Samedi 23 Février 2019
Rejoneo, Rion, Leal, Talavante, Madrid…

lh26ww

Au domaine de Málaga avec Leonardo Hernández padre, Lauri Monzon et Nathalie Gonfond…

Rendez-vous était pris dans les superbes installations de la famille Callet, rejoneo oblige, pour assister à la deuxième journée d’un stage managé par un invité de marque, Leonardo Hernández, venu prodiguer ses conseils à plusieurs « jinetes » de tous niveaux, sur une initiative de Lauri Monzon, et Nathalie Gonfond qui ont monté un projet visant à aider de futurs aspirants dans cette discipline.

lh26x

En piste, se sont succédés Tony Martíns, le plus chevronné, puis les jeunes Laury Tisseur et Mathieu Nadal, ainsi que Jacques Bellone et le maître des lieux, Pierre Henri Callet.

tm26xTony Martíns

lt26xLaury Tisseur

Autour d’eux, pour assurer la lidia, deux « minots toreros », Rafi et Solalito, encadrés par Lauri et Leonardo, ont profité de l’aubaine pour se faire remarquer avec capote et muleta malgré la violence du vent, n’étant même pas découragés par la trombe d’eau qui s’est abattue sur le domaine alors que la dernière becerra était encore en piste. Aficion !!!

rafi26xEl Rafi

sol26xSolalito

Une séance qui aura permis à chaque cavalier de  corriger ce qui devait l’être grâce aux conseils donnés depuis le burladero par un Leonardo Hernández toujours très attentif, faisant rectifier des positions et indiquant à chacun comment se placer et attaquer les passages devant l’animal. Une séance de travail à l’évidence très enrichissante car ce n’est pas tous les jours qu’ils ont l’opportunité de profiter de l’expérience d’un tel maître…

mn26xMathieu Nadal

Avec Piere-Henri Callet (et la relève !)

phc26c

phc26x

Le projet de Lauri Monzon et Nathalie Gonfond

« Nous sommes partis du constat que s’il y avait pas mal d’écoles taurines, ce qui permet à chaque jeune qui veut devenir torero de pouvoir bénéficier d’un apprentissage encadré dans l’une d’elle, il n’y a rien de vraiment constitué dans le domaine du rejoneo. C’est pour combler ce manque que nous avons décidé de nous investir, mettant notre expérience dans ce domaine au service de ceux qui veulent s’adonner au rejoneo. Le but, ce n’est pas forcément d’en faire des stars, mais de leur donner les moyens de s’exprimer, d’apprendre, de progresser, tout en y prenant du plaisir. Nous avons déjà quelques jeunes qui se sont lancés dans cet apprentissage, d’autres viendront certainement lorsque notre projet sera mieux connu car nous allons accentuer la communication.

jb26xJacques Bellone

Ce stage de deux jours a été une première expérience positive, Leonardo Hernández s’avérant un pédagogue dans l’âme. Nous répéterons cette initiative, sans date fixée pour le moment, étant donné qu’il va partir pour plusieurs mois avec son fils qui va faire une campagne mexicaine assez longue, mais nous souhaitons évidemment qu’il poursuive avec nous selon ses disponibilités. Nous pensons que l’expérience aura été enrichissante et que chacun aura bien retenu ses conseils pour ensuite continuer à les mettre en œuvre…

lh26b

En définitive, nous sommes en train d’étayer notre projet d’école, le « Centre d’Initiation au Rejoneo », pour qu’enfin ceux qui en éprouvent l’envie nous rejoignent afin de vivre leur passion du cheval et du toro »…

lh26w

Leonardo Hernández

« J’ai participé à cette initiative parce que je connaissais ce groupe d’amis, notamment Nathalie qui a toréé chez nous, je le fais donc par amitié et parce que chez vous, les jeunes n’ont guère l’occasion de toréer en rejoneo. Je ne peux pas le faire autant que je voudrais car ma vie professionnelle et personnelle est très remplie avec la carrière de mon fils avec qui d’ailleurs je vais partir au Mexique pour quelques mois… Maintenant, je me suis retiré, et si je peux apporter quelque chose à des jeunes qui se lancent dans le rejoneo et qui sont motivés, je suis disposé à les aider. C’est la première fois que je le fais, mis à part pour mon fils dont j’ai guidé les premiers pas, mais qui à présent vole de ses propres ailes, même si je l’accompagne dans ses déplacements. C’est un monde qui me passionne et si je peux donner un coup de mains, je le fais avec plaisir.

lh26a

Pour faire un bon rejoneador, il faut avant tout avoir l’aficion car avec elle tu peux tout avoir, la technique, la préparation, les chevaux, mais bien sûr, il faut avoir pas mal de qualités personnelles pour aller loin. Sinon, c’est très difficile…

Mes parents étaient agriculteurs et éleveurs, mais pas de toros braves, et si j’en suis venu au rejón, c’est en voyant les vedettes de l’époque, Peralta, Buendía, Domecq… qui ont fini par me donner l’envie de me lancer dans cette discipline. J’ai dû beaucoup lutter car je n’avais pas de gros moyens, mais peu à peu, je suis parvenu à me hisser sur les plus hautes marches de l’escalafón en Espagne, et ainsi réaliser les objectifs que je m’étais fixés.

lh26f

Mon fils Leonardo a eu l’aficion depuis tout petit, il est toujours monté à cheval, mais c’est à l’âge de quatorze ans qu’il m’a dit qu’il voulait devenir rejoneador. Je lui ai alors répondu, pour tester sa réelle motivation, qu’il allait commencer par devenir mozo de cuadra et que s’il parvenait à surmonter cette épreuve, alors il pourrait envisager d’aller plus loin ! C’est ce qui s’est passé car je crois qu’il avait pas mal de capacités qui lui ont permis d’arriver là où il en est actuellement, à savoir d’être parmi les meilleurs. Il l’a d’ailleurs encore prouvé au cours de cette temporada où il a collectionné quelques triomphes importants, comme le dernier en date à Logroño où il a coupé quatre oreilles et un rabo !

Sa venue au Mexique est très attendue, il y a une grosse ambiance là-bas et je pense que ça peut représenter un moment très fort pour sa carrière. En ce qui me concerne, je l’accompagne pour l’aider dans de nombreux domaines, surtout dans l’administration, l’organisation, mais nous parlons aussi beaucoup de ses prestations car tout le monde est perfectible ! Mon fils fait preuve d’une grande humilité, ce qui est une qualité importante, et il accepte mes conseils. On parle beaucoup après une course, un peu de ce qui a été bien et beaucoup plus des points négatifs ! Même une figura a toujours des points à corriger, c’est comme ça qu’on va toujours de l’avant…

lh26g

Bien sûr, le rejoneo a évolué, sur le plan technique, la qualité des montures, ainsi que la manière de toréer. Celui qui veut se lancer dans le rejón doit parvenir à se hisser à un très haut niveau, c’est très difficile et ça demande beaucoup de choses, mais c’est devenu une nécessité pour espérer figurer dans cette catégorie. C’est pour ça que j’ai été séduit et convaincu par la démarche de mes amis et la motivation de ceux qui veulent se lancer dans le rejón, et je le répète, je ferai le maximum pour les aider… »

RION

Fiesta Campera le samedi 1er et le dimanche 2 décembre 2012…

Organisée au cœur des Landes par la peña "TORO BLANCO" de Rion-des-Landes avec la participation de la peña "CREO QUE SÍ" de Tartas, la FIESTA CAMPERA dans les ARÈNES DE RION-DES-LANDES est un rendez-vous traditionnel important de fin de temporada dans le Sud-Ouest.

Possibilité de logement collectif à proximité de Rion-des-Landes pour la nuit de samedi au dimanche.

Programme complet et cartels dans quelques jours…

rion26x

Renseignements et Réservations : PEÑA TORO BLANCO à RION-des-LANDES
Pascal Vilaton : 06.79.55.28.53
Et par Internet : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
(Communiqué)

LEAL

Incomplètement remis de la blessure subie le dimanche 16 à Galapagar, Juan Leal a dû déclarer forfait pour le Zapato de Oro d’Arnedo. Il sera remplacé par Álvaro Sanlúcar.

jl206x

TALAVANTE

En parant une vache lors d’un tentadero dans sa finca, Alejandro Talavante a subi une blessure qui risque de lui faire perdre quelques contrats à venir.

at26w

Blessé au thorax et au bras droit, on a dû en outre lui immobiliser le poignet en attendant des examens radiologiques plus poussés.

MADRID

La mairie de Madrid vient de déclarer la Fiesta « Patrimoine Culturel Immatériel », une décision très attendue qui « blinde » la corrida dans la capitale espagnole et qui devrait être suivie dans les jours qui viennent par une décision gouvernementale dans le sens d’une déclaration de « Bien d’Intérêt Culturel » pour la corrida, ce qui pourrait avoir entre autres conséquences le retour des toros en Catalogne.

lv26c

On n’en est pas encore là, mais évidemment, on suivra tout ça de près…

 

Paul Hermé

logo uctpr 17

soler 2017

Affiches / Cartels

 lq19aff

 stm19aff

 arl19aff

 al23aff

 ist25aff