Pablo Aguado.

Matin. Erales des frères Bats (Alma Serena).  

Adrien Salenc 1 oreille  - Baptiste Cissé, qui a remporté le trophée, 1 oreille puis Salut.

(Corridasi)

bc28

(Photo : Eric Depecker)

 

Paul Hermé

logo uctpr 17

soler 2017

Affiches / Cartels