Jeudi 24 Septembre 2020
Valencia, Dorian, Café Toro, Festival, ETA, Acoso, Jeunes, Mérida…
Mercredi, 13 Mars 2013

miu13xx

La corrida de Miura a laissé la terna quasiment sans options…

Un tiers d’arène environ, temps frais et vent gênant. Six toros de Miura, plus un sobrero de Valdefresno (2) donnant dans l’ensemble peu de jeu.

Rafaelillo : silence et saluts.

Fernando Robleño : saluts et silence.

Javier Castaño : silence aux deux.

Aussi curieusement que cela puisse paraître, la ganadería Miura n’avait jamais été lidiée pour les Fallas ! Il s’agissait donc d’une première et pour un coup d'essai, ce ne fut pas un coup de maître…

Rafaelillo se fit désarmer au capote par son premier qui s’employa au cheval. Par la suite, après un bon tercio de banderilles, le Miura se montra plus âpre que complaisant, ce qui compliqua passablement les affaires du petit Rafael qui n’insista pas. Avec le quatrième, Rafaelillo s’illustra au capote avant de rencontrer encore pas mal de difficultés, mais le Murciano conclut d’un espadazo qui provoqua une belle ovation.

Fernando Robleño en premier lieu tomba sur un adversaire qui accusa rapidement une faiblesse qui décidé le palco à lui faire réintégrer prématurément les corrales. Sortit à sa place un sobrero de Valdefresno insipide au cheval qui permit toutefois par la suite au Madrilène d’instrumenter une faena comportant quelques mouvements méritoires conclue d’une épée tombée. Avec le quinto, Robleño se fit désarmer d’emblée au capote et après un tercio de piques sans style, la faena s’st déroulée sans aucun éclat, le Miura s’avérant impossible, les aciers n’arrangeant rien.

Javier Castaño s’est encore montré comme un grand metteur en scène d’une lidia où se sont fait remarquer Tito Sandoval en trois assauts, puis les banderilleros David Adalid et Fernando Sánchez. Ensuite, la faena n’a vraiment jamais décollé, seuls quelques muletazos méritant la mention dans un ensemble décousu et mal ponctué. Avec l’ultime, nouveau numéro de la cuadrilla, quant à Castaño, il se battit comme un beau diable, affichant une entrega face à un opposant deslucido qui n’a pas été suffisante pour réchauffer un conclave déçu et quelque peu gelé.

 

val13v

Voir le résumé de la corrida d'Adolfo Martín en cliquant ICI

DORIAN

Rencontré au cours d’un tentadero de Michel Barcelo chez Alain Bonijol, Dorian Déjean, qui sortait de second derrière Thomas Cerqueira et Cayetano Ortiz, est revenu sur son début de carrière et ses ambitions pour cette temporada…

 dd13x

Dorian nous vient de Narbonne et curieusement, s’il est venu à la tauromachie, c’est par une histoire de carte postale ! Avouez que ce n’est pas banal…

 dd13a

«Tout est parti vers l’âge de huit ans, quand j’étais en colonie de vacances ! J’avais reçu une carte postale envoyée par mon père qui représentait la feria de Béziers. J’ai été intrigué par la photo et avec mon frère, on a ensuite demandé à mon père de nous emmener voir une corrida. J’ai vu ma première corrida dans les arènes de Béziers en 1997, avec trois toreros mexicains au cartel. Pour moi, ça a été un véritable déclic et ce jour-là, j’ai décidé de devenir torero.

dd13b

Au début, je regardais pas mal de vidéos, je jouais au toro, et en fait, j’ai appris tout seul. Mon père était aficionado, au début, mes parents m’ont laissé faire, je m’entrainais tout seul jusqu’à l’âge de quatorze ans. Entre temps, j’avais essayé d’aller dans une école taurine d’Arles, mais ça me faisait loin pour faire les trajets tout seul en train et mes parents s’y sont opposés. J’ai donc continué à m’entrainer dans mon coin et à dix-sept ans, après mon bac, j’ai appris qu’une école taurine venait de s’ouvrir à Béziers et j’ai décidé d’aller m’y inscrire.

dd13y

En 2009, j’ai débuté en non piquée à Alicante puis j’ai fait une vingtaine de paseos, certains dans des arènes importantes comme Valencia et Málaga. J’ai connu quelques succès, mais peut-être que ça a été un peu trop prématuré pour moi car je n’étais pas assez préparé pour aller dans de telles arènes. J’en garde tout de même un excellent souvenir, même si c’était un peu précipité.

dd13v

La deuxième saison, en 2010, s’est très bien passée. J’ai triomphé à plusieurs reprises, que ce soit en Espagne, comme à Salamanque, que chez nous, notamment à Carcassonne et pour Graines de Toreros où je suis allé jusqu’à la demi-finale. C’est une temporada au cours de laquelle j’ai beaucoup progressé et l’année dernière, j’ai  connu un gros début de temporada jusqu’au mois de juillet et je pensais débuter en piquée, mais ils ont préféré attendre et me faire débuter en 2012 pour la Feria de Béziers.

