Jeudi 21 Novembre 2019
Mundillo, Boujan, Adame, Planète, Toros…

cc07xw

Inauguration du siège du “Mundillo” à Béziers avec Tomas Cerqueira et Cayetano Ortiz…

 mund07t

A la tête du Cercle Taurin Paul Ricard « El Mundillo », Christian Coll se démène sur Béziers pour soutenir les deux toreros locaux Tomas Cerqueira et Cayetano Ortiz. Chaque année, il organise son festival et récemment, il a même organisé une corrida à Boujan pour leur permettre de toréer en mano a mano des toros de Gallon.

mund07g

Pour encore mieux étayer la présence d’El Mundillo sur Béziers,  Christian et les membres du club qui l’entourent ont ouvert un siège sur la place de la Font Neuve, un local superbement décoré avec évidemment, outre les affiches, des photos des deux toreros. C’est d’ailleurs avec grand plaisir que je leur ai offert une photo de chacun d’entre eux en ce vendredi soir d’inauguration, en présence de nombreux aficionados autour notamment d’Elie Aboud, député de l’Hérault, Michel Bousquet, président de la Fédération des Clubs Taurins Biterrois, et Bernard Planchon, délégué UCTPR.

cc07h

Outre le désir d’organiser début avril son traditionnel festival avec ses deux protégés à l’affiche, Christian Coll compte bien faire vivre ce local avec une série d’animations tout aussi conviviales que taurines, y compris par des séances d’initiation pour les aficionados, mais aussi pour ceux qui veulent comprendre les rudiments de la corrida. Une volonté de faire vivre l’aficion à Béziers dans un local ouvert à tous les aficionados qui mérite un bon coup de sombrero pour un des derniers romantiques… Suerte, Christian !!!

cc07t

J’ai profité de l’occasion pour converser avec Tomas et Cayetano qui sont revenus sur leur temporada 2015 et ont évoqué les perspectives sur celle qui ne va pas tarder à pointer son nez…

TOMAS CERQUEIRA

« 2015 a été pour moi une temporada qui n’a pas été prolifique sur le plan quantitatif, mais au niveau qualitatif et artistique, je pense que ça a été ma meilleure. J’ai souvent coupé les oreilles, c’est important, mais le principal a été d’avoir pu réaliser, au moins par moments, le toreo que j’ai toujours rêvé de faire.

tc07h

Cette saison, j’ai toréé le festival de Béziers organisé par Christian Coll, il n’y a pas eu de triomphe, mais face à un novillo exigeant de Blohorn qui à une autre époque m’aurait peut-être déstabilisé, je me suis senti torero en étant très professionnel. Ensuite, j’ai toréé un festival à La Alberca, un pueblo vers Salamanque, j’étais très content parce que j’habite à Salamanque depuis plusieurs années et ça me permettait enfin d’être vu par les professionnels de cette zone taurine. Ça s’est très bien passé  et je pense avoir réalisé une des meilleures faenas de ma carrière. Après, il y a eu la corrida de Boujan où après les quatre toros de l’an dernier où ça s’était bien passé, j’ai coupé deux oreilles qui auraient pu être trois devant de bons toros de Gallon. Il n’y a pas eu de faena profonde comme tout torero rêve d’en faire, mais ça a été trois toros différents pour une bonne tarde. Puis il y a eu le festival de Béziers où j’ai coupé deux oreilles au novillo de Tardieu et enfin, la fiesta campera chez André Castella qui pour un torero qui ne torée pas, se mettre une calzona et toréer un mâle ou une femelle reste toujours quelque chose d’important. Le toro a eu ses complications au début, mais il avait un bon fonds et a été « agradecido », comme on dit en Espagne. Je suis content d’avoir réalisé cette faena devant les gens de Béziers car il y a eu un moment moins évident lors de précédentes sorties et je suis content qu’ils aient pu me voir sur un jour meilleur.

tc07g

Après mes quatre toros de Boujan où il y avait pas mal de monde, j’ai triomphé et je pensais que je pourrais entrer dans la feria de Béziers, mais ça n’a pas été le cas. L’empresa a ses raisons et maintenant, j’espère qu’en 2016 je pourrai être au cartel dans cette importante feria. Lundi, je repars en Espagne pour rencontrer deux professionnels salmantinos, un ganadero et un ancien picador, dans le but qu’ils m’apodèrent. Ce n’est pas encore la saison des tentaderos, j’y vais surtout pour tenter de finaliser un accord avec eux, tout en continuant de m’entrainer. Après, je resterai là-bas ou je reviendrai, selon ce qu’ils me disent.

tc07f

Pour 2016, j’aimerais toréer davantage, évidemment, notamment en France. Je sais que dans les grandes arènes, ce sera délicat, mais pourquoi pas toréer dans les autres. J’ai plus que jamais l’illusion, je ne suis pas comblé dans la mesure où je ne torée pas autant de corridas que ce que je voudrais, mais je suis plutôt content dans l’évolution de mon art.

tc07k

Commencer à s’entrainer début janvier en pensant qu’on aura une date en avril, c’est vraiment une chance et grâce à Christian, j’ai passé tous mes hivers depuis que je suis matador en ayant cette date dans la tête. C’est très important, ça maintient mon illusion dans les moments compliqués de l’hiver où il y a peu de tentaderos… Pourvu que ça dure !!! »

