Samedi 23 Février 2019
Las Ventas

if29xy

La douche froide pour Iván Fandiño, trahi par l’adversité...

Une arène pleine - no hay billetes -, une météo favorable, un public en grande partie derrière le maestro d’Orduña, six élevages de renom, tout aurait pu contribuer à faire de cette tarde particulière un moment pour l’histoire. Mais on le sait bien, le plus souvent, corrida de expectación, corrida de decepción. Et c’est ce qui arriva ce dimanche !

Derrière la frustration, le constat est vite fait. L’ambiance s’est refroidie progressivement, au fur et à mesure que sortaient dans le ruedo des toros manquant soit de forces, de race ou de caste, bref, des toros qui n’ont que trop rarement aidé Fandiño pour faire prendre la mayonnaise. Et pourtant, lui comme ses subalternes paraissaient très décidés, à l’image d’un Javier Ambel supérieur.

Après que quatre antis se soient fait évacuer sous les protestations de l’aficion, puis une minute de silence à la mémoire des victimes de la catastrophe aérienne, la descente aux enfers commença...

if29a

 La suite s’est limitée à ce qu’on appelle des détails, mais jamais cette encerrona ne s’est envolée. Avec le premier de Partido de Resina, applaudi pour sa présentation, mais qui allait s’avérer décevant, car faible, après deux rencontres sans style, Fandiño débuta à mi-hauteur par derechazos templés, mais le souflé retomba vite à cause d’un adversaire qui ne transmettait guère. Pinchazo, entière et deux descabellos. Sur les gradins, deux autres antis étaient évacués manu militari.

 if29b

Bonne entame capotera avec l’Adolfo Martín envoyé au cheval par chicuelinas marchées, deux rencontres cuidées, bon second tercio, brindis au public, derechazos en donnant la distance, mais Fandiño sembla vite désespéré de ne pas pouvoir faire boire un âne qui n’avait pas soif !

 if29c

Avec le Cebada Gago, les choses ne s’arrangèrent pas. Manso et terne, il alla prendre une ration sur le réserve puis une autre plus soutenue avec le titulaire. Bon second tercio, début à gauche du Basque qui n’insista pas longtemps, les choses allant a menos.

 if29d

Avec l’Escolar Gil bien reçu au capote et l’excellente prestation de sa cuadrilla, piquero et banderilleros, on pensait que ça allait enfin décoller. Après l’évacuation rapide d’un espontaneo avant d’arriver au toro, Fandiño se montra accrocheur devant un opposant compliqué et menaçant. A la fin de son trasteo, division d’opinioins, mais franchement, la déception montait encore d’un cran.

 if29e

Le Victorino Martín promettait beaucoup, provoquant un batacazo avant d’être bien pris sur le second envoi. Las, il faut croire que rien ne serait épargné à Iván puisque s’invalidant du train arrière, ile mouchoir vert tomba du palco.

if29f

Sortit alors un sobrero d’Adolfo qui ne permit pas, par ses complications et son jeu limité, de réussir le desquite. Et ce n’était pas le Palha, un manso qui fit du surplace dès l’entame de faena, qui allait changer le cours des choses !

 if29g

La messe était dite, Fandiño quitta l’arène sous les avis partagés. Mais de toute évidence, la pilule était dure à avaler. Pour lui comme pour les aficionados. Quant aux ganaderos, ils n’avaient pas de quoi pavoiser, c’est le moins que l’on puisse dire...

 

 

Paul Hermé

logo uctpr 17

soler 2017

Affiches / Cartels

 lq19aff

 stm19aff

 arl19aff

 al23aff

 ist25aff