Samedi 23 Février 2019
Bellegarde, Rion, St-Sever, Mimizan, Espagne, Tendido Cero…

pa25pp

Pablo Aguado a remporté le XXème Trophée Nimeño II…

Ciel voilé, vent, un tiers d’arène environ. Six novillos de Piedras Rojas d'origine La Gloria, correctement présentés, inégaux de comportement, donnant du jeu la plupart, en retrait le troisième par manque de forces, et le cinquième, trop terne. Le quatrième a eu les honneurs de la vuelta posthume et Patrick Laugier, l’éleveur, a fait la vuelta avec Jesús Mayo.

pl25x

Jesús Mayo : vuelta et oreille.

David González : vuelta aux deux.

Pablo Aguado : vuelta et deux oreilles.

Pablo Aguado s’est logiquement adjugé ce trophée. Déjà très en vue lors du Bolsín de Terre d’Argence qu’il avait remporté, le novillero de Los Barrios, drivé par Luisito, a une nouvelle fois laissé une bonne impression, notamment devant l’ultime face auquel il a composé une faena aboutie, brindée à Christian Lesur, après s’être déjà mis en évidence au capote par une réception a portagyola suivie notamment d’une larga afarolada de rodillas.

pa25p

Jesús Mayo a laissé une impression mitigée à son premier, composant la figure et tirant des lignes face à un bon exemplaire qui aurait mérité un labeur plus profond. Face au meilleur du lot, l’Albaceteño composa ensuite un trasteo déterminé qui malgré quelques phases estimables, resta en dessous des qualités de son opposant. Pinchazo et demie.

jm25j

David González, de Madrid, se montra élégant au capote. Sa première faena comprit des séquences ajustées ternies par un mauvais maniement de la ferraille. Avec le cinquième, deslucido, David fit ce qu’il put, mais l’opposition ne lui laissa guère d’options, frôlant de surcroît la correctionnelle en trébuchant devant son adversaire, se relevant toutefois sans mal, se mettant toutefois en évidence sur quelques muletazos valeureux. Entière caída après deux pinchazos.

dg25d

Pablo Aguado a reçu un capote offert par l’UCTPR sur la scène dressée devant les arènes. Quant à la cheville ouvrière de cette journée taurine réussie, Christian Lesur, directeur du CFT, il lui a été remis en guise de remerciements, la médaille de la ville.

cft25au

 cl25cd

A noter encore qu’en matinée, les « Minots Toreros » ont enchanté le public par leur sympathique prestation face aux vaches d’Olivier Fernay. Enhorabuena à Thomas Ubeda, El Rafi, Solalito, El Niño et Nelly…

min25m

RION

rion25r

ST-SEVER

 Temps pluvieux, faible entrée. Six novillos d’Escolar Camrrasco bien présentés, donnant un jeu limité à la muleta.

 Antonio Lomelín : oreille et vuelta.

 Francisco José Espada : silence et saluts.

 Borja Jiménez : silence et oreille.

bj25b

 Photo : Jeanmi. Voir son site en cliquant ICI

 Matin. Beau temps. Novillos de Casanueva.

 Antonio Reinoso Araujo : silence.

 Louis Husson : silence.

 Yannis : oreille.

 Andy Younes : oreille.

 MIMIZAN

Retour sur la corrida avec la reseña de Pierre Vidal…

Courage sans complaisance

Un peu de retard, mille excuses, pour ce compte-rendu de la corrida de Mimizan, une journée taurine qui s'est déroulée en définitive dans la sérénité et le calme après des semaines d'une campagne haineuse relayée avec complaisance par des médias, qui jamais ne sont allés au fond des choses, se contentant de reprendre les arguments (?) des antis avec complaisance. Où sont les principes d'une profession qui pourtant sont fixés par une chartre déontologiques? Je peux le dire étant moi-même journaliste professionnel (carte n° 44 320). On a vu à Rion, ce à quoi cette complaisance a conduit...