CAYETANO ORTIZ

« Ma saison 2015 a été compliquée en termes de nombre de contrats. J’ai toréé deux corridas, à Béziers puis à Boujan, ainsi que trois festivals en costume de campo. Ce qui m’a satisfait, c’est qu’il y a eu des résultats à chaque fois. L’alternative d’Istres ne m’a pas apporté ce que j’aurais souhaité, c’était à double tranchant, avec un entourage aussi grandiose. Je savais que ça allait être très difficile pour moi, Joselito a coupé quatre oreilles et a éclipsé complètement Morante et moi-même. Quand je me suis inscrit à l’école taurine, je faisais le rêve de prendre l’alternative, tout en étant conscient des difficultés, c’est pourquoi ça restera tout de même un bon souvenir. Cela dit, c’est passé très vite, on n’a pas vraiment le temps de se rendre compte qu’on est déjà dans la chambre en train d’enlever le costume !!!

co07k

J’ai débuté la saison avec le gala taurin de Christian le 2 mai et ça s’est passé plutôt bien, puis il y a eu un trou jusqu’à la feria de Béziers où j’ai mis le costume de lumières pour la première fois de la saison le 15 août, ce qui n’était pas évident aux côtés de deux grands toreros comme Escribano et Fandiño. C’était un challenge important pour moi et malgré des toros décevants, j’ai coupé tout de même une oreille, comme les deux compagnons de cartel. Bizarrement, j’avais davantage de pression dix jours avant que la veille, et le jour de la course je me sentais très bien. J’aurais aimé répéter le triomphe de l’année précédente, mais bon, ça n’a pas été possible. Je suis toutefois satisfait pour avoir coupé une oreille à un toro difficile de Margé et remporté pour la deuxième année consécutive le trophée de la meilleure estocade. Ensuite, il y a eu le mano a mano avec Tomas à Boujan, où j’ai coupé deux oreilles aux toros de Gallon, mais je pense que le triomphe aurait pu être encore plus important sans certaines difficultés avec l’épée. Il y eu toutefois de très bons passages à la muleta et j’ai pris aussi pas mal de plaisir avec le capote. Puis j’ai toréé le festival taurin où j’ai touché un bon Alain Tardieu, j’ai coupé deux oreilles en plaçant encore une bonne épée. Enfin, la journée taurine de la semaine dernière chez André Castella pour clôturer la saison devant l’aficion biterroise, où ça s’est aussi bien passé.

co07h

Je vais partir à Séville, où je loge chez des amis biterrois, pour essayer de préparer la saison prochaine. A Séville, je m’entraine avec Paco Ureña, mais je retourne parfois à Los Barrios pour m’entrainer aussi avec Daniel Duarte, le banderillero de Padilla, et Ruiz Miguel avec qui j’ai gardé un très bon contact. Paco Ureña me conseille techniquement, j’ai beaucoup appris à ses côtés, nous sommes devenus amis et dès que l’occasion se présente, il m’emmène assez souvent au campo. Mon but est d’appeler à droite et à gauche pour tienter et d’essayer de trouver éventuellement une personne qui pourrait s’occuper de ma carrière. J’ai envie de trouver une solution rapidement car après que Denis Loré ait décidé de reprendre l’épée, c’est devenu plus difficile pour moi. J’ai dû moi-même appeler les empresas, mais si je dois voir quelques portes s’ouvrir, il faudrait que quelqu’un se batte pour moi en faisant ce travail. Pour 2016, j’espère revenir à Béziers, c’est pour moi l’opportunité de mettre le costume de lumières devant mon public dans une arène de première catégorie, et bien sûr d’avoir d’autres contrats.

co07f

En outre, je remercie beaucoup Christian, il a une aficion énorme et nous aide de son mieux. Concernant ce local, il y a mis toute son aficion et son cœur et j’espère qu’on va le faire vivre et que ce sera un bel endroit pour parler de toros avec les aficionados biterrois… »

co07g

BOUJAN

bou07t

ADAME

Devant trois quarts d’arène, triomphes de Joselito Adame et El Zotoluco pour leur mano a mano à Monterrey (Mexique)…

El Zotoluco a été applaudi à ses deux premiers toros de San Miguel de Mimiahuápam avant de couper les deux oreilles de son troisième.

ja07t

Quant à Joselito Adame, il a coupé les deux oreilles et le rabo de son troisième après avoir été applaudi à son premier puis silence à son second.

(Photo : En los Medios)

PLANÈTE

plc07f 001

Au sommaire du N°131 :

- Le desquite de PAB : ballades gasconnes estivales

- -Maurrin, la renaissance d’une aficion vivace

- Réouverture de la plaza de toros de San Sebastián

- Flamenco à Lebrija

- Goyesque et indulto

- Ganadería Palha

- Alain Bonijol

- Ferias de Béziers et du Riz à Arles

- Feria de Dax

- Vendanges nîmoises

- Loren et la corrida picassiana

plc07h 001

TOROS

Le numéro 2012 de la revue TOROS est paru le 6 novembre...

toros07t

Au sommaire :

- Pourquoi faire court ?

- la chronique du temps : une Amérique sous influence

- éphéméride : 6 novembre 1921, une alternative oranaise

- que sont les Yonnet devenus ?  

- la boîte aux photos : pas des piquets de vigne !

- le Congrès de la FSTF   

- les hommages du Club Taurin de Bruxelles

- le toro dans l’art : Renoir, de l’arène à l’Académie

- le dessin de Bonhoure : Les affres du mariage...

- l'actualité taurine : Zaragoza, Madrid, Rodilhan, Vergèze, Gimeaux

- les notes de lecture

- les cartels

- les brèves

(Communiqué)  

 

Paul Hermé

logo uctpr 17

soler 2017

Affiches / Cartels