Mardi 23 Avril 2019
Béziers, Dax…

bez11xx

Sortie triomphale pour Thomas Cerqueira, le jour de son alternative, en compagnie d'Alejandro Talavante et David Mora...


Beau temps, deux tiers environ. Quatre Garcigrande et deux Domingo Hernández (même boutique) correctement présentés, justes de forces, mais donnant du jeu la plupart, plus compliqué le dernier. Le troisième a été crédité de la vuelta posthume.

tc11a

Alternative réussie pour le jeune diestro local Thomas Cerqueira qui a coupé une oreille à chacun de ses adversaires.

tc11c

Alejandro Talavante offrit un authentique récital à son premier et perdit une récompense à son second à cause des aciers.

at11a

David Mora, venu remplacer Manzanares, composa une excellente faena à son premier. Les deux fois, il fit remarquer sa maestría au capote.

dm11f

(Photos Jean-Claude Carbonne)

DAX

Arènes pleines, beau temps. Ouverture de la Feria avec des toros de Jandilla - deux de Vegahermosa -  de présentation moyenne, en général nobles mais justes de présence et de forces, plus un sobrero de Montalvo remplaçant le troisième, qui se brisa la corne droite avant la pique.

Une minute de silence a été observée à la mémoire de deux aficionados dacquois ayant exercé des fonctions au sein de la Commission Taurine, décédés dans l’année.

Curro Díaz (saluts et silence) a démarré avec un premier qui a pris deux bonnes piques. Brindant à l’assistance, son entame de faena a comporté quelques gestes allurés, tout comme sur les séries de redondos qui ont suivi, sans grande transmission toutefois, le public se montrant plutôt froid. A gauche, ce fut moins évident, mais les remates avaient toutefois de l’allure. Bonne reprise à tribord puis entière un poil tombée. Le quatrième provoqua un batacazo avant une seconde rencontre protestée. Bon quite par chicuelinas puis demie supérieure du Juli et entame de faena par redondos templés avec applaudissements après les échanges, un toreo propre, alluré par moments, mais qui ce jour eut du mal à passer la rampe, allez savoir pourquoi... Entière.

cd10g

El Juli (silence et saluts) s’est appliqué au capote avant deux rencontres, la deuxième en sortant seul. A la muleta, Julián se le mit d’emblée dans la canasta, donnant la distance et affichant une belle aisance technique sur les deux rives, mais curieusement, l’assistance ne réagit guère… Estocade trasera au deuxième envoi. Avec le quinto, qui prit deux piques sans style, El Juli tenta d’animer les débats dans une atmosphère plombée la plupart du temps, parvenant cependant à faire monter la mayonnaise dans un combat qui alla a más, faisant arrêter la musique pour un final marqué par son entrega, ponctué à nouveau d’une entière en arrière. La pétition qui suivit n’a pas été jugée suffisante par le palco  qui s’attira une bronca de gala.

elj10b

Daniel Luque (silence aux deux) débuta avec un sobrero de Montalvo après que le titulaire de Jandilla se soit cassé le piton droit en raclant fort le sol. Luque débuta par de somptueux capotazos avant deux piques, la deuxième version homéopathie, puis le bicho accusa pas mal de faiblesse et Daniel dut jouer les infirmiers de service au cours d’un trasteo vide d’émotion, et pour cause, mais esthétiquement acceptable. Entière trasera, ce qui semble devenu une mode ! Avec l’ultime, Luque ne put réussir le desquite, faute d’avoir trouvé face à lui un opposant au potentiel propice. Drame de la mésentente avant échec aux aciers.

dl10f

Ambiance lourde, parfois hostile envers les toreros, avec aussi quelques relents de règlements de comptes locaux...
 

Paul Hermé

logo uctpr 17

soler 2017

Affiches / Cartels

 jb elj222

 arl28aff

 nim20aff

 al23aff

 ist25aff