Jeudi 09 Avril 2020
Mont-de-Marsan, Valencia, Santander...

mdm24xw

Sortie a hombros d’Enrique Ponce et Iván Fandiño accompagnés par le mayoral de Victoriano del Río...

 Grande tarde de toros au Plumaçon, de celles dont on reparlera cet hiver dans les chaumières et qui nous réconcilient avec quelques bouillies ingurgitées depuis le début de la temporada ici ou là... Pourtant, ce mano a mano, il fallait le trouver ! Deux toreros au corte radicalement opposé, mais qui ont au moins un point commun : le « cariño » que leur montre le public montois. Et ce vendredi, au terme d’une chaleureuse réception au son de l’Hymne Valencian, avec à l’issue du paseo des souvenirs remis par Geneviève Darrieussecq, maire de Mont-de-Marsan, puis Guillaume Marsan, délégué UCTPR qui a offert un jéroboam de champagne au maestro de Chiva, les deux maestros ont mis d’emblée le paquet, bien aidés par le bon comportement de la plupart des toros de Victoriano del Río et remarquablement soutenus par l’Orchestre Montois, très varié ce jour dans son répertoire. A l’issue de la course, pour le XXVème anniversaire de son alternative, Enrique Ponce avait bien mérité de le déboucher, ce flacon...

gm24k

Arènes quasiment pleines, beau temps. Six toros de Victoriano del Río (le 5ème Toros de Cortés) bien présentés, plus un sobrero de Juan Pedro Domecq (4) venu suppléer un toro présentant des armures défectueuses. L’ensemble a donné du jeu, meilleurs les deux premiers et le dernier.

vdr24p

Avant de détailler le déroulement des opérations, disons que sans quelques maladresses avec les aciers, le bilan comptable aurait été nettement supérieur. Mais il y eut comme une « malédiction du pinchazo », qui si elle a atténué le score purement mathématique dans la concession des trophées, n’a en rien gommé l’impression laissée au final par la brillante performance des deux maestros.

Enrique Ponce (oreille, vuelta et oreille) débuta avec un adversaire charpenté qui prit une première pique poussée puis une autre plus légère. Bon quite par chicuelinas de Fandiño puis entame allurée en se ployant avant plusieurs séries de redondos templés et relâchés qui firent rugir les gradins. Ponce fit tout en douceur, alignant les séquences avec justesse et dans le bon tempo. Entière et deux descabellos. Le troisième prit deux bons puyazos et au son du Concerto d’Aranjuez, Enrique allait composer une autre œuvre templée et relâchée, après avoir procédé à quelques réglages. La suite par mouvements soignés, et cites inversés en se ployant. Un labeur abouti hélas gâché par deux descabellos après demie. Mais ce que l’on avait engrangé dans les mirettes, personne ne pouvait nous l’enlever...

 ep24h

 Avec le quinto, qui prit une première ration appuyée et une seconde protestée, le Valencian brinda à l’assistance une faena dans laquelle il exhiba de solides arguments techniques et artistiques. S’ensuivirent des séries remarquablement liées, agrémentées de pinceladas bien léchées avec final suave puis entière et descabello. Assurément, du grand Ponce aujourd’hui, sur lequel les années ne semblent pas avoir de prise. Tout simplement un torero d’époque qui venait de justifier son rang...

ep24k

Iván Fandiño (oreille, saluts et deux oreilles) s’est complètement retrouvé au Plumaçon. Après ses déconvenues de début de temporada, ce fut la tarde idéale pour lui regonfler le moral et dans cette difficile confrontation, il est incontestable que le Basque a trouvé... ce qu’il était venu chercher ! Dès la réception de son premier par bon capoteo, il annonça la couleur et après deux rencontres d’inégale intensité, sa faena s’envola d’emblée sur plusieurs séries de derechazos harmonieusement cadencés. Bon passage à gauche, final par bernardinas serrées puis espadazo après pinchazo, le bicho résistant longtemps bouche fermée. Le  quatrième fut protesté dès sa sortie pour des pointes abîmées et le mouchoir vert tomba illico du palco. Sortit alors un sobrero de Juan Pedro Domecq qui poussa en travers sur le premier assaut avant une seconde puya rectifiée. Le maestro d’Orduña brinda à l’Orchestre Montois une faena bien débutée par statuaires et cambio, mais comme la plupart de ses frères de la veille, le Juan Pedro ne dura pas et Fandiño, après avoir tenté en vain de l’animer par un placement plus rapproché puis agenouillé, en termina d’une entière au troisième envoi.

if24k

Avec l’ultime, reçu à genoux, mais qui s’avéra distrait et quelque peu fuyard, Fandiño afficha une grosse détermination et l’obligea à embestir au centre où il brilla par larga, chicuelinas puis larga cordobesa. Bon premier puyazo, le second en simulacre, quite de Jérémy Banti  puis saluts de Miguel Martín pour deux paires réussies, brindis à l’auditoire et quatre cambios au centre sans bouger d’un millimètre pour afficher ses intentions. La suite par alternance de séries templées et pour faire bonne mesure, final par manoletinas serrées avant entière sin puntilla au second envoi, comme excellent épilogue d’une grande tarde de toros. Celle-là, c’est sûr, laissera son empreinte dans cette Madeleine 2015...

if24h

Avec Feria TV, voir le résumé de cette corrida en cliquant  ICI

VALENCIA

Deux tiers d’arène. Tarde de détails face à un lot au comportement inégal de Victoriano del Río.

Alejandro Talavante, saluts et vuelta, a pinché un triomphe, deux silences pour Finito de Córdoba et silence puis sifflets pour Morante de la Puebla...

SANTANDER

Trois quarts d’entrée, toros de Joselito donnant un jeu irrégulier et triomphe de Juan del Álamo qui a coupé les deux oreilles de son second après avoir fait la vuelta à son premier.

Silence et oreille pour Juan José Padilla et silence puis applaudissements pour Saúl Jiménez Fortes.

 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels

 al05aff

 ist27aff20

ar14rizl Copie