Lundi 16 Décembre 2019
Bilbao, Ricard...
Jeudi, 23 Août 2012

elj23xx

Sortie a hombros du Juli par la Puerta Grande…

Beau temps, plus de trois quarts d’arène. Six toros du Pilar, plus un sobrero du même fer (1) formant un lot correct de présentation, la plupart préservés au cheval, maniables, meilleurs les 2 et 6.

elp23c

Juan José Padilla (applaudissements et silence) a reçu une belle ovation d’accueil. Bon capoteo en ouverture, mais après deux chutes face au piquero, le président Matías sortit le mouchoir vert. Padilla reçut le suivant par trois largas cambiadas de rodillas avant une pique sur l’épaule et une deuxième ridicule. Bon quite du Juli par delantales, ovation aux banderilles puis brindis à l’assistance. Le Pilar confirma sa faiblesse en début de faena et le Pirate dut le maintenir à mi-hauteur, tirant quelques muletazos valeureux à droite avant d’être inquiété à gauche sans possibilité de lier quoi que ce soit. Entière après deux pinchazos. Le quatrième  prit un bon premier puyazo puis un second moins appuyé. Encore applaudi avec les palos, Padilla a été alors blessé à la main, accusant le coup mais poursuivant pour un trasteo bien débuté mais fort prudent face à un adversaire manquant de fonds. Muletazos marginaux sans grand écho sur les gradins, deux pinchazos puis demie caída.

jjp23x

El Juli (deux oreilles et saluts) tira le bon numéro avec un premier opposant enracé qui mit les reins sur le premier assaut avant de prendre un picoton. Auparavant, il reçut une ovation pour son capoteo d’accueil puis sur un excellent quite par chicuelinas auquel répondit Talavante par chicuelinas mains basses. Brindée au public, sa faena allait remporter une large adhésion sur les étagères, Julián traçant des séries de redondos ajustées puis des naturelles harmonieusement dessinées, avec entrega et poder. Final par changements de mains, pechos, adornos, avant entière trasera. Avec le quinto, un rouquin de bien moins bonnes conditions qui prit une pique légère avant un simulacre, le maestro de Velilla débuta sa faena au centre et l’on crut un instant à une nouvelle démo, mais les choses ne purent jamais prendre leur envol malgré la décision de Julián qui tira tout ce qu’il put, finissant par une séance de surplace visiblement appréciée et concluant par entière après pinchazo.

elj23c

Alejandro Talavante (saluts et oreille) prit en premier un toro qui poussa de travers sur la première rencontre avant une seconde peu appuyée. Brindis à l’auditoire et bonne entame par redondos templés puis d’autres avec menace sur le retour. Naturelles distantes, reprise à tribord sans grande saveur, désarmé, puis fiinal par manoletinas précédant une entière après pinchazo. Avec le dernier de l’envoi, qui poussa sur le premier puyazo avant un second de moindre intensité, l’Extremeño attaqua sa faena avec décision, donnant la distance, mais rapidement désarmé. Il se reprit bien dans une faena qui alla a más, exploitant la bonne caste de son opposant en ajoutant à son trasteo une dose de créativité qui releva incontestablement la sauce. Entière.

at23c

RICARD

Par un temps exceptionnellement chaud, trois tentes ont été dressées pour rendre un dernier hommage à Patrick Ricard qui a choisi de demeurer pour l’éternité dans le modeste caveau à côté de Paul Ricard sur l'île des Embiez.

 

Plus de trois milles personnes se sont rendues sur l’île pour accompagner le patron du groupe Pernod-Ricard à sa dernière demeure. Trois tentes ont été dressées pour la cérémonie autour du cercueil .

Pierre Pringuet, directeur général du groupe, entouré de ses directeurs de filiales dont Philippe Savinel, pdg de la société Ricard, ont accueilli Albert de Monaco, Arnaud de Montebourg, Christian Estrosi, Hubert Falco, Rachida Dati, Roselyne Bachelot ainsi que des capitaines d’industrie comme François Pinault, Martin Bouygues...

 

Une autre tente abritait les personnalitées " institutionnelles ". Le préfet de région Hugues Parant, Michel Vauzelle (conseil régional), Jean Noel Guérini (conseil général), Eugène Caselli (Marseille Provence Métropole) et Jacques Pfister (chambre de commerce).

Enfin entre les deux , la famille, son épouse Corinne, ses filles Karine et Lorraine, son fils Paul-Charles ainsi que leurs frère et soeurs, beaux-frères, cousins et neveux.

pr23c

 

Une autre foule nombreuse, celle des salariés du group, se massait autour de la messe munis d’ombrelles blanches pour lutter contre la chaleur torride de cette fin de mois d’août. Distribuées pour se proteger du soleil, elles ont rajouté au décor une note de fraicheur et de calme.

L’ensemble folklorique " Lei Cigaloun Segnen" a chanté en provencal pendant la messe. Nous retiendrons une phrase d’une lettre adressée derniérement par Patrick Ricard à sa fille Lorraine : "Sois toujours sincère et honnête vis-à-vis de toi et des autres".

Repose en paix ...

(texte et photo Bernard Planchon)

 

Paul Hermé

logo uctpr 17

soler 2017

Affiches / Cartels