Mardi 23 Avril 2019
Bouillargues, Madrid, Zafra…

lh05xy

Louis Husson et « Ganchero », de François André, distingués par le jury…

alg05a

Arènes quasiment pleines, ciel changeant, mais temps agréable. Ordre de sortie des novillos : Hubert Yonnet, François André, Christophe Fano, L’Astarac, Malabat et Le Lartet.

bou05b

Daniel Soto : saluts et vuelta.

David Garzón : silence aux deux.

Louis Husson : saluts et oreille.

Saluons d’abord la bonne organisation des membres de la peña « La Embestida », très présents et efficaces, mais aussi et surtout la position du maire de Bouillargues, Maurice Gaillard, et de son premier adjoint, Denis Calvié, qui n’ont pas cédé aux menaces et pressions diverses des anti-corridas, notamment du CRAC, qui avaient annoncé leur venue… mais qui finalement ont joué l’Arlésienne ! Par un arrêté affiché devant les arènes, le maire avait en effet pris toutes les dispositions, avec périmètre de sécurité, pour éviter tout incident. Dos orejas y rabo !!!

bou05a

En préambule, Pascal Fasolo, le ganadero de Malabat, a reçu un trophée en piste pour fêter les vingt ans de son élevage, un  geste bien sympathique de la part de l’organisation.

mal05m

Tout en étant relativement entretenue, la novillada a été à mon avis globalement en dessous du niveau de l’édition précédente, ce qui ne veut pas dire qu’elle n’a pas réservé quelques bons moments. Il faut dire que la plupart des conclusions n’ont pas souvent rematé les faenas comme elles auraient dû l’être !

ds05d

Daniel Soto a entamé les débats avec le Yonnet en faisant admirer son aisance au capote avant de brinder sa faena à Hubert Yonnet. Entame décidée, derechazos templés devant un adversaire qui ne manquait pas de noblesse, mais plutôt de jarrets. Faena agréable sur les deux côtés, mais comme c’est hélas trop souvent son cas, le novillero de La Algaba perdit un trophée avec les aciers. Un scenario qui se reproduisit au quatrième de l’Astarac (JL Darré), au demeurant intéressant, que Soto reçut par deux largas cambiadas de rodillas avant bon capoteo. Brindé à l’assistance, sa faena  comprit des séquences ajustées sur les deux rives qui auraient pu – dû – connaître un meilleur sort si deux pinchazos n’avaient précédé une entière. En définitive, une bonne impression d’ensemble, mais une déficience avec la ferraille qui lui a coûté cher !

dg05d

David Garzón avait laissé une excellente impression lors du récent Bolsín de Terre d’Argence et face à un François André applaudi à sa sortie pour ses hechuras, il se distingua au capote avant un second tercio plus brouillon, le bicho ne s’en laissant pas conter facilement. A la muleta, le pupille de Frédéric Lautier fit la loi, désarmant le Madrilène à deux reprises. Faena en mode tirage de lignes avec un léger mieux à bâbord en fin de parcours. Pinchazo, demie delantera et chapelet de descabellos. Avec le Malabat, Garzón afficha encore ses limites et se fit carrément promener. Il est vrai que son adversaire ne l’a guère aidé à proposer un travail posé, par ses attitudes et attaques désordonnées, et comme une nouvelle fois il  sécha avec les aciers, il dut se retirer sous un autre silence.

lh05l

Louis Husson prit d’abord un Fano juste de forces mais noble, avec lequel il exposa un bon capoteo avant un quite avorté de Soto puis un bon second tercio. Brindée au public, sa faena comprit une succession de muletazos sur les deux bords d’inégale intensité, relevés par Nerva, mais portant peu sur les étagères. Quasi entière trasera. Avec l’ultime, du Lartet, qui étala de belles qualités et qui pouvait prétendre au prix, Louis brinda à Jérôme Bonnet un trasteo décidé au cours duquel il donna la distance et afficha envie et recours, transmettant ce coup-ci davantage sur un public qui lui pardonna un final médiocre les armes à la main.

bou05z

ar05arDeux oreilles pour les areneras de "La Embestida"…

min05m

En matinée, sympathique classe pratique avec les Minots du CFT... Voir chronique du jour : "Minots".

MADRID

Devant trois quarts d’arène, le lot du Puerto de San Lorenzo (les 2 et 4 de La Ventana del Puerto, deuxième fer) donna un jeu décevant, cette corrida ne laissant pas un grand souvenir, le fait le plus marquant étant en définitive la blessure de Joselito Adame.

aa05axAlberto Aguilar : saluts, silence et silence.

ja05j

Joselito Adame : saluts et blessure.

jf05jf

Jiménez Fortes : silence aux deux.

Joselito Adame a été violemment pris par son premier qui passa la corne dans son dos, lui déchirant la chaquetilla. Recevant au passage un coup de sabot sur le crâne, le Mexicain, pourtant fortement sonné, eut le pundonor d’aller au bout de sa faena avant de gagner l’infirmerie.

ja05x
 
Après avoir été examiné, les médecins ont déclaré qu’Adame souffrait d’une commotion cérébrale et d’une double fracture du péroné gauche.

(Photos : Juan Pelegrín – Las Ventas)

ZAFRA

Corrida triomphale pour El Juli qui a coupé deux oreilles à son Daniel Ruiz, primé de la vuelta al ruedo, avant d’être ovationné à son second. Deux saluts pour Antonio Ferrera qui a piqué le quatrième et saluts puis oreille de son Zalduendo pour Morante de la Puebla. Arènes pleines.

 

Paul Hermé

logo uctpr 17

soler 2017

Affiches / Cartels

 jb elj222

 arl28aff

 nim20aff

 al23aff

 ist25aff