Mardi 12 Novembre 2019
St-Perdon, Bellegarde, Bilbao, Escribano, Expo…
Dimanche, 26 Août 2012

cv26ww

Sortie a hombros du novillero vénézuélien César Valencia qui a coupé quatre oreilles aux novillos de Baltasar Ibán…

Un tiers d’arène environ dans les arènes du Plumaçon à Mont-de-Marsan, beau temps. Six novillos de Baltasar Ibán de présentation correcte mais limite au niveau du tamaño, donnant un jeu inégal, la plupart deslucidos ou compliqués, meilleur le troisième, exigeant mais bon le dernier.

Avant l’entrée du premier novillo, le picador Gabin Rehabi a reçu en piste le prix « Tío Pepe »  2011 de la part des critiques taurins du Sud-Ouest.

gab26c

Juan Leal (silence aux trois) n’a pas connu une tarde très positive. A son premier, un sardo peu piqué en deux rencontres avant un bon quite de Roberto Blanco, l’Arlésien brinda à l’assistance avant de connaître des difficultés à enchaîner face à un toro fuyard qui finit dans sa querencia du toril où il le bouscula sans mal.  Entière tombée et deux descabellos. Le quatrième brisa le palo du piquero sur le premier assaut avant un bon second puyazo. Brindis à la musique, au demeurant excellente… mais qui ne put pas l’honorer d’un morceau au cours d’une faena volontaire mais irrégulière qui ne prit jamais définitivement sa vitesse de croisière malgré quelques mouvements méritoires, mal conclue avec les aciers. Juan dut aussi s’envoyer le quinto qui venait de blesser son compañero Roberto Blanco sans pouvoir réussir le desquite face à cet opposant pour le moins compliqué.

jl26v

Roberto Blanco (silence puis blessé) a bien débuté au capote en accueillant son premier qui sortit seul du premier assaut puis qui prit un second puyazo sans grand style. Brindée au public, sa faena débuta par deux cambios au centre puis quelques derechazos ajustés avant de se faire secouer sans mal. La suite, quelque peu chiffonnée avec une autre bousculade au passage face à un novillo de charge limitée. Entière. Avec le quinto, il brilla encore au capote puis fit très peu piquer l’animal, à mon avis mal conseillé depuis la barrière. Dans la foulée, le bicho déchira deux capotes et plus grave, le novillero paya très cher un peu plus tard cette erreur de jugement, se faisant cueillir en début de faena avec une blessure au cou des plus inquiétantes. Aux dernières nouvelles, la carotide serait touchée sur 7 cm, blessure de pronostic grave, le pire étant toutefois évité.

rb26g

César Valencia (deux oreilles et deux oreilles) a été incontestablement l’animateur de la tarde, même si selon moi, le palco a eu la main un peu lourde au moment de remplir la banaste ! Pour autant, on ne va pas chicaner sa sortie a hombros, nous sommes en novillada et le Vénézuélien n’a pas tous les jours l’occasion de toréer. On soulignera donc ses ganas et son alegría, recevant son premier par larga cambiada de rodillas puis un bon enchaînement par chicuelinas. Premier puyazo sortie fermée puis un autre en simulacre, bon quite avant second tercio  minable, brindis à l’assemblée et bonne entame avant faena agrémentée par le Concerto d’Aranjuez, remarquablement interprété par les musiciens de la Peña « Al Violín ». Dommage que ce novillero n’ait pas fréquenté le conservatoire, ça l’aurait peut-être incité à davantage de douceur dans sa  gestuelle car il n’était pas toujours sur le bon tempo. Il ne faut pas qu'il confonde Speedy Gonzalez et Joaquín Rodrigo, mais bon, ne chicanons pas trop, sa faena restant méritoire et surtout empreinte d’une entrega qui lui attira les faveurs du public… Entière. Avec l’ultime, qui prit deux bonnes piques poussées et dosées, César se chargea du second tercio, recevant une ovation méritée. Début de faena en se fendant, le reste avec des hauts et des bas, mais une fois de plus, sa volonté et ses bonnes manières lui valurent l’adhésion du conclave. Entière au deuxième essai.

cv26x

Le prix à la meilleure lidia est resté desierto, quant à celui de la meilleure pique, il est allé à Álvaro Atienza.

mus26c

Bonne organisation des bénévoles de la peña « La Muleta » de Saint-Perdon qui, bien qu'orphelins de leurs arènes, mettent toute leur aficion au service de la réussite de leur journée taurine. Et puisque chez nous tout finit par des chansons, enhorabuena à Danièle et ses musiciens pour l’animation, non seulement de la novillada, mais de l’ensemble de la journée…

BELLEGARDE

Devant demi-arène, Lilian Ferrani a remporté le trophée Nimeño II pour avoir coupé les deux oreilles de son second Tierra d’Oc. Alejandro Rubio a fait la vuelta à son second et Abel Robles a coupé une oreille du cinquième.

BILBAO

Corrida très entretenue et accidentée de Victorino Martín, oreille de poids pour Diego Urdiales et Luis Bolívar, blessure au dos pour Javier Castaño qui souffrirait de fractures à plusieurs côtes…

La veille, beau succès de Miguel Ángel Perera qui a coupé deux oreilles, une et une, aux toros d’Alcurrucén…

ESCRIBANO

A La Granja (Segovia), devant trois quarts d’arène, Manuel Escribano a coupé trois oreilles et un rabo, une puis deux et la queue,  aux toros de Juan Pedro Domecq lors d’un mano a mano avec Francisco Javier Corpas qui a coupé une oreille à son premier.

EXPO

lp26v

 

Paul Hermé

logo uctpr 17

soler 2017

Affiches / Cartels