Mardi 20 Août 2019
Villeneuve, Vic…

vil07dd

Oreille pour Julien Lescarret et Thomas Dufau, Javier Conde aussi décevant que ses adversaires de Santa Ana…

Que restera-t-il dans nos mémoires de cette corrida ? D’abord, pour ce qui est du côté positif des choses, l’excellente entrée, puisqu’à l’heure du paseo, d’ailleurs retardé de quelques minutes pour que tout le monde puisse prendre place, les gradins étaient entièrement garnis. On notera aussi le chaleureux accueil réservé aux toreros, notamment à Julien Lescarret,  faisant étape pour la dernière fois et qui reçut en piste un souvenir des mains des trois présidents successifs du Cercle Taurin Villeneuvois.

jl07a

Ensuite… il y eut la corrida en elle-même, et là, les choses se gâtèrent assez vite. J’aurais aimé, dans un  esprit autant cocardier qu’amical, vanter la sortie des toros de Jean-Marie Raymond et de son représentant Maurice Behro, ayant pu constater tout le mal qu’ils se donnaient pour que les toros de Santa Ana soient au niveau de leurs espérances. Mais la réalité a été tout autre, hélas, et surtout par manque de mobilité, la plupart n’ont pas donné une opposition bien conséquente. Discrets de présentation, on aurait aimé voir au moins des joutes générant davantage d’éclat et d’émotion…

Javier Conde (silence aux deux) vit son premier recevoir une pique trasera protestée avant d’exécuter une vuelta de campana. S’ensuivit une faena qui ne déchaîna jamais les passions. Entière puis gros susto pour la banderillero Candido Ruiz qui a failli se prendre le bicho dans le buffet ! Le Malagueño fit ensuite admirer son aisance au capote avec le quatrième qui s’invalida rapidement, ce qui nécessita après avoir été tombé par Conde, l’emploi du sobrero – du même fer – qui s’employa dans le capote alluré de Javier. La première pique sera très appuyée, probablement trop, et après une nouvelle vuelta de campana, le bicho s’arrêta prématurément. Courte faena de tanteo, avec les précautions d'usage, loin des moments de grandes musique rythmés par le duende dont il nous gratifia en certaines occasions, les aciers n’arrangeant rien…

jc07d 

Julien Lescarret (saluts et oreille)  signa pour recevoir son premier un bon enchaînement véroniques/chicuelinas, puis deux piques cuidées et un brindis à l’auditoire pour un premier trasteo entamé par le haut qui comprit quelques séquences estimables à droite, avant d’être sous la menace sur l’autre bord. Il insista sur ce côté pour arranger quelque peu les choses avant deux circulaires inversées et entière tombée au deuxième envoi. Le quinto brisa l’embout de la pique sur le premier assaut avant une autre brève rencontre. Saluts de Morenito de Nîmes au second tercio puis début droitier méritoire avant que n’arrivent les complications sur l’autre bord. Le toro finit parado mais Julien avait étalé pas mal de décision, l’espadazo qui mit fin aux hostilités libérant un trophée sympathiquement pétitionné et fêté pour ses adieux dans un de ses fiefs.

jl07c

Thomas Dufau (oreille et silence) prit d’abord un toro plus rond qui alla se briser la pointe droite en tapant fort contre un burladero, et après une pique dosée, il alla se briser l’autre pointe en raclant le piton gauche sur le sable… Thomas brinda à l’auditoire une faena volontaire qui le verra en valiente se faire bousculer sans mal en rematant. Final par manoletinas puis entière. Avec l’ultime, un rouquin mieux armé qui poussa sur le premier assaut, le local de l’étape brinda à la musique, au demeurant excellente, mais il tomba à son tour sur un adversaire vite arrêté qui ne lui laissa aucune option de doubler la mise.

td07f

A propos de la musique, en l’occurrence celle de « La Mayoral » de Labastide d’Armagnac, enhorabuena à son chef, Alain Gaube, qui est également le maire de cette cité, et de tous ses musiciens, pour la variété du répertoire et sa parfaite exécution. On aurait aimé qu’elle puisse jouer plus souvent, mais…

vil07g

VIC

vic_aout_20121

 

Paul Hermé

logo uctpr 17

soler 2017

Affiches / Cartels

 arl11aff

 nim vend25aff