Jeudi 19 Septembre 2019
Bilbao, Mimizan, St-Perdon, Ferrani, Béziers, El Toreo…
Mercredi, 22 Août 2012

if22xx

Deux oreilles pour Iván Fandiño et une pour David Mora…

Environ demi-arène, temps agréable. Six toros de Jandilla corrects de présentation, justes de forces la plupart, préservés au cheval, nobles à divers degrés, donnant un jeu irrégulier à la muleta, les 2 et 3 de meilleures conditions, le quinto à la limite du mouchoir vert.

jand22v

Avant que le Cid (silence et saluts) n’ouvre la séance, a résonné l’hymne du Pays Basque…  Le premier a été préservé au cheval en deux rencontres après un accueil stylé au capote. Bon quite de Fandiño par chicuelinas puis entame de faena appliquée suivie de quelques valeureux instantanés, notamment sur le flanc gauche. Sur l’autre bord, la porte était fermée et la faena s’effilocha au fur et à mesure que le Jandilla faisait ressortir son attirance pour les planches. Entière et descabello. Avec le quatrième, qui vit le piquero se faire applaudir après une première pique poussée et une seconde bien cuidée, Alcalareño se distingua avec les palos avant brindis à l’auditoire et bonne entame avec cite de loin. La suite par mouvements droitiers méritoires, alerte rouge à bâbord, le tout conclu à la peine par entière après trois pinchazos.

elc22v

Iván Fandiño (oreille et oreille) débuta avec un adversaire qui partit seul les deux fois au cheval lors d’une lidia qui n’avait rien d’exemplaire… Début de faena - brindée à Patxi López, chef du gouvernement basque (Lehendakari) - pieds joints par le haut suivi de derechazos templés. Le toro prenait bien la muleta, sa noblesse étant toutefois altérée par quelques coupures dans le tempo. A gauche, le Basque fut moins à l’aise, mais quelques naturelles méritaient toutefois la mention. Estoconazo qui déclencha une pétition majoritaire faisant tomber un mouchoir. Avec le quinto, protesté pour sa faiblesse, le piquero fit semblant les deux fois de piquer. A Bilbao ! Ça n’a pas empêché le maestro d’Orduña de brinder à l’assistance et de s’engager dans un trasteo certes agréable par moments, mais qui lui aura permis de démontrer au moins une chose, ses talents d’infirmier !!! Le tout en mode démo, sans grande émotion, et pour cause. Autre coup de canon, prélude à la séquence gag puisque après une pétition bien moins nourrie que la précédente, le président Matías se laissa aller à tomber à la dernière seconde un autre mouchoir blanc ! Le gag, c’est que les mules, probablement en désaccord avec cette décision, étaient déjà reparties vers le desolladero ! Il fallut donc que l’alguazilettte parte en courant récupérer l’appendice… A Bilbao !

if22v

David Mora (oreille et saluts), touché la veille à Almería, ne semblait pas trop s’en ressentir… Il reçut son premier par deux largas cambiadas de rodillas et après deux piques homéopathiques, s’ensuivit un bon quite par chicuelinas. Bon tercio de banderilles puis brindis au conclave, David donnant d’emblée la distance pour l’exécution de mouvements droitiers bien léchés. A gauche, il soigna aussi le geste jusqu’à ce que son opposant, au demeurant très noble, ne baisse de ton, son trasteo étant rematé par trois quarts de lame.  Face à l’ultime, David brilla encore au capote, et après deux rencontres, le tercio de banderilles suscita les applaudissements. Début de faena en se pliant, Mora toréant à sa main sur les deux bords, le toro s’avérant néanmoins aussi fade que noble… Entière. Pétition minoritaire, certains sur les gradins n’ayant pas eu probablement leur compte de trophées…

dm22v

MIMIZAN

mim09f

A Mimizan, samedi, Julien Lescarret fera ses adieux aux Landes. Ils seront nombreux à venir fêter ce matador aquitain, le premier à avoir réellement marqué l'histoire moderne de la corrida.

 

Julien aura combattu dix ans de rang. Il aura été de toutes les grandes ferias françaises avec des succès marquants à Nîmes, Béziers, Bayonne, Eauze où il a gracié un toro et récemment Mont-de-Marsan. Il aura aussi confirmé à Madrid et toréé au Mexique. C'est donc une carrière extrêmement complète qui se clôture.
 
Samedi matin, à 11 heures, un certain nombre de personnalités et d'artistes ont décidé de rendre hommage au torero. Michel Cardoze pour commencer, écrivain et journaliste, grand aficionado, conteur de qualité, Yves Charnet qui a écrit un livre formidable sur Lescarret, le peintre Jacques Lasserre, le chanteur Miguel Sevilla, le groupe de chanteurs gascons Lous Amics del Born et le cavalier tzigane Stéphane Raverdy.