Mais revenons à l'essentiel: la journée taurine mimizanaise a débuté par une capea matinale où les jeunes d'Adour Aficion et André Lagravère se sont illustrés devant trois très bonnes vaches de Michel Agruna. Le soir, corrida de Camino de Santiago devant un public qui remplit les "arènes du Courant". Public respectueux et qui supporta les jeunes toreros qui le méritaient bien.

Les toros de Jean Louis Darré ont fait sensation dès leur entrée en piste par leur présentation. Les deux premiers se sont montrés nobles et maniables, sans fadeur. La suite fut plus complexe: âpre et dure. Les troisièmes, quatrièmes et cinquièmes se défendaient sur place et mirent en danger les toreros du début jusqu'à la fin. Le sixième fut plus coulant.

Thomas Dufau a montré les deux facettes de son talent. Au premier, noble, il a pu développer le toreo qu'il veut faire, basé sur le clacissisme et sur la pureté. Il convainquit dans ce registre et coupa une grosse oreille. Son second était d'un autre tonneau, mais il s'arrima et parvint à maîtriser le retors, lui arrachant même quelques derchazos méritoires en fin de faena. Il coupa un autre trophée. Dans les deux cas, à l'épée, il coupa en deux ses adversaires. Il reçut une grosse ovation de son public qu'il a convaincu à Mimizan. De bon augure pour la suite...

Juan del Álamo a montré ses bonnes dispositions. Il ne triche pas et sait aussi donner à l'adversaire la distance nécessaire. A son premier passage, il eut de bons muletazos, dans le rythme, et à gauche, il y eut deux ou trois séries d'anthologie. Une entière lui permit de couper un trophée. Par la suite, il tenta tout, mais ne put résoudre les problèmes du compliqué second tué en deux fois.

Juan Leal aura fait preuve d'un courage de lion dans des circonstances terribles, ses deux adversaires durs ne lui laissant aucune option. Il resta planté dans le terrain du toro avec ce mépris du danger qui impressionne et prit quelques méchantes roustes. Il revint avec détermination, à chaque fois, sous l'ovation, pour conclure ses deux combats, là où beaucoup auraient abandonné. Cette volonté dans l'adversité déclencha l'enthousiasme d'un public qui aura vibré du début jusqu'à la fin de cette corrida qui a balancé entre enthousiasme et émotion.

ESPAGNE

 A Bilbao, Diego Urdiales s’est imposé, coupant une oreille de son premier Victorino et saluant à l’autre. Silence et saluts pour le Cid et saluts et vuelta pour Ferrera.

 A Las Ventas, pour la corrida de Martín Lorca, Paco Ureña a réussi sa confirmation d’alternative, faisant la vuelta à son premier puis coupant une oreille. Iván García a fait une vuelta à son second, tout comme Javier Solís.

 pu25w

(Photo : Juan Pelegrín)

 A Cuenca, face aux José Vázquez, El Pana a salué à son premier puis a fait une vuelta al ruedo, oreille et saluts pour le Cordobés et oreille et vuelta pour Padilla.

 A Málaga, sortie a hombros pour Andy Cartagena qui a coupé les deux oreilles de son premier Fermín Bohórquez, oreille pour Mendoza à son second et saluts aux deux pour Ventura.

 A Colmenar Viejo, face aux toros de Carmen Segovia et Aurelio Hernando, deux silences pour Javier Castaño et Juan Carlos Rey et oreille et saluts pour Alberto Aguilar.

 TENDIDO CERO

Reportages sur la Feria de Bilbao, les mille numéros de 6Toros6, Diego Urdiales, l’actualité en France et en Espagne, le bon moment de Sébastien Castella et la grave cornada subie par Jaime Ostos il y a cinquante ans…

tc25tc

Pour voir l’émission, cliquez ICI

 

Paul Hermé

logo uctpr 17

soler 2017

Affiches / Cartels

 lq19aff

 stm19aff

 arl19aff

 ist25aff