Lundi 17 Juin 2024
DAX
Lundi, 11 Septembre 2023
dax10pk
 
Luque et Clemente à hombros…
 
Dimanche 10 septembre. Feria Toros y Salsa. Plus de trois quarts d’arène. Temps chaud. Ovation de gala à Luque après la fin du paseo. Six toros de Jandilla corrects de présentation, peu présents à la pique, nobles dans l’ensemble mais aussi fades.
 
Diego Urdiales : ovation et saluts.
Daniel Luque : deux oreilles et saluts.
Clemente : oreille et oreille.
 
On attendait bien plus de cette corrida de Jandilla, un élevage qui se distingue souvent par sa bravoure et son moteur, agréables de présentation mais manquant de gaz, assez ternes dans l’ensemble.
 
dl10k
 
Daniel Luque fut accueilli avec une ovation de gala par le public dacquois. Sa réception à la cape à son premier toro fut très belle, soyeuse, d’une douceur absolue. Le toro promettait, mais il ne se livra pas au cheval et s’éteignit après la première série à la muleta. Luque inventa une faena là où bien d’autres n’auraient rien pu en tirer. Il n’y avait pas d’émotion, le toro noble avait perdu tout son souffle, mais la maestria de Luque lui permit d’enchaîner des passes templées, sans les remater. Faena intelligente, celle d’un virtuose qui fit oublier au public les lacunes du toro. Le matador de Gerena coupa deux oreilles, acclamé par son public au cri de « Torero ! Torero ! » Il passa à l’infirmerie pour ressortir affronter le cinquième, un toro assez châtié à la pique qui manqua de noblesse et cessa vite le combat. Luque abrégea.
 
clem10tf
 
Clemente a partagé la sortie a hombros avec Luque en coupant une oreille à chacun de ses toros. Son premier était compliqué et même si le torero ne parvint pas à construire une faena, il laissa parfois l’empreinte de sa personnalité différente. L’estocade lui permit de ravir un premier pavillon comme ce fut aussi le cas au dernier Jandilla. Par contre, celui-ci chargeait avec plus de brio, surtout de loin. Volontaire, sans la maîtrise technique de Luque, il manqua au Bordelais cette race, cette faim qui malgré les lacunes est capable de soulever le public. Mais, pour lui, c’est un nouveau succès dans une arène de première catégorie en France, ce qui est loin d’être négligeable.
 
du10tf
 
Diego Urdiales eut un lot potable, qui n’excella pas pour sa bravoure, mais qui se laissa faire. Il coupa une oreille à son premier où il dessina de très belles naturelles, mais toréa sans prises de risques à droite. Tout comme à son suivant. Belles véroniques toutefois. Prestation donc en demi-teinte du torero d’Arnedo, avec quelques séquences agréables à regarder, mais guère plus.
 
(Antonio Arévalo. Photos : Bruno Lasnier – corridasi)