Une plaque sera dévoilée pour commémorer le dernier paseo de Julien dans les Landes et l'Association des Critiques Taurins de France remettra le prix Monosabio au maire de Mimizan M.Plantier.
 
L'après-midi, corrida à 17 heures. On jouera pour la première fois en public le paso de Julien Lescarret, " Euscalitches y chicuelinas". Il ne s'agit pas d'un paso mais d'une polka piquée bien caractéristique de la musique traditionnelle de la Haute Landes, ce pays qui a vu grandir Julien.

La Sirène de Mimizan, harmonie municipale, interprétera ce morceau qu'elle a étudié avec passion. Le grand sauteur Nicolas Vergonzeanne sera lui aussi pour sauter l'ultime toro et montre symboliquement que la Course Landaise et la corrida sont deux soeurs aux destins liés.
 
Tout a été donc fait pour que ce jour soit à la fête et tant pis pour ceux qui boudent leur plaisir. Les organisateurs constatent avec joie que leurs efforts pour que le succès soit au bout sont en train de payer, car un vrai courant de sympathie est en train de se manifester autour de cette journée historique.
Julien le mérite bien!
 
Pierre Vidal
 
Mimizan,
Samedi 25 août 2012
Matinée gratuite et ouverte à tous.
 
Repas 25 euros.
 
Renseignements au 06 45 34 94 52 ou sur Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

ST-PERDON

bi21v

Les novillos sont arrivés, ci-dessus un exemplaire de Baltasar Ibán qui sera lidié dimanche prochain au Plumaçon…

Tous les renseignements concernant cette journée taurine en cliquant ICI

stp17y

FERRRANI

Les derniers triomphes en Espagne de Lilian Ferrani (Elève de l'Ecole Taurine d'Arles)…

20 août: Novillada sans picador à Escarabascosa : Lilian FERRANI : 3 oreilles et une queue
19 août : Novillada sans picador à Deba : Lilian FERRANI : 1 oreille
18 août : Festival à Villarcayo (Burgos). Novillos de Salvador Domecq : Le Matador de Toros Jesulín de Ubrique 1 oreille et deux oreilles, mano a mano avec Lilian FERRANI : 2 oreilles et deux oreilles et la queue.

ecoletaurinearles.com
(Communiqué de l’ETA)

BÉZIERS

Avec Feria TV, retour sur la novillada non piquée des frères Granier et le triomphe de Joao Machado en cliquant ICI

EL TOREO

Dans le cadre de l'opération AGGLO TORO de Nîmes Métropole, la quatrième édition des 5 manifestations organisée par l'école "El Toreo" a eu pour cadre les arènes de St-Chaptes ce mardi 21 août.

Dans les superbes arènes de St-Chaptes copieusement garnies (450 personnes), et en présence de professionnels taurins, notamment Denis LORÉ, de M. Mazodier, maire de ST-Chaptes, M. Guy Chaneac, délégué aux festivités, M. Picolo, maire de Dions, quatre becerros de la ganadería de Jean-François Turquay étaient proposés à quatre apprentis toreros de différentes écoles taurines: El Diego (école taurine de Nîmes), Andy Younes (école taurine Adour Aficion), Clément Fernandez (école taurine El Toreo) et Carlos Olsina (école taurine de Béziers).

Les quatre becerros amenées par le ganadero d'Eyguières furent tous très compliqués, dus à leur manque de race et à leur faiblesse, donnant ainsi "du fil à retordre" aux jeunes apprentis du jour.

El Diego hérita du plus gros becerro aux charges brusques et violentes et fit face avec volonté et courage (vuelta).

Andy Younes hérita d'un becerro noble mais faible qu'Andy compris parfaitement en le toréant à mi hauteur. Son travail très méritoire lui permit de couper deux oreilles symboliques.

Clément Fernandez tomba sur l'os de la soirée. Le becerro ne présentant aucune option, Clément fit face avec courage et détermination.

Carlos Olsina se montra très volontaire, dessinant de jolies derechazos face à un animal compliqué et faible, deux oreilles symboliques pour la première becerrada de ce sympathique élève de Béziers.

Les trophées furent ensuite remis en piste par Mrs. les maires de St-Chaptes et de Dions.

Un grand merci tout particulier à Guy Chanéac, organisateur de cette belle soirée, pour son accueil et sa disponibilité.

Prochain rendez vous à Manduel Dimanche 2 septembre à 16h00.

Au programme à 16H : quatre erales des frères Gallon pour les jeunes apprentis toreros Andy Younes (Adour Aficion), Clément Fernandez (El Toreo) et Nelly (El Toreo).
(Communiqué)

 

Paul Hermé

logo uctpr 17

soler 2017

Affiches / Cartels

 nim vend25aff