dd13t

Je suis donc passé en piquée le 15 août 2012 à Béziers puis j’ai toréé  le festival en octobre dans la même arène. Mes débuts ont été assez compliqués, j’avais pas mal de pression, la novillada ne s’est pas passée comme j’espérais, j’ai connu quelques difficultés, et heureusement, après, le festival a été positif pour moi. Ça m’a remonté le moral et j’ai passé l’hiver à Salamanque pour bien me préparer, je me suis entrainé avec mon ami Thomas Cerqueira, j’ai eu pas mal de contacts avec les professionnels et j’ai participé à plusieurs tentaderos. J’ai pu notamment tuer trois toros dans la finca « Camponuevo » du Juli, vers Tudela, le genre de pratique qui m’apporte beaucoup. Tous les jours, je m’entrainais avec les toreros de la zone, Juan del Álamo en tête, avec qui j’ai une très bonne relation. Ça permet de les suivre dans les tentaderos et d’être vraiment immergé dans ce milieu. C’est ce qui me permet de progresser, parce que je n’ai pas trop d’appuis à côté.

dd13w

Dimanche dernier, j’ai participé au festival d’Arzacq où j’ai pu toréer un bon novillo de Carrasco, ça s’est plutôt bien passé, mais l’épée m’a enlevé les trophées. Pour l’heure, je n'ai pas vraiment d'apoderado, mais Raúl Aranda me donne un coup de mains. Ici, je suis en pourparlers avec plusieurs organisateurs, je vais retourner à Salamanque pour me préparer, en espérant que ces contacts se traduisent concrètement avec des courses à venir…"

dd13u

C’est évidemment tout le mal que l’on souhaite à Dorian Déjean, en espérant le rencontrer dans les ruedos dans nos arènes au cours de cette saison. Suerte…

CAFÉ TORO

ct13x

FESTIVAL

mdm12s

Le cartel de ce festival sera bientôt dévoilé…

ETA

Week-end animé sur la place du Forum à Arles où les jeunes pousses de l’Ecole Taurine se produisaient pour la plus grande joie des petits comme des grands.

arl13q

Une excellente initiative, à la fois, pédagogique, taurine et festive, puisque des jeux étaient aussi proposés aux enfants…

arl13t

arl13s

Le samedi, Parajito a été désigné vainqueur.

arl13z

Et le dimanche, c’est Adam qui a décoché la timbale.

arl13r

Félicitations à tous, les grands pour leur sens de l’organisation et leur volonté de promouvoir la Fiesta, et aux petits pour... leur volonté de devenir de futurs grands !!!

Photos : William Matre

ACOSO

ac13a

JEUNES

Après le grand succès du 6e Printemps des Jeunes Aficionados le week-end passé, les Jeunes Aficionados Nîmois mettent à l'honneur ce mois-ci la jeunesse qui s'implique tout au long de l'année à faire vivre notre aficion dans toutes les villes taurines françaises. A cette occasion, des représentants de la nouvelle génération d’aficionados des principales places françaises viendront évoquer leurs ferias, la place qui leur est donnée dans l’aficion en général et surtout l’avenir qu’ils se font de la tauromachie.

ja13u

Un débat qui s’annonce très intéressant qui se poursuivra autour des vins et tapas de la Bodega Macarena, 12 rue Delon Soubeyran à Nîmes, le jeudi 21 mars à partir de 20h.

Également au programme de la Bodega Macarena en ce mois de mars, le vernissage du peintre espagnol Roberto Montserrat le jeudi 28 mars.

En espérant vous y retrouver nombreux…

(Communiqué)

HEMINGWAY

PRIX HEMINGWAY 2013 : 174 nouvelles en compétition !

Succès total pour la 9èm édition du prix Hemingway : avec 174 textes (82 nouvelles françaises, 91 en langue espagnole et une en anglais!) le célèbre PH continue de surfer sur la vague du succès et revendique son caractère international, puisque les nouvelles continuent d’affluer des 4 coins du monde : France et Espagne bien sur, mais aussi Mexique, Chili, Uruguay, Cuba, Québec, USA, Belgique...

La date limite de participation, avancée d’un mois, était fixée cette année au 31 janvier, et la compétition s’annonce des plus serrées en 2013 !

Les nouvelles, rendues totalement anonymes par l’organisation du prix, sont actuellement en cours de sélection et de traduction pour les nouvelles étrangères. Le jury délibérera le vendredi 17 mai et le prix sera,  comme il est de tradition, remis sur le sable des arènes au cours de la feria de pentecôte.

Suerte para todos !

MÉRIDA

am13a

Si vous passez par Málaga, une expo d’Andrés Mérida à ne pas manquer…

am13b

am13c

 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels

 nimes27aff

 stm11aff

 jl21aff