Mercredi 11 Décembre 2019
Ganadería Casanueva
Lundi, 20 Août 2012

cas20k

La ganadería de José et Guillaume Bats a pas mal évolué en un an…

Au cours de mon périple prolongé dans le Sud-Ouest, j’ai eu l’occasion de retourner à Montsoué, à deux pas de Saint-Sever, pour rencontrer à nouveau les éleveurs qui m’avaient prévenu que j’allais trouver du changement…

cas20a

En effet, en un an, le décor s’est modifié puisque José, le père, et son fils Guillaume ont érigé la bâtisse principale qui sera désormais leur demeure. Les choses sont donc allées très vite et désormais, ils peuvent vivre dans une bâtisse flambant neuve, avec vue sur… leurs toros !

cas20b

Mais les ganaderos ne veulent pas s’arrêter en si bon chemin, et les projets ne manquent pas. Si l’an dernier je m’en étais entretenu avec José, qui s’occupe davantage de la gestion ainsi que de son élevage de poules bio, c’est ce coup-ci Guillaume qui s’y est collé. Après m’avoir rappelé ce qu’était la ganadería Casanueva à ce jour, nous avons aussi évoqué, bien entendu, son futur, avec encore pas mal de changements prévus à court terme…

 cas20c

« Effectivement, on est en phase de modifications et d’agrandissements. On n’habitait pas sur place et maintenant, ce n’est plus le cas, ce qui est plus pratique pour s’occuper des toros, et pour leur surveillance aussi. Maintenant, il ne reste plus que la placita de tienta qui devrait sortir de terre l’année prochaine.  Ce qui compte, c’est d’arriver à avoir une unité de lieu, habitation, corrales, placita, hangars et bien sûr terres pour les bêtes. Tout cela sera une réalité dans peu de temps…

cas20d

On veut à la fois quelque chose de fonctionnel et d’accueillant, pour le travail de l’élevage, mais aussi le côté festif  que nous comptons donner lors des journées au campo que nous organiserons pour les peñas, les clubs taurins…

cas20f

Actuellement, nous avons un peu plus de cinquante hectares pour une centaine de têtes de bétail et nous comptons acquérir une terre mitoyenne pour avoir encore plus d’espace.

cas20e

Cette année, on a commencé avec un sobrero à Aire sur l’Adour pour la novillada de Quinquin Yonnet, il est très bien sorti, bon  dans les trois tiers, ça a été pour nous une grosse satisfaction. Castañeda a été très bien devant et nous avons pu sortir des arènes totalement satisfaits et heureux.

cas20g

Ensuite, nous sommes allés à Castelnau Rivière Basse pour le concours, on a eu aussi un bon novillo, mais le niveau de cette novillada a été très relevé, tout le monde avait emmené un bon toro, c’était donc difficile de gagner - Jean-Louis Darré a remporté le prix -, mais nous avons été là aussi très satisfaits par le comportement de notre novillo.

A Mont-de-Marsan, les choses se sont moins bien passées. On peut parler d’un mauvais choix, d’une erreur de casting, ce n’était pas celui qu’on devait emmener, puis on s’est ravisé pour une raison de tamaño et ce novillo s’est avéré manso con genio. 

cas20h

Heureusement, trois jours plus tard, on était à Tyrosse, ça nous a fait du bien car la novillada s’est bien passée, Louis Husson a coupé deux oreilles à un novillo noble et le second avait plus de race, il fallait un peu plus d’expérience, et malheureusement, Jean-Baptiste Molas, qui débutait, était un petit peu vert pour ce genre de novillo, mais il a été courageux, il est resté devant. On ne peut pas lui en vouloir, il a été digne, mais le résultat technique n’était pas celui qu’on espérait car si ce novillo avait été pris par un garçon ayant un bagage plus étayé, il l’aurait certainement plus mis en valeur. 

cas20l

Maintenant, il nous reste trois novillos qu’on va lidier en privé fin août, puis on se consacrera à la sélection pour la prochaine temporada, avec des modifications. Déjà, on a changé les sementals, avec toujours du Juan Pedro Domecq, puis on va retienter les vieilles vaches cet hiver et aussi tienter des vaches de deux ans pour établir une sélection afin d’améliorer la ganadería.

L’an prochain, on aura seize becerros et on a déjà quelques contacts pour des non piquées, ce qui laisse augurer qu’on va en passer au moins une bonne partie.

cas20i

Pour revenir à cette saison, disons qu’elle a été moyenne, avec quelques satisfactions, mais il faudra poursuivre un travail basé sur la recherche de la régularité. Je souhaite évidemment sortir dans les arènes du Sud-Ouest en espérant que les organisateurs et les comités nous fassent encore confiance… »

cas20j

Entre humilité et ambition, on comprend bien que Guillaume Bats veut encore aller de l’avant, ce qui est tout à fait logique. N’oublions pas que cette ganadería n’a que six ans d’existence et que le chemin parcouru est déjà considérable. Il reste certainement encore beaucoup à faire, c’est d’ailleurs le propre de la plupart des ganaderos, mais avec l’aficion de Guillaume et de son père, les choses semblent bien parties pour franchir encore un palier.  Tiens, l’an prochain, je repasserai pour prendre des clichés de la placita de tienta et de ses dépendances…

 

Paul Hermé

logo uctpr 17

soler 2017

Affiches / Cartels