Vendredi 15 Novembre 2019
Nîmes, Fraysse, Soustons, Lescarret, Castaño, Céret, Arnedo…
Jeudi, 13 Septembre 2012

jl13xx

Les méfaits de la troisième corne…

On nous prédisait du beau temps mais on avait oublié un paramètre dont on se serait bien passé : le mistral. Et ce vent, cette fameuse troisième corne, a quelque peu figé la course et glacé l’assistance - environ 2/5 d’arène – au point que personne n’a trainé au coup de sifflet final…

Irréprochables de présentation, pas loin d’une corrida de toros, le lot de Fuente Ymbro s’est montré sérieux et exigeant, donnant un jeu irrégulier mais rendant la course entretenue malgré les aléas météorologiques.

fy13x

Fernando Adrián (silence, silence et sifflets) reçut son premier par trois largas afaroladas de rodillas, affichant ainsi une grosse envie. Après la pique, Juan Leal se fit spectaculairement cueillir sur un quite, heureusement sans conséquences. Brindée au public, la faena du Madrilène comprit plusieurs séries templées favorisées par la bonne noblesse de son adversaire, mais à l’impact atténué par un fonds de faiblesse. Un manque d’émotion qu’un final encimista ne suffit pas à estomper avant entière puis toro relevé. Avec le quatrième, qu’Adrián fit préserver à la pique, la faena débuta par trois cambios au centre mais ne trouva jamais son envol, le novillero tirant des lignes sans aucun écho sur les étagères. Entière. Suite à la blessure au pied de Román qui ne quitta pas l’infirmerie, il dut s’envoyer l’ultime, un sérieux client qui poussa fort sur le premier assaut puis sur un second où il fut davantage cuidé, peut-être à tort. Ovation au piquero, mais suite plus délicate, le pupille de Gallardo restant menaçant et violent, développant un genio et tirant des gañafones qui firentt douter Fernando, les aciers n’arrangeant rien.

fa13x

Bien piqué deux fois par Gabin, le second mena la vie dure à Juan Leal (vuelta et silence), à cause d’une charge indécise qui aboutira sur une sérieuse voltereta, l’Arlésien en ressortant avec la taleguilla déchirée sur le côté droit, mais encore une fois sans grand mal. Juan ne lâcha pas prise pour autant et s’engagea dans un trasteo encimista dans le terrain du toril, censé être davantage à l’abri des rafales. Sans des longueurs au descabello après entière, il aurait certainement pu prétendre à une récompense… Avec le quinto, qui mit bien les reins sur les deux premiers assauts avant un troisième pour la forme, Juan brinda à l’auditoire et entama sa faena par deux cambios au centre, poursuivant par enchaînements templés. La suite fut plus inégale, avec encore déplacement vers le toril, le novillo s’avérant compliqué et lui laissant peu d’options de réussir le desquite. Entière au quatrième envoi.

jl13

Román (silence) prit un adversaire applaudi à sa sortie pour une belle morphologie. Après un premier puyazo protesté et un second sans style puis un bon quite d’Adrián, il brinda à l’assistance, se lançant ensuite dans une série de doblones en se fendant et poursuivant par derechazos ajustés. La suite fut moins probante, la muleta étant assez souvent enganchée, mais il se reprit rapidement malgré le vent, étant toutefois bousculé sur la fin. Désarmé sur une manoletina, il en enchaîna ensuite plusieurs avec bonheur avant de plonger une entière au quatrième essai. Se ressentant d’une blessure au pied, on ne vit plus Román qui en définitive, et compte tenu des circonstances, aura laissé une impression mitigée, avec toutefois l’envie de le revoir…

rom13w

nim12vRemarquable composition de "Toril d'Artistes"

FRAYSSE

A Nîmes, juché sur une nacelle, Sylvain Fraysse a réalisé au pochoir un gigantesque portrait de José Tomás que l’on peut voir depuis les arènes…

sfr13x

D’autres œuvres de cet artiste seront exposées à l’Hôtel Imperator et aussi au Balcon des Arènes.

SOUSTONS

Dimanche 30 septembre à 16h : quatre novillos de la ganadería de Santafé Martón pour Javier Marín (Cintruenigo) et Jean-Baptiste Molas (Dax) en mano a mano.
jbm13x

(Communiqué)

LESCARRET

Julien nous quitte. Vendredi, ce sera sa dernière corrida et c'est déjà un événement dans l'événement nîmois. Hier à l'Atria, grande soirée organisée par Marion Mazauric et les éditions "Au diable Vauvert" qui ont édité son livre "Au risque de soi". Parmi les invités, Zocato, l'ami de toujours, Yves Charnet, l'écrivain témoin privilégié de ces ultimes moments de torero, auteur de "Julien L", Daniel Jean Valade, l'adjoint au maire de Nîmes chargé de la tauromachie, l'abbé Teissier, curé des arènes de Nîmes, "Tomasito", venu en voisin, Jean-Marie Bourret, j'en passe et des meilleurs...

jl13x

On a ri, on a lu, on a vu, on a bu... c'était à la fois sympa avec un petit côté "in" : il fallait en être. C'est incroyable la sympathie que Julien catalyse chez nos amis du Sud-Est, plus encore, peut-être, que dans son Sud-Ouest, son bastion où ses amis sont si nombreux. De cette "despedida" que nous avons la chance de vivre minute par minute, ne se dégage aucune amertume, aucune tristesse, aucune angoisse. Pourquoi ?

Sans doute parce qu'il s'agit d'une décision librement consentie, un acte d'un homme libre, poussé par aucune contrainte, un choix personnel. Intime. Dans un monde où les codes, les règles, les contraintes, sont si fortes, cela déroute et séduit à la fois. Cette despedida a quelque chose d'aérien, de lumineux comme le ciel de Nîmes ce matin. Un privilège pour ceux qui la suivent. Pour eux, c'est un cadeau. Un bonheur. Cela remonte le moral et nous paye de toutes les avanies que cet univers nous fait subir.

jl13d

Comme Julien l'a écrit sur la vitre du camion qui le menait à Nîmes, le doigt sur la buée, « Carpe Diem ».
Pierre Vidal

CASTAÑO

A Salamanca, Javier Castaño est sorti a hombros pour avoir coupé une oreille de chacun de ses adversaires du Puerto de San Lorenzo, Eduardo Gallo et Juan del Álamo obtenant chacun un trophée. De bon augure avant son mano a mano nîmois avec Julien Lescarret, toros de Robert Margé…

jc13x

CÉRET

cer01s

ARNEDO

arn13x_copie

 

Paul Hermé

logo uctpr 17

soler 2017

Affiches / Cartels