Jeudi 21 Mars 2019
Chroniques du Lundi...
Vendredi, 13 Février 2015

Carolina, Luna, Bous, Sharon, Cano, Vistalegre…

 CAROLINA

Le samedi 7 février, en plaza de Medellín, les derniers toros de La Carolina ont été lidiés. Un élevage colombien, et non des moindres,  qui ferme définitivement ses portes.

Une triste fin pour une belle histoire qui aura duré 34 ans, depuis l’achat des premières vaches à Ernesto González Caicedo. Croisés avec du sang Murube, les toros de La Carolina ont donné longtemps de bons résultats et se sont illustrés dans des arènes importantes. Mais aujourd’hui, les « socios » en ont décidé autrement et la dernière camada est allée rejoindre le matadero.

car16e

Ce samedi, lors de la dernière corrida des toros de La Carolina, Sébastien Castella est allé brinder un toro à l’éleveur. Un geste bien émouvant en de telles circonstances, non ?

car16d

Avec Feria TV, voir la vidéo de cette ultime corrida de La Carolina en cliquant ICI

(Photo : Mundotoro)

LUNA

« Hacer la luna », ou si vous préférez, dans un contexte taurin, toréer au clair de lune… Si pour ceux qui n’ont jamais trop l’opportunité de se produire en public ou d’être admis dans les tentaderos, c’est un moyen de se mesurer à du bétail, ça ne fait pas rire tout le monde, à commencer par les ganaderos !

luna16d

On peut trouver bien sûr un certain charme à l’exercice, surtout sur des photos ou tableaux, avec la dose de romantisme qui va avec, mais pour les éleveurs, le souci est de se retrouver avec un bétail déjà toréé, donc, par définition, qui ne pourra plus l’être par la suite, surtout s’il s’agit de mâles, va de pair avec une perte irremplaçable.

C’est bien ce qui vient de se produire dans une ganadería de la région de Tolède où trois « chavales » se sont fait surprendre en train de toréer des novillos. Arrêtés par la police, leurs exploits au clair de lune risquent de leur coûter très cher puisque l’éleveur a évalué le préjudice à 53.000 € !!! Par leur geste inconsidéré, ils ont probablement mis fin à leur carrière… avant même qu’elle ne commence !

BOUS

Record battu dans la “Comunitat Valenciana” en ce qui concerne les “festejos populares” qui se déroulent dans des arènes ou dans la rue. Avec 7866 manifestations pour 2014, ce qui représente une augmentation de 28% par rapport à la saison précédente - une paille ! -, l’ancrage dans cette región est manifeste.

bc16d

Il faut dire que le succès populaire est garanti et tous genres réunis, le public voit en ces fêtes une distraction séculaire qui fait partie de leurs traditions et de leur Culture. D’ailleurs, en príncipe, ces courses devraient bientôt faire l’objet d’une inscription en tant que Bien d’Intérêt Culturel.

Et comme en outre les retombées économiques dans plusieurs secteurs d’activités sont évidentes, celui qui parviendra à faire supprimer cette tradition n’est probablement pas encore né ! Sans compter que les ganaderos, et non des moindres, y trouvent aussi leur compte, comme appoint de revenus non négligeables à l’heure où la réduction des courses les a contraints à prendre quelques décisions drastiques pour s’en sortir… Au passage, un beau pied de nez à la Catalogne !!!

SHARON

“Les toros sont la poésie de l’Espagne !” a affirmé l’actrice Sharon Stone au cours d’une émission télévisée…

En effet, lors de l’émission “Hay una cosa que te quiero decir”, le présentateur Jorge Javier Vázquez a tenté de prendre le contrepied de l’actrice pour lui faire tenir des propos négatifs sur la tauromachie. Peine perdue, l’actrice déclarant en outre : “ J’aime beaucoup les toros. Ils font partie de la culture historique et des symboles de ce pays. Ils sont la poésie de l’Espagne…” Et pan sur le bec !!!

CANO

Compte tenu de la situation préoccupante de la tauromachie, José Ortega Cano, actuellement en détention, a fait publier un communiqué dont voici quelques extraits :

« Depuis l’endroit où je me trouve, je demande à tous les secteurs du monde des toros de rester inconditionnellement unis pour défendre nos droits légitimes.

Les figuras du toreo devraient avoir conscience qu’il leur faut prendre les rênes de la collectivité taurine en intégrant les aficionados, les empresas, les ganaderos, les cuadrillas, et que nous devons rester unis pour défendre la Fiesta, tous genre de courses inclus. Une bonne fois pour toutes, il faut lutter pour les postes de travail qui sont de plus en plus réduits, alors que nous restons muets en observant une respectueuse prudence. Certaines plazas de toros, comme Barcelone et San Sebastián, les deux avec une longue histoire et des traditions, ont disparu, et maintenant il y en a assez de cette prudence, nous sommes obligés de défendre ce qui nous appartient et le pain de nombreuses familles de travailleurs.

En tant qu’espèce singulière, le toro bravo a toujours été et continuera toujours d’être un des plus beaux animaux au monde, et selon moi, le toro et le cheval sont les deux animaux les plus beaux et fiers, avec en outre une marque identitaire de notre société. L’image de notre toro bravo est connue dans le monde entier pour sa présence, sa bravoure et sa caste. Il est certain que si ses origines venaient des Etats-Unis, il serait défendu avec beaucoup plus de virulence !

Le monde de la Culture (intellectuels, peintres, poètes et écrivains) s’est inspiré du toro et de l’art de toréer, c’est en cela que nous devons soutenir notre Tradition et notre Culture autochtones.

Depuis ma cellule où ne me parviennent que très peu d’informations taurines, je me sens triste en pensant qu’avec tout ce que le Trésor Public encaisse en provenance du milieu taurin, 21% de la taquilla avec l’IVA, plus les contributions à la sécurité sociale des employés, les vétérinaires, les fabricants de pienso, le matériel spécifique, etc... nous ayons droit à aussi peu d’attention !

Quels que soient leur niveau, les ferias génèrent beaucoup de bénéfices indirects dans le domaine des services : hôtellerie, transports, tourisme en général…

En cette période d’élections, alors que le vote des citoyens est très important, les aficionados qui remplissent les arènes lors des ferias de San Isidro, Pamplona, Bilbao, Málaga, Saragosse, entre beaucoup d’autres, apportent un nombre important de votes qui devront être pris en compte… »

oc16d

Ce soutien venant d’une figura qui n’est pas au meilleur moment de son existence a peut-être encore plus de force. Même dans la détresse, José Ortega Cano n’a pas oublié ce qui a fait sa gloire et étayé l’identité de son pays… qui se consume hélas à petit feu. Pour moi, faena de dos orejas y rabo !!!

VISTALEGRE

Il est bien loin le temps de la « Alegre Chata » où se donnaient, dans le quartier de Carabanchel, des novilladas et corridas de l’opportunité, mais aussi d’autres avec les figuras. Démolie puis remplacée par un vaisseau de béton « multifonctions », j’y ai vu quelques tardes intéressantes, mais les années passant et la société changeant, le Palacio de Vistalegre n’abrite pratiquement plus de toros. Sauf que…

vistalegre1

Coucou, les revoilou ! En effet, le samedi 21 février, une novillada de l’opportunité a été mise sur pieds sous la forme d’un mano a mano entre deux novilleros prometteurs. Sous forme de challenge et surtout, avec une majorité de places à 15 € !

vitalegre2

Une belle initiative populaire qui méritait d’être soutenue, non ? Si vous êtes dans le coin…

va16d

 

Paul Hermé

logo uctpr 17

soler 2017

Affiches / Cartels

 jb elj222

 stm19aff

 arl19aff

 al23aff

 ist25aff