Vendredi 23 Février 2024
Istres, La Brède, Becerrada…

ist20xw

Grande Porte pour Juan Bautista et Thomas Joubert…

Vent violent, arènes pleines. Six toros d’El Pilar bien présentés, avec de la charpente, inégaux de forces, mais donnant pour la plupart un bon jeu à divers degrés.

Après une Marseillaise en ouverture pour souligner la présence d’une terna tricolore puis Carmen, entonnés par le baryton Frédéric Cornille, le public a salué comme il se devait le retour dans les ruedos de Denis Loré, appelé à saluer, le Nîmois demandant à ses deux compañeros de le rejoindre.

mus20k

Denis Loré (saluts et silence) a ouvert la séance avec un client qui prit deux piques, la seconde en poussant après être parti seul sur le premier assaut. Ensuite, la faena comprit de bons moments sur des séquences décidées et bien ajustées malgré les rafales, mais la conclusion a terni l’impression laissée. Malchanceux, Denis ne pourra réussir le desquite au quatrième, bien reçu par chicuelinas et véroniques, mais qui après deux rencontres ne fut plus le même lors de la faena de muleta pour s’être invalidé les antérieurs, ce qui força le Nîmois à abréger le combat. Une reprise digne toutefois, mais quelle malasuerte…

dl20k

Juan Bautista (deux oreilles et saluts) brinda à Denis Loré une faena où il dut composer avec un adversaire qui passait sans grand éclat, l’Arlésien faisant l’effort sur des séries ambidextres avant une suite plus encimista qui transmit au conclave. Il conclut par entière tombée a recibir qui libéra deux trophées. Au cinquième, Jean-Baptiste brilla au capote puis s’agenouilla en début de faena pour ensuite prendre la mesure de son opposant sur plusieurs séries ajustées, avec toutefois un désarmé, puis luquecinas avant entière au second jet.

jb20k

Thomas Joubert (deux oreilles et saluts) a tiré son épingle du jeu, affichant personnalité et décision, d’abord face à un adversaire juste de forces, mais maniable, auquel l’Arlésien servit une faena ajustée, bien dans son corte, avec lenteur et profondeur, qui transmit au public, ajoutée à l’excellente interprétation d’un morceau d’Ennio Morricone par l’orchestre Chicuelo II. Final encimista relevé encore par entière qui roula le fauve. Au dernier, bien plus compliqué, qui joua sans arrêt du chef, Marc Antoine Romero salua au second tercio pour deux bonnes paires, Thomas livra courageusement bataille, brindant une faena forcément plus inégale dont il se sortit bien à deux reprises. Le public a retenu sa sincérité, sa volonté et son pundonor, jusqu’à se projeter sur l’animal après l’avoir cadré pour ressortir l’épée enfoncée à moitié avant de lui placer une entière suivie de deux descabellos.

tj20k

En matinée, intéressante becerrada donnée devant un millier d’aficionados environ, les erales de La Paluna offrant dans l’ensemble un bon jeu, avec la palme au quatrième, « Fandango », honoré de la vuelta posthume.

vf20k

Carlos Ochoa (oreille et deux oreilles) a survolé cette matinée par une torería allurée qu’il sut transmettre à l’assistance. L’élève de l’école Marcial Lalanda de Madrid est visiblement très proche de la novillada piquée et il régala les deux fois les aficionados par la justesse et la variété de son répertoire. Très à l’aise avec le capote à son premier, le plus petit de l’envoi, un brin tardo, il brinda sa faena à l’auditoire et se mit en valeur sur des séquences harmonieuses avant entière. Il reçut son second a portagayola puis brinda à Bernard Marsella une faena comprenant d’excellents passages, conclue par entière un peu tombée.

co20k

Thomas Ubeda (oreille et saluts) s’est fait remarquer au capote avant d’être ovationné au second tercio, notamment avec une troisième pose au quiebro. L’Istréen brinda ensuite une faena variée, montrant application et désir de bien faire… parfois même de trop en faire ! Entière. Thoma se signala à la réception de son second par véroniques, chicuelinas et rebolera, le second tercio étant plus approximatif, mais sauvé par une quatrième paire de courtes posées au quiebro. Toujours aussi volontaire, il s’engagea ensuite dans un long trasteo d’intensité inégale avant de donner des muletazos arrodillados et de conclure à la peine.

tu20k

Vincent Perez (oreille et applaudissements) montra lui aussi beaucoup de détermination dans son arène, se faisant remarquer sur un quite par lopecinas puis sur une faena essentiellement débutée par trois cambios au centre qu’il a brindée à l’assemblée. Pinchazo et entière. Il reçut le dernier a portagayola avant de brinder à nouveau à l’assistance une faena qui fit ressortir son courage face aux complications. Entière après metisaca.

vp20k

A l’issue de la course, les Jeunes Aficionados Istréens, les Areneros et l’UCTPR, représentée par son délégué Bernard Planchon, ont remis en piste diverses récompenses…

Prix de l’UCTPR - une muleta - pour Carlos Ochoa.

co20m

Prix des Jeunes Aficinados Istréens et des Areneros :

Meilleur capeador et triomphateur : Carlos Ochoa.

Meilleur banderillero : Thomas Ubeda.

Meilleure estocade : Vincent Perez.

co20w

LA BRÈDE

Matin. Novillada sans picadors, bétail d’Alma Serena.

Tibo Garcia (saluts et oreille) reçut son premier becerro par véroniques allurées. Début par doblones, le becerro manquant de forces et se révélant manso. Bonne série par naturelles, fin de faena en raccourcissant la distance, entière efficace et saluts.

tg20h

Tibo reçut son second par véroniques, puis quite de Baptiste Cissé par chicuelinas et réplique de Tibo par véroniques. Début par statuaires avant de dessiner une bonne faena sur les deux cornes devantun public froid avec le Nîmois, Tibo parvenant à connecter finalement avec les gradins face à un novillo qui manquait un peu de forces. Il tira le maximum de son becerro, en montrant sa technique et son envie, dessinant de belles séries de naturelles, puis raccourcit la distance en fin de faena. Entière, le becerro ne tomba pas assez rapidement aux yeux des aficionados. Oreille pour Tibo après une faena de deux oreilles.

tg20k

Baptiste Cissé (salut et vuelta) montra son envie de triompher. Il reçut son premier becerro par véroniques puis chicuelinas. Quite de Tibo par chicuelinas et réplique de Baptiste qui banderilla avant un début de faena par cambios, puis bonnes séries sur les deux cornes. Entière. Son second novillo était plus compliqué, mais permettait de s'exprimer. Il le reçut par véroniques avant de partager le quite avec Tibo. Baptiste banderilla puis début par doblones avant de dessiner de bonnes séries sur les deux cornes. L’élève d’Adour Aficion afficha son envie lors de cette matinée, mais se montra encore vert par moments. Pinchazo et entière. Vuelta.

bc20k

Prix au meilleur puntillero : Miguelito.

Après-midi. Corrida de Pedrés, arènes quasiment pleines, Curro Diaz régala les aficionados par sa torería, Juan Leal triompha à La Brède pour la deuxième année consécutive.

Eugenio de Mora (silence aux deux) reçut le pire lot de tarde, son premier se montra faible et donna des coups de têtes en fin de passes et son second était à la limite de l'invalidité. Eugenio de Mora réalisa une faena essentiellement droitière. Pinchazo et entière. Silence. Le quatrième toro ne lui permit guère d'avoir d'illusions de triomphe, à cause de son manque de forces. Eugenio de Mora dut vite prendre l'épée. Entière. Silence.

edm20k

Curro Díaz (oreille et deux oreilles) reçut le meilleur lot de l'après-midi, qui lui permit de s'exprimer et de se relâcher. Son premier donnait des coups de tête dans la cape, il prit une pique, puis début de faena contre les planches avant de vite rejoindre le centre pour dessiner une bonne faena sur les deux cornes, avec les meilleures séries à droite, le toro montrant de la noblesse dans ses charges. Entière après pinchazo. Oreille, la seconde perdue à l'épée. Le cinquième de la tarde fut remplacé par un sobrero, qui se révéla noble et possédant beaucoup de qualités. Curro Díaz le reçut par véroniques allurées. Une pique puis début de faena par doblones, avant d'aller au centre et dessiner une grande faena sur les deux cornes, Curro connecta très vite avec le public. Le toro lui permit de se relâcher, de se régaler et de régaler les aficionados présents. Fin de faena par trichera et trincherilla et une estocade efficace. Deux oreilles.

cd20v.h

Juan Leal (salut et deux oreilles) reçut son premier par véroniques. Une pique puis quite par chicuelinas et tafalleras. Brindis au Maire de La Brède. Il dessina une faena sur les deux pitons, le toro manqua de force, mais l'Arlésien s'adapta aux conditions de l'animal. En fin de faena, il réduisit la distance, avant de finir par circulaires inversées. Pinchazo, entière et deux descabellos qui le privèrent d'une oreille. Le dernier a permis à Juan Leal de s'exprimer. Après l'avoir reçu à la cape avant une pique, Juan Leal débuta par cambios. Il exécuta une bonne faena sur les deux cornes, le toro alla a menos et l'Arlésien réduisit les distances. Estocade efficace. Deux oreilles.

lb20k

(Textes et photos : Anaïs Cazenave)

BECERRADA

bec